Root » Serveurs » Photoreportages » Pays Bas » Den Helder » Musée de la Marine
Photographie - Pays Bas
Den Helder: Musée de la Marine
Nederland
-

-

Le Musée de la marine à Den Helder est administré par la Marine Militaire Néerlandaise. Le musée est situé à Willemsoord, les anciens ateliers de la Marine.

Une partie du musée est visible à partir des quais et il n'est pas besoin d'acheter un ticket: on peut voir des torpilles, un snorkel, des mines de contact, etc.

Le musée se compose d'une partie historique qui commence avant l'indépendance des Pays Bas en 1815. Il y a de nombreuses salles qui relatent les faits anciens et plus récents (il faut connaitre l'anglais ou le néerlandais).

C'est grâce à une Marine forte que les Pays Bas ont pu rester neutres pendant la première guerre mondiale. Les Pays Bas ont par contre été envahis pendant la seconde guerre mondiale et les troupes allemandes resteront jusqu'aux tous derniers jours de l'Allemagne nazie. Après la guerre les Pays Bas se sont spécialisés dans le déminage (tout comme la Belgique), mais les Pays Bas ont une Marine bien plus étendue.

Une grande importance est donnée à la guerre froide. Les Pays Bas ont des sous-marins qui ont été utilisés pour espionner les navires du Pacte de Varsovie. Ce type de sous marin était particulièremnt silencieux et pouvait se faufiler parmi la flotte du Pacte sans se faire remarquer.

Le ticket d'entrée te permet également de visiter certains navires à quai.

Schorpioen

Le scorpion est un navire d'abordage qui aurait dû être en mesure de briser d'autres navires grâce à sa coque renforcée. Le navire n'a jamais été utilisé comme navire d'abordage, par contre le blindage était une bonne idée qui a été reprise par tous les navires militaires. Les voiles n'étaient pratiquement jamais utilisées, le navire disposait de deux machines à vapeur. Le navire a finalement été utilisé comme dortoir pour les recrues.

Le navire a été restauré dans son état d'origine dans les années 1980. Le navire dispose d'une salle qui peut servir pour des conférences ou pour des expositions tempraires.

Abraham Crijnssen

Il s'agit d'un des preniers dragueurs de mines (le navire pouvait également mouiller des mines). Le navire était en Indonésie au début de la seconde guerre mondiale et n'est donc pas tombé aux mains des allemands. Le navire a été utilisé comme patrouilleur par la Marine Australienne.

Bien qu'il existait déjà des moteurs diésel lors de la construction du navire, on a utilisé deux machines à vapeur. Il fallait attendre 4 heures pour que la pression soit assez élevée pour faire tourner les hélices.

Tonijn

Le thon (et pas la sardine) était un des sous-marins de la Marine néerlandaise. Le pays était très avancé en ce qui concerne les sous-marins au début de la guerre. Le schnorchel était en fait une invention néerlandaise.

Le navire est caractérisé par une construction particulière composée de 3 cylindres accollés, ce qui rend le navire plus stable et lui permet de plonger plus bas que d'autres navires. Le navire dispose d'un générateur diésel, mais qui ne sert pas pour la propulsion, mais uniquement pour recharger les batteries. La propulsion était exclusivement électrique, rendant la construction plus simple.

Les Pays Bas disposent encore de sous-marins qui sont régulièrement utilisés dans le cadre de missions de l'OTAN. Comme ces navires sont particulièrement silencieux, ils sont utilisés pour observer les mouvements des navires russes.

De Ruyter

Il s'agit d'un pont d'une frégate de commandement. La frégate dispose d'un radome géant comprenant 4 radars qui tournent à une vitesse de 20 tours/minute sur une plateforme stabilisée. Les radars peuvent suivre plus d'une centaine de cibles à une distance de 400km. Il est impossible d'arriver à proximité du navire sans se faire remarquer. Par contre la signature très spéciale du radar permet de localiser le navire à plus de 1000km.


Le musée est très bien entretenu et le personnel au courant de beaucoup de choses. Il s'agit souvent d'anciens militaires qui atteints par la limite d'age se sont reconvertis en gardiens de musée. Il est fort interessant de parler avec d'anciens marins qui ont navigué sur des sous-marins. La Belgique dispose également d'un sous-marin (si on peut dire): il s'agit d'un sous marin russe échoué qui se trouve maintenant à Zeebruges. La différence est vraiment frappante entre un navire bien entretenu et une épave qui fait eau de toute part. Le navire de Zeebrugge est une curiosité pour touristes.

L'entrée au musée est gratuit pour le personnel militaire (aussi bien néerlandais que belge).