Root » Serveurs » Photoreportages » Guerre
Guerres
thèmes militaires
Photographie
Tous mes reportages photographiques sur le thème de la guerre sont repris sur cette page. -

-

Nederlandstalige versie

Les années de guerre
Belgique
Le Préventorium Marin
Le Préventorium Marin est une institution qui soigne les enfants atteints de maladies chroniques. Le préventorium a été construit pendant l'entre-deux guerres. Nous décrivons la situation du Préventorium pendant la seconde guerre mondiale et nous visitons les restants de la guerre: les bunkers allemands.

Le Musée de l'Atlantikwall
Un des musées les plus interessants sur l'Atlantikwall et ses bunkers est situé à Raversijde, près d'Ostende. C'est grâce à la ténacité du Prince-Régent qui n'a jamais voulu que les constructions allemandes soient détruites que nous disposons maintenant d'un des musées les plus complets d'Europe. Ce musée reprend aussi bien les fortifications de la première et de la seconde guerre mondiale.

Mont Kemmel
Le Bunker de Commandement de l'armée belge au Mont Kemmel est maintenant un musée consacré à la guerre froide. Il s'agit d'un musée presque unique: il y a un musée équivalent en Allemagne, dans la région qui était à l'époque controlée par l'URSS après la seconde guerre mondiale, donc derrière le rideau de fer.

Le bunker-musée d'Anvers
Le commandement allemand a établi son Quartier Général à Anvers et après la guerre certains bunkers ont été transformés en musée. Il y a plusieurs bunkers dans le parc et certains sont accessibles au public, et en particulier un bunker de commandement qui est assez unique. Les salles ont été restaurées comme du temps de la guerre.

Bastogne
Le musée de la seconde guerre mondiale (près du Mardasson) et Bastogne Barracks, le camp militaire des américains, restauré par l'armée belge (c'est une base militaire qui a également une fonction de musée, on y restaure certains véhicules militaires).

La libération de la Flandre Zeelandaise
For Freedom: un petit musée consacré à la seconde guerre mondiale situé à Ramskapelle, à l'intérieur des terres près de Knokke. Alors que la plus grande partie de la Belgique a été libérée en quelques jours, les combats ont duré pendant deux mois dans cette région (jusqu'au début novembre 1944). En effet, la région avait été transformée en bastion sur ordre de Hitler. Cette région était importante pour empècher que les alliés ne puissent utiliser le port d'Anvers. Ils ont dû patienter près de 3 mois...

L'opération de nettoyage de la poche de Breskens à Zeebruges porte le nom de Opération Switchback.

Un second musée dans la région se trouve à Adegem, le musée Canada-Pologne en l'honneur des troupes qui ont libéré la région.

Seafront Zeebrugge a actuellement une salle consacrée à la libération de la région. C'est une partie du parc thématique.

Nieuport
Une page consacrée en partie à la première guerre mondiale. En 1914, les Allemands envahissent la Belgique. Grâce à l'action des soldats belges, une partie du pays restera toujours aux mains des alliés.

La prise d'Eben Emael
Un détail de l'histoire de la seconde guerre mondiale. Ce fort réputé impénétrable sera défait en un peu plus de 24 heures. Eben Emael en temps de paix.

Le fort de Breendonk
A lire ces pages, on pourrait penser que la guerre est surtout une question de technique: les bunkers transformés en musée, les radars, les communications sans fil, les premiers ordinateurs,... Pourtant, la guerre, ce sont surtout des prisonniers, des morts, des camps de concentration, des représailles et beaucoup de misère.

Musée Cabour
Il s'agit d'un petit musée dédié à la seconde guerre mondiale. Il y a également des visites guidées dans la réserve naturelle.

France

Les bunkers dans le Pas-de-Calais
Les bunkers allemands en France n'ont pas été démolis comme en Belgique et on en retrouve pas mal dans les dunes. Certains de ces bunkers et tous les “Sonderbauten” ou 'constructions spéciales' ont été transformés en musées de la seconde guerre mondiale: Blockhaus d'Audinghen (Batterie Todt), La Coupole, le Blockhaus d'Eperlecques, la base des V3 à Mimoyecques. Malheureureusement il ne reste plus rien de la batterie Lindemann, éliminée parce qu'elle était sur le tracé du train sous la Manche.

Pays Bas

Les Pays Bas pendant la seconde guerre mondiale.
Alors que la plus grande partie de la Belgique a été libérée en moins d'une semaine, les allemands sont restés aux Pays Bas jusqu'au derniers jours de la guerre. Il était trop couteux en vies humaines de les déloger des différentes iles: les alliés ont préféré s'attaquer au cœur économique de l'Allemagne (la région de la Ruhr) et puis filer vers Berlin.

Divers

La drôle de guerre et la guerre éclair
La seconde guerre mondiale se serait déroulée bien autrement si les alliés n'avaient pas été aussi lâches lors de l'invasion de la Pologne. En effet, les allemands avaient mis toutes leurs forces dans cette bataille et la région industrielle de la Ruhr était fort peu protégée. En quelques mois, cette région a produit les blindés et les avions qui ont envahi la Belgique 6 mois plus tard.

L'évolution de l'électronique (INDEX)
C'est dans le secteur de l'électronique que l'évolution technologique a été la plus marquée. Une application qui s'est vraiment développée pendant la seconde guerre mondiale est le radar.

Je travaille depuis 2013 à la base marine de Zeebruges (INDEX)
Quelques articles sur l'armée, la guerre et l'armement y sont repris.
Deux dernières images à droite:
Brest, la base de sous-marins allemande pendant la seconde guerre mondiale (photo de 1942) est actuellement utilisée pour l'entretien des chasseurs de mines Tripartites (classe Eridan). Il s'agit de cales sèches qui sont protégées par du béton armé de plusieurs mètres d'épaisseur.

Les allemands et la bombe atomique
Au début de la guerre, les allemands étaient très en avance dans de nombreux domaines, aussi bien dans l'électronique, la balistique, la métallurgie,... Ils faisaient également des recherches sur l'énergie nucléaire et étaient plus en avance que les alliés au début de la guerre..

Les américains ont lancé la premi!re (et la seconde) bombe nucléaire sur le Japon. Mais l'Allemagne était également en train de préparer sa bombe nucléaire. Werner Heisenberg était le scientofique qui s'occupait du projet.

Pour pouvoir créer une bombe atomique, il faut suffisamment de produits radioactifs, mais la concentration doit également être élevée, autrement la réaction en chaine ne peut pas démarrer.

L'uranium est placé dans une pile atomique et le bombardement neutronique transforme certains isotopes fertiles (uranium naturel U238) en isotopes fissibles (plutonium) qui peuvent être utilisés dans une bombe.



Comme les allemands n'avaient pas les moyens de séparer les isotopes les plus réactifs, ils devaient passer par la filière de l'eau lourde: l'eau normale absorbe trop de neutrons et empèche les réactions quand l'uranium radioactif est faiblement concentré. L'eau lourde n'absorbe pas les neutrons et permet à la réaction en chaine de démarrer, même avec de l'uranium faiblement enrichi.

Photo à gauche: démantèlement d'une pile nucléaire allemande en avril 1945. Les américains n'avaient alors pas encore lance de bombe nucléaire.

Pour arriver à la bombe nucléaire, il fallait passer par de nombreuses étapes, et les allemands n'avaient pas les moyens de continuer le projet.



La différence entre l'Allemagne et l'Engleterre se remarque le plus à cette image prise en 1939. Alors que l'Allemagne fait des recherches sur la bombe atomique, l'Angleterre (et la France) s'attendent à une guerre des tranchées comme en 14-18, pas à une guerre-éclair. Il s'agit ici d'abris individuels contre les bombes.

Publicités - Reklame

-