Root » Serveurs » Photoreportages » Guerres » Seafront Zeebrugge
Seafront Zeebrugge
Operatie Noordzee 1944 - 1945
Maritiem themapark
-

-


La publicité...


Et encore de la publicité, mais celle-ci sert à payer les frais du serveur


On commence avec une salle consacrée à la mer


La peche au filet trainé entre deux navires.


Représentation de la minque à l'époque (après la seconde guerre mondiale).


Saint George's Day - la première guerre mondiale


Schnellboot (extrait d'un petit film d'une dixaine de secondes)


La croix des marins

Seafront à Zeebrugge est un musée qui se cherche un peu. Ne surtout pas utiliser le terme de musée, cela fait fuir les touristes! Cela s'appelle parc thématique maritime et ils y balancent tout ce qui a un peu trait à la mer.

On commence avec une partie sur la mer, la nature, les petits oiseaux tout beaux, tout beaux et les vers de vase tout laids, tout laids (ils sont tous tout à fait laids). On parle ensuite de la pêche, bien sûr, le musée parc thématique se trouve dans l'ancienne minque (pour les malheureux français de France, une minque, c'est une criée où le poisson du jour est entreposé et vendu).

Quelques panneaux sur le port de Zeebruges pour remplir les salles. On trouve régulièrement des coins où les enfants peuvent s'amuser. Les panneaux informatifs, même très simples, c'est trop compliqué pour eux. Il y a une partie historique très interessante sur la construction du port de Zeebruges dans la première salle, et puis la qualité chute de salle en salle.

Saint george's Day

Les salles sont fort sombres et les panneaux ne sont pas très lisibles. C'est le thème noir des smartphones qui est repris au musée, on dirait que tous les musées veulent faire de même. Les informations sont inscrites sur des petits cartons jaunis, écrit du temps que les machines à écrire étaient encore manuelles et avaient un ruban rouge et noir. Une partie des informations (la partie la plus ancienne du musée) n'est disponible qu'en néerlandais, ce serait le moment de refaire les notices. On trouve également une toute petite partie consacrée à la première guerre mondiale et au Raid sur Zeebruges le 23 avril 1918 (Saint George's Day). Le port de Zeebruges était utilisé par les forces allemandes pour le lancement des premiers sous-marins allemands.

Les sous marins allemands font de plus en plus de dégats et il faut intervenir pour bloquer le port. On utilise pour cela des navires déclassés rempli de ciment. Pour permettre l'arrivée des navires, plusieurs petits bateaux créent un écran de fumée. Une opération identique aura simultanément lieu à Ostende.

Si la seconde guerre mondiale a eu lieu si rapidement après la première guerre mondiale, c'est que les allemands n'ont pratiquement pas connu les affres de la guerre. La guerre s'est déroulée en Belgique et en France et quand les allemands se sont rendu compte qu'ils étaient en train de perdre la guerre, ils se sont rendus. Contrairement à la seconde guerre mondiale, il n'y a pas eu de combats ni de bombardements en Allemagne même et le pays s'en est relativement bien sorti.

L'opération est rapellée chaque année par un petit défilé au début de l'ancien môle.

Visite du musée

Si j'ai visité ce musée, c'est à cause d'une publicité facebook sur mon mur, "opération Mer du Nord 1944-1945 à Seafront Zeebrugge". La publicité montre des trucs que vous ne verrez pas au musée. On croit que tout le musée est dédié à la fin de la seconde guerre mondiale, eh bien non, c'est seulement une salle.

Dans chaque musée il y a plus ou moins un fil rouge. Le musée est parfois bati sur des collections privées (comme le musée Canada-Pologne à Adegem) ou est basé sur l'endroit où se trouve le musée (La Coupole à Wizernes). Ici, ils ont mélangé les thèmes: on trouve des trucs repèchés de la mer et on retrouve le nom de Tomas Termote, un plongeur qui a repéré de nombreuses épaves. Et puis ils ont décidé que cela faisait trop limité et ont ajouté un plan plus général.

Le plan général est bien trouvé en soi: la libération de la région de l'Escaut Occidental. Le 6 juin 1944 il y a le débarquement en Normandie. Exactement 3 mois plus tard, la Belgique est libérée. Anvers est libéré le 4 septembre et le port d'Ostende le 9 septembre. Mais il reste des forces dans la zone entre le port de Zeebruges et l'Escaut Occidental. De l'autre coté de l'Escaut, cela ne va pas mieux: les allemands se sont retranchés dans l'ile de Walcheren et pour les déloger, il faudra un second débarquement. Le mur de l'Atlantique sera percé deux fois, une fois en Normandie, et une fois à Westkapelle. La libération de l'Escaut Occidental a duré aussi longtemps que la période du débarquement en Normandie à la libération de la Belgique (3 mois dans les deux cas).

Le port d'Anvers est libéré, mais n'est pas accessible car les rives sont gardées par les allemands. Il faut absolument un port de grande capacité situé près de front pour permettre l'acheminement de carburant, de munitions, de nourriture,... Tout bateau qui tenterait d'aller à Anvers serait immanquablement détruit par les batteries cotières situées des deux cotés de l'Escaut Occidental. Il faut donc dégager le fleuve.

Les opérations qui se sont succédées dans le coin sont les suivantes:

  • Opération Market Garden
    Lancée le 17 septembre 1944, le but est de prendre les ponts sur le Rhin près de Arnhem pour pouvoir se lancer rapidement sur Berlin. C'était l'idée de Montgommery et l'opération a foiré. Il n'était pas possible de garder une tête de pont sur le Rhin. Le film "Un pont trop loin" parle de cette opération.

  • Switchback
    Du 1er octobre au 3 novembre, il s'agit de nettoyer la poche de Breskens. Les forces allemandes sont retranchées entre Zeebruges et Breskens. L'attaque se fait aussi bien par la mer à partir de Terneuzen libérée qu'à partir de la terre. L'avance est lente et les dernières troupes allemandes concentrées à Knokke se rendent le 2 novembre.

  • Vitality
    Le 24 octobre, la presqu'ile de Zuid Beveland est libérée via le Brabant et via la mer. Les allemands sont coincés dans l'ile de Walcheren. Ils seront approvisionnés par la mer via le port de Rotterdam qui sera aux mains des allemands jusqu'à la fin de la guerre.

  • Infatuate I
    Le 1er novembre, les troupes alliées traversent l'Escaut Occidental et prennent la ville de Vlissingen.

  • Infatuate II
    Il y a presque simultanément un débarquement à Westkapelle. La libération de Walcheren prend plus d'une semaine et les combats sont féroces.

  • Calendar
    Le 2 novembre commence l'opération de déminage de l'Escaut Occidental. L'opération durera jusqu'àu 28 novembre. Si larguer des mines est très aisé, les repérer et les neutraliser est beaucoup plus complexe. Certaines mines allemandes sont munies d'une minuterie qui n'active la mine qu'au bout de plusieurs mois.
Hitler se rend compte de l'importance du port d'Anvers, qui sera bombardé par les V1 et V2 à partir des Pays Bas. Il s'agit d'armes qui ne sont pas précises: les bombes tombent sur la ville, mais très peu de bombes atteignent le port même. Le but de l'offensive des Ardennes en décembre 1944 est de reprendre le controle de la ville d'Anvers.

La libération de la Zélande était extrèmement couteuse en vies humaines. L'Etat Major allié à préféré ne pas s'attaquer aux forces allemandes aux Pays Bas, mais a continué l'avancée en direction de Berlin. En mars 1945 les alliés traversent le Rhin via le pont Ludendorff à Remagen.

En conclusion (pour la partie "Opération Mer du Nord")

Tout un mur reprend des pièces qui ont été récoltées de la mer. On dirait que cela a été la base du musée, et puis les gestionnaires se sont dit que cela faisait quand même un peu maigre. Un canon Pom-Pom en très mauvais état (il parait que c'est le seul qui reste au monde). Il s'agit d'un canon DCA très redoutable. Comme beaucoup de musées, il base l'histoire qu'il raconte sur les pièces dont il dispose.

On retrouve des placards informatifs qui traite d'un sujet donné. Pas de grandes batailles, mais plutôt des détails de la vie de tous les jours. Un reportage tourne en boucle sur la libération du port d'Anvers et sur l'importance des navires démineurs, tout cela sous l'œil bienveillant de deux soldats allemands. Il s'agit de très courts fragments.

Est ce que cela vaut la peine de visiter le musée? Si vous êtes en vacances dans le coin, pourquoi pas? Le niveau n'est pas trop élevé, même vos enfants vont aimer et votre meuf comprendre la moitié du quart.

Mais je trouve qu'un musée qui est tellement limité (pour la partie "libération de l'Escaut Occidental) aurait dû donner des liens d'autres musées dans le coin: il existe en effet d'autres musées bien établis dans la région (les combats ont été très intense dans le coin): For Freedom à Ramskapelle (tout près de là) et le musée Canada-Pologne à Adegem (près de l'autoroute de Knokke à Anvers). Il y a également un musée de la libération sur l'ile néerlandaise de Walcheren. Les liens vers les différents musées se trouvent sur la page de l'index des musées.

Et la visite de Zeebruges se termine par une (toute) petite visite du port avec une vue sur l'endroit où je travaille: la base militaire de Zeebrugge. Ah oui, j'oubliais: le sous-marin russe a disparu. Le bateau phase situé à coté n'est plus accessible: je crois que la demande de visites n'est pas suffisante pour garder le bateau accessible. Pourquoi ne pas l'intégrer dans le ticket d'entrée de Seafront?

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's

-