Mercury Mail Transport System
La configuration de base
Mercury
Root » Serveurs » Index » Mail » Mercury » Configuration de base
Je décris ici la configuration de base de Mercury. La plus grande partie de la configuration se fait pendant l'installation même, mais il est possible de modifier tous les paramètres par après. En fin de page, vous devriez avoir un serveur mail 100% opérationnel!

Configuration de base

Nous démarrons avec une configuration de base. Il n'est pas nécessaire d'avoir un abonnement internet spécifique et il ne faut pas modifier la configuration du routeur local. Une fois le système en route, il est possible de modifier la configuration.

Installation

Le programme d'installation effectue la configuration du système et permet d'avoir directement un serveur fonctionnel.

Il est important d'assigner un disque séparé pour le stockage des courriels (ou du moins une partition séparée). C'est important si tu comptes utiliser IMAP car tous les mails de tous les utilisateurs sont stockés sur le serveur. Une partition séparée est plus facile pour le back-up. Les dernières versions de windows interdisent le placement de fichiers de données dans le répertoire des programmes.

Dans notre configuration de démarrage, nous choisissons "relay delivery" et non "direct mail delivery".

Il faut indiquer le nom internet de notre système. Dans cette configuration de base, un nom fantaisiste suffit, par exemple famille.dupondt. Plus tard, ce nom sera utilisé par le serveur pour déterminer quels sont les messages pour les utilisateurs locaux, mais il s'agit de la configuration pour PME.

Premier démarrage

On lance le programme. Attention, il ne s'agit pas d'un service: il faut donc le lancer à chaque fois, mais il y a de nombreux utilitaires qui permettent de lancer un programme comme un service (faites une recherche srvany et instsrv). C'est un peu compliqué, mais c'est facultatif et il ne faut le faire qu'une fois.

Lors du premier démarrage, tu vois un grand écran où de nombruex modules sont visibles: la plupart peuvent être éliminés. Allez à Configuration/Protocol Modules et sélectionnez:

  • Mercury D POP client (pour importer les courriels du fournisseur d'accès),
  • Mercury C SMTP relay (mails sortants) et
  • Mercury I IMAP (boites aux lettres locales).
Redémarrez le serveur et il n'y a que les modules demandés qui sont actifs. Il faut redémarrer le serveur pour chaque changement de modules.

Core

Nous allons maintenant au coeur du système (Configuration/Core Module), image à droite. Le nom du serveur est le nom du domaine. Le serveur va utiliser ce nom pour déterminer quels utilisateurs sont locaux. Ce nom n'est pas utilisé dans la configuration de base (où nous n'utilisons pas d'enregistrements DNS), mais choissi malgré tout un nom valable comme famille.dupont.be

Modifier l'emplacement des mails

L'emplacement des courriels a déjà été introduit pendant l'installation, mais il est possible de modifier l'emplacement par après, par exemple parce que tu as enfin acheté un disque supplémentaire. Pour modifier l'emplacement des mails, il faut copier tout le répertoire des utilisateurs et puis modifier le paramètre dans le core. Si tu as des milliers de courriels à copier, mets le serveur en mode offline pendant la copie (File/Enter Offline Modus).

Compte Postmaster

Le compte "postmaster" est un compte spécial. Tous les messages d'erreur du système lui sont envoyés. Il est recommandé d'utiliser un compte séparé du compte normal (Outlook, Thunderbird et la plupart des autres clients de messagerie permettent d'accéder plus d'un compte). L'avantage est que les messages d'erreurs se remarquent directement.

Créer les utilisateurs

L'étape suivante est la création des utilisateurs. Introduisez leur login (la partie de leur adresse avant le "@"), leur nom et leur mot de passe et le répertoire de l'utilisateur est automatiquement créé. Si un utilisateur a oublié son mot de passe, on peut le retrouver dans le fichier PASSWD.PM dans le répertoire de l'utilisateur. Il faut donc que ces répertoires ne soient pas partagés!

Si tu disposes d'un "domain mailbox" (boite aux lettre du domaine où tous les mails arrivent), il ne faut pas configurer le compte du fournisseur d'accès, puisque tous les mails arrivent déjà dans la boite aux lettres. Si tu n'as qu'une boite aux lettre non personalisée (jean.dupont@slynet.be) il faut créer un alias pour tous les utilisateurs locaux. Un alias est un autre nom qui est attribué à la même boite aux lettres, par exemple micheline.dupont@skynet.be, francine.dupont@skynet.be,... Tous ces mails arrivent dans la même boite aux lettres. Un problème se pose si l'alias est déjà attribué: il faudra changer le nom (login) de l'utilisateur local.

Chercher le courrier et le distribuer

Le serveur doit maintenant aller chercher les courriels dans la boite aux lettres: pour cela il faut utiliser le client POP du serveur. Il va automatiquement distribuer le courrier entrant dans la bonne boite aux lettres locale, en se basant sur l'identifiant. Les messages qui n'ont pas de correspondance locale sont envoyés au postmaster.

Il faut introduire les données de ton compte chez fournisseur d'accès (skynet ou autre): host: nom du serveur (pop.skynet.be), ton identifiant et ton mot de passe. Augmente le délai jusqu'à 200 secondes ou plus ("check mail every ... seconds). C'est tout!

Il est possible d'aller chercher le courrier dans plusieurs boites aux lettres: il suffit simplement d'introduire les 3 paramètres par compte.

La fonction “leave mail on server” (une copie du courriel est gardée sur le serveur du fournisseur d'accès) n'existe pas, puisqu'elle n'a plua aucune utilité: les mails sont en effet gardés sur le serveur local, et il est recommandé de ne PAS laisser de courrier chez le fournisseur d'accès pour éviter que la boite aux lettres ne déborde. Commen nous utilisons le protocole IMAP pour consulter les mails locaux, il y a toujours une copie de ces mails sur notre serveur.

Le protocole POP est l'alternative si tu n'utilises pas IMAP pour les utilisateurs locaux. La fonction "leave mail on server" est disponible pour les utilisateurs (notre serveur dispose en effet de toutes les fonction d'un serveur mail complet). Bien que la grandeur de la boite aux lettres n'est plus limitée, il n'est pas recommandé de laisser grandir indéfiniment cette boite aux lettres. Le protocole POP n'est pas prévu pour filtrer des milliers de messages: il vaut mieux utiliser la fonction "effacer les messages du serveur au bout d'un mois".

Configuration du routeur

Aucune configuration nécessaire, puisque le serveur fonctionne comme un "client" quand il va chercher les courriels chez le fournisseur d'accès. Il ne faut donc pas ouvrir de ports logiques.

La seule configuration nécessaire est d'attribuer une adresse fixe au serveur, mais c'est une étape toute simple décrite à la première page de ce manuel: configuration de l'ordinateur qui servira pour les mails (réservation d'adresse IP).

Configuration des utilisateurs

Le serveur mail sortant ne change pas: les mails sortants sont envoyés directement au serveur du fournisseur d'accès (par exemple relay.skynet.be).

Les courriels entrants proviennent maintenant du serveur local. Comme nom de serveur (host) introduis l'adresse IP du serveur. L'identifiant et le mot de passe de chaque utilisateur est le même que ce qui a été introduit lors de la configuration des utilisateurs sur le serveur. Le protocole à utiliser est IMAP au lieu de POP. L'avantage est que tous les répertoires d'un utilisateur se retrouvent sur le serveur, et est copié automatiquement vers tous les ordinateurs du même utilisateur.

A l'étape suivante, nous allons adapter la configuration pour que les utilisateurs puissent lire leur courrier en déplacement.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's