Root » Serveurs » Photoreportages » Pays Bas » Seconde guerre mondiale » Prise de Walcheren
Photographie - Pays Bas
Walcheren
Pays Bas

1

2

3

Walcheren est une presqu'ile située à l'est des pays Bas. Une des caractéristiques historiques de cette presqu'ile est que le Mur de l'Atlantique (Atlantikwal) a été percé ici aussi.

Si les Pays Bas n'ont pu résister que 5 jours à l'invasion allemande en mai 1940, la libération des Pays Bas a duré de septembre 1944 à mai 1945, en fait jusqu'aux derniers jours du Troisième Reich.

Après l'invasion allemande, la région connait un boom économique sans précédent. Contrairement aux slaves, il s'agit d'un peuple frère qu'il faut ménager. L'industrie produit plus pendant les premières années de guerre qu'avant la guerre. Il est vrai que les allemands ont besoin de tout et les bataves s'empressent de leur fournir ce qui leur manque. La collaboration s'installe comme en France "libre".

Ce n'est qu'à partir de 1944, quand on sent que le vent est en train de tourner que les allemands passent à la vitesse supérieure. Toute la production est immédiatement envoyée en Allemagne et est destinée à l'effort de guerre allemand.

Après le débarquement en Normandie et les combats dans la région, les Allemands n'avaient plus de réserves. Début septembre 1944, la défense allemande s'effondre d'un coup, permettant la libération du Nord de la France et de la plus grande partie de la Belgique. Le port d'Anvers est libéré début septembre grâce à la collaboration des résistants qui permettent d'éviter que les installations portuaires ne soient dynamitées par les allemands.

Les alliés avaient grand besoin d'un port près du front. Tous les ports français étaient en trop mauvais état (ou encore sous controle allemand), tandis que le port d'Anvers était idéal car situé à 100km de l'Allemagne. Mais les allemands controlent encore l'embouchure de l'Escaut, ce qui empèche l'arrivée des navires.

Il y a aussi bien des bases allemandes au sud de l'embouchure de l'Escaut occidental (Festung Schelde Sud) qu'au nord (Festung Walcheren).

Début septembre 1944, la Belgique et une partie de la Flandre Zélandaise est libérée. C'est la journée “Dolle Dinsdag”: les néerlandais croient que les Pays Bas sont pratiquement libérés et sortent les drapeaux tricolores et oranges. Il devront rapidement déchanter: l'hiver sera rude sous la coupe des allemands qui n'ont plus rien à perdre (hongerwinter).

Au lieu de profiter de l'effondrement des forces allemandes et d'anéantir la 15e armée allemande bloquée sur les rivages de l'Escaut Occidental, les alliés ont préféré tenter l'opération Market Garden. Cette opération se révèlera être un échec, les alliés n'ayant pas assez de matériel et de carburant pour forcer le passage.

Pendant et après l'opération Market Garden, les allemands ont la possibilité d'évacuer leurs troupes de Breskens vers Vlissingen, de mouiller des mines dans tout l'Escaut Occidental et de préparer la résistance. Des experts ont indiqué que la guerre aurait pû être gagnée trois mois plus tôt si les alliés s'étaient directement emparés de Walcheren.

La libération de la presqu'ile de Walcheren fut une opération sanglante. Les combats furent plus durs que lors du débarquement en Normandie, les allemands étant ici bien mieux préparés à un second débarquement. La presqu'ile de Walcheren était uniquement reliée au reste du pays via une digue (Sloedam), à portée de tir de l'artillerie allemande. Il était donc très difficile d'envahir Walcheren via l'Est, car de nombreuses batteries lourdes étaient dirigées vers l'intérieur des terres. L'ile était de plus truffée de mines et de murs anti-chars. C'était le seul endroit du Mur de l'Atlantique où les batteries avaient un champ de tir de 360°. Les autres batteries cotières du Mur de l'Atlantique n'ont en effet pas pu servir, les alliés attaquant par l'intérieur des terres et non par la mer.

Il fallait donc envahir Walcheren via la mer, c'est l'opération Infatuate I et II organisée en novembre. Les digues de Walcheren furent bombardées, transformant la presqu'ile en un marais dont seul dépassaient les dunes extérieures. Tout l'intérieur de l'ile, située sous le niveau de la mer était inondé. L'inondation a bloqué les forces allemandes sur place, empèchant l'arrivée des renforts. Mais cela a également rendu le déplacement des troupes alliées très hasardeux. Il a fallu plus d'une semaine de combats pour libérer Walcheren. Après cela, il faudra encore draguer les nombreuses mines que les allemands ont eu le temps de larguer dans l'Escaut Occidental. Le port d'Anvers n'était accessible qu'à la fin de novembre, donc trois mois après sa libération.

L'opération s'est révélée si couteuse en vies humines et en matériel, que les alliés ont préféré ignorer les iles restantes et se sont concentrés sur le cœur de l'Allemagne.

La tactique militaire alliée a été désastreuse, coûtant de nombreuses vies humaines et prolongeant la guerre de plusieurs mois. Et pourtant, les alliés étaient au courant de toutes les maneuvres allemandes, grâce aux messages Enigma des allemands (qui étaient décodés en Grande Bretagne).

Les alliés savaient en fait que les allemands étaient en train de passer l'Escaut occidental entre Breskens et Vlissingen pour renforcer les défences à Walcheren. Ils auraient pû encercler l'armée allemande en déroute et la presser contre la mer en Zélande. Toute la 15e armée allemande, sans apport de renforts, de munitions et de matériel aurait facilement pu être anéantie.

Mais les forces alliées n'ont pas obliqué vers l'Escaut Occidental, préférant se diriger vers le Nord et puis vers l'Est (la Ruhr). Cette tactique n'a pas réussi, les alliés ayant un grand besoin de renforts.

Pour ce texte, je me suis basé sur le livre “Enigma en de strijd om de Westerschelde — Het falen van de geallieerde opmars in september 1944” (Enigma et la bataille de l'Escaut Occidental — la défaillance dans l'avancée alliés en septembre 1944).

Ce livre traite de l'histoire de la seconde guerre mondiale (et plus particulièrement la bataille de l'Escaut Occidental) par une approche particulière: la lecture de tous les messages Enigma décodés. Cette approche originale nous permet de suivre l'état-jajor allemand dans toutes ses décisions: déplacement de troupes, renforcements, demandes de vivre...

Alors que jusqu'à présent les alliés ont toujours profité des messages Enigma décodés, il semblerait ici que l'etat-major allié (et en particulier Montgommery) n'en on fait qu'à leur tête, ignorant les messages allemands (et l'explication concrète fournie par le staff des techniciens Enigma).

Plan 1: l'avance fulgurante des alliés: de quelques jours de Dieppe à Anvers. Mais l'avancée est stoppée, l'état-major préférant s'attaquer aux bastions portuaires de Calais, Boulogne et Dunkerque. Cela n'a servi à rien: quand les ports furent finalement libérés, ils étaient totalement en ruines et inutilisables. De plus, ils étaient situés trop loin de la ligne de front.

Plan 2: la portée de l'artillerie allemande sur la presqu'ile de Walcheren et en Flandre Zélandaise empèche les convois de passer par l'Escaut Occidental.

Plan 3: l'attaque s'effectue via la digue sur le Sloe (bras de mer maintenant transformé en polders), via le port de Vlissingen et via un débarquement à Westkapelle. Les digues ont préalablement été bombardées, innondant toute la région à part les dunes situées au dessus du niveau de la mer. De nombreux habitants de la région sont mort à la suite des bombardements et des innondations.

Photos sur la digue à Zoutelande, qui a été percée à cet endroit pour laisser pénétrer l'eau de mer dans l'ile, qui est située sous le niveau de la mer à marée haute.

  • 3 et 29 octobre 1944: bombardements des digues
  • 1 novembre 1944: attaque des alliés
  • 8 novembre 1944: libération de Walcheren
  • 3 octobre 1945: la digue est enfin réparée.

Notez que pour la petite histoire, la libération de la Flandre Zeelandaise (l'autre coté de l'Escaut) a duré de septembre 1944 à novembre 1944, c.à.d. trois mois pour libérer un tout petit espace.