Root » Serveurs » Photoreportages » Guerres » Electronique » Fritz-X
Technologie
Fritz-X
Guerre
Les allemands ont inventé pratiquement tout avant et pendant la seconde guerre mondiale: les différentes sortes de radar, l'écran radar PPI (Plan Position Indicator), le radio-guidage des avions, la transmission et la réception de messages codés en moins d'une seconde pour que les alliés ne puissent pas localiser l'émetteur, etc.
-

-


“Artist impression”
Pour faciliter le guidage (à vue) la bombe avait un engin pyrotechnique à l'arrière


Première utilisation d'un joystick

Informations sur la modulation, la moyenne fréquence, etc.

Les deux choses que les allemands n'ont pas inventés sont le détonateur de proximité (proximity fuse) et le magnétron. Et pourtant, les allemands faisaient des recherches en ce domaine également, mais les travaux ont dû être stoppés sur ordre de Hitler qui voulait que seules les armes pouvant être déployées en moins de 6 mois soient développées. On sait ce qu'il en a résulté: les allemands ont pris un retard considérable en ce qui concerne les radars embarqués à bord des avions, et n'ont jamais développé les détonateurs de proximité. Or un tel détonateur augmente les chances d'atteindre un avion de 700% comparé à un projectile classique qui n'explose qu'au contact de l'avion.

Déjà avant la seconde guerre mondiale les allemands avaient fait des expériences avec le guidage de bombes et missiles, mais c'est pendant la guerre qu'ils ont été utilisés. Le problème est qu'il est difficile d'envoyer une bombe vers un navire: la bombe doit être lancée à bonne distance (pour éviter que l'avion ne soit détruit par les canons du navire), mais alors il y a peu de chances que la bombe ne touche effectivement le navire (en pratique moins d'un pourcent des bombes larguées touchent effectivement la cible). Le larguage doit se faire à bonne hauteur, pour que la bombe atteigne suffisamment d'énergie cinétique pour percer le blindage. Le radio-guidage permet de guider la bombe ou le missile vers la cible. Pratiquement toutes les bombes actuelles ont un système de radio-guidage, que ce soit par ondes radio ou par rayon laser.

Il y a trois noms à retenir dans la panoplie allemande:

Kehl-Strasbourg
Il s'agit de la télécommande sans fil pour diriger le projectile vers sa cible. La fréquence utilisée est située entre 48.2 MHz et 49.9 MHz et avant le lancement le pilote choisit une des 18 fréquences possibles. Il est donc possible de diriger 18 projectiles vers leur cible sans qu'il n'y ait d'interférences. Le guidage s'effectue par un joystick, et c'est la toute première application d'une telle mannette de commande (encore une première pour les allemands).

Fritz-X
C'est le nom donné à la bombe radio-guidée. La bombe contient un gyroscope pour maintenir l'assiette de la bombe (pour éviter qu'elle ne tourne sur son axe, ce qui rendrait la télécommande impossible). La bombe a un empennage près du centre de gravité pour donner une portance suffisante et une radio-commande pour corriger la hauteur de vol et la direction. La bombe est équipée d'une ogive pouvant percer le blindage d'un navire et d'un détonateur à retardement, faisant exploser la bombe quand elle a pénétré le blindage.

Henschel Hs 293 A
Il s'agit d'un missile téléguidé. Il est lancé à partir d'un avion. Son grand avantage par rapport à la bombe passive est que sa fusée (qui fonctionne pendant 10 secondes) propulse la bombe au devant de l'avion, permettant un guidage plus aisé. Par contre le missile ne dispose pas d'ogive antiblindage et est donc principalement utilisé contre les navires de commerce et de transport de troupes. Aussi étrange que cela puisse paraitre, Fritz-X n'était pas efficace contre les navires peu blindés: la bombe traversait le navire de part en part et explosait en mer. Le missile a également été utilisé sporadiquement par les allemands pour bloquer l'avancée alliée en 1944 en détruisant des ponts tombés aux mains des alliés.

Malgré le fait qu'une seule escadrille était équipée pour le larguage des bombes téléguidées, ces dernières ont fait beaucoup de dégats aux navires. C'est finalement la supériorité des airs par les alliés qui a eu raison du système, car en fait le système de guidage des bombes était très perfectionné pour l'époque.

Le système utilisait une seule fréquence (choisie avant le départ parmi 18 fréquences possibles). La commande des ailerons se faisait par une modulation d'amplitude utilisant 4 fréquences de modulation (1,0 1,5 8 et 12 kHz). Malgré la modulation très simple, le brouillage par les alliés était très peu efficace car les navires devaient essaier toutes les fréquences jusqu'à ce que la bombe réagisse. Même si la fréquence était la bonne, l'antenne directrice de la bombe éliminait la plus grande partie du brouillage.

Après avoir trouvé des bombes volantes non explosées, les anglais ont utilisé une méthode de brouillage différente en utilisant la moyenne fréquence, qui était identique pour toutes les bombes.

L'alimentation se fait par un réservoir d'air sous très haute pression (150 atmosphères) qui fait tourner une turbine qui alimente l'électronique. Une fois lachée et autonome, l'autonomie de la bombe est de 5 à 6 minutes. Le réservoir à une forme d'anneau (la seule place disponible) et est renforcé par une tresse faite de cordes de piano. C'était plus solide qu'un réservoir en acier.

Les allemands avaient des systèmes alternatifs pour éviter le brouillage: utilisation d'une modulation en fréquence au lieu d'une modulation en amplitude (pratiquement impossible à brouiller) et utilisation d'une télécommande par long cable de 0.2mm de diamètre. Ces deux systèmes n'ont pas dépassé la phase de test.

Un autre système de guidage utilisait simplement l'onde radio émise par l'avion pour se diriger et garder le cap: la bombe était munie d'une antenne rotative très directionelle qui déterminait la direction d'où venait l'onde et dirigeait la bombe dans la direction exactement opposée. Ce système passif (l'opérateur à bord de l'avion ne transmet pas de commande) n'a pas été utilisé. Les systèmes de guidage par laser modernes sont par contre tous basés sur ce principe.

Les allemands ont même développé une bombe avec une caméra de télévision incorporée (permettant à l'avion de dévier pour éviter les tirs de DCA). Les allemands étaient en effet très avancés sur ce plan également et avaient même des programmes de télévision qui ont continué pendant la guerre. Cette avancée technologique n'a pas été mise en pratique.

C'est finalement l'hégémonie aérienne des alliés qui a sonné le glas des bombes téléguidées allemandes, mais le système a rapidement été repris par les américains lors de la guerre contre le Japon (soit dit en passant, le système américain Azon n'était qu'une pâle copie de la bombe téléguidée allemande). le système américain n'avait que 5 fréquences utilisables et ne pouvait être commandé qu'en azimuth (Azimuth Only). Mais les américains ont fabriqué dix fois plus de bombes téléguidées, ce qui peut compenser leur prestations moindres.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's