Root » Serveurs » Photoreportages » Guerres » Electronique » Chain Home
Technologie
Radar Chain Home
Guerre

Le radar anglais Chain Home était un radar dépassé techniquement (même au début de la guerre), mais c'était le seul système que les anglais avaient.
-

-


Portée des radars Chain Home au début de la seconde guerre mondiale


Antenne d'émission Chain Home

Le système anglais Chain Home a été développé juste avant la seconde guerre mondiale. Il était rudimentaire, mais c'était ce que les anglais pouvaient réaliser avec les technologies de l'époque. Il avait le grand avantage d'être parfaitement opérationnel dès le début de la seconde guerre mondiale.

La fréquence utilisée par ces radars était relativement basse (environ 20 à 30MHz, correspondant à une longueur d'onde de 12m) et nécessitant donc des antennes si grandes qu'elles ne pouvaient pas être tournées.

Ce type de radar ne ressemblait en rien aux radars modernes. Il se composait d'une antenne émettrice (comme une antenne de radio) et de deux antennes réceptrices située non loin de là. Chaque antenne réceptrice avait une forme de croix, permettant d'évaluer la direction des avions ennemis en comparant la puissance relative du signal des deux dipôles de reception. La différence de signal entre les deux antennes (placées à des hauteurs différentes) permettait d'évaluer la hauteur de vol. Plus tard on a utilisé 4 antennes émettrices et 4 antennes réceptrices.

Il était également possible de déterminer la position des avions ennemis par triangulation entre deux stations de radar voisines: c'est un système plus précis mais qui n'est pas effectué par le radar même, mais par une station de controle qui regroupe plusieurs radars. L'utilisation de stations de controle qui regroupe des données de plusieurs radars est nécessaire car les radars ont des "trous": ils ne voient pas à certains angles d'élévation.

Du fait de la fréquence assez basse, la précision était faible et il fallait faire la moyenne du relevé de plusieurs radars. Quand les allemands ont écouté le radar anglais, au début ils n'ont pas cru qu'il s'agissait d'un radar, tant il travaillait à une fréquence basse. Tous les émetteurs devaient êtres synchronisés, puisqu'ils émettaient dans un rayon très large. La fréquence de répétition était de ce fait très basse (25 ou 12.5Hz) car synchronisée au réseau électrique pour éviter les interférences.

Le système était parfaitement au point au début de la guerre de l'Angleterre. Il permettait aux anglais de localiser directement les escadrilles allemandes à une distance de 190km. On pouvait donc garder les avions au sol, ne les envoyant en mission que lorsque les escadrilles étaient détectées. Cela permettait des économies de carburant importantes et permettait de faire reposer les équipages entre deux missions.

Le radar ne donnait que des informations brutes qu'il fallait interpoler pour déterminer la position des avions. La distance était donnée directement, mais il fallait déterminer la direction en tournant un goniomètre qui prélevait plus de signal de l'une ou de l'autre antenne. Quand la signal maximal était atteint, on avait la direction approximative de l'avion. Déterminer la direction d'un avion était identique au premier système High Frequency Direction Finding pour déterminer la direction d'émetteurs ennemis. Un poste de radar nécessitait ainsi une dixaine d'opérateurs.

Le radar Chain Home a été utilisé à leur insu par les Allemands. Il s'agit de la première application effective du radar bistatique.

Chain Home Low

Le radar anglais avait un inconvénient supplémentaire, il ne pouvait pas détecter les avions volant au ras de l'eau. Ce manque a été compensé par une chaine de radars travaillant à une fréquence plus élevée (200MHz, soit 1.5m de longueur d'onde). La fréquence plus élevée permettait l'utilisation d'antennes plus petites qui pouvaient alors être tournées (les premières antennes étaient tournées manuellement). Cette chaine de radars a été construite plus tard. La portée de ce radar était limitée et ne pouvait détecter les avions que quand ils volaient au dessus de la mer.

Utilisation pour localiser les bases de lancement des V2

Vers la fin de la seconde guerre mondiale, le système de radar Chain Home permettait de localiser les bases de lancement des fusées V2 dans le nord de la France. Il s'agissait de bases mobiles et bien camouflées, rendant leur localisation pratiquement impossible. Lors du lancement des fusées, le signal de retour permettait de localiser le point de lancement. La longueur des fusés (correspondant environ à la longueur d'onde utilisée) et le décollage vertical permettait un repérage précis du site de lancement. Des bombardiers étaient directement envoyés vers le point de lancement pour bombarder les bases avant que les allemands n'aient eu le temps de les déplacer.

Bien qu'aucun rapport de destruction effective n'existe, le fait que des avions alliés pouvaient bombarder la base de lancement ont fait que ces installations de lancement n'étaient pas très efficaces.

Autres radars anglais

Les anglais ont également développé des radars travaillant à une fréquence plus élevée. L'avantage d'une fréquence plus élevée est la possibilité d'utiliser des antennes plus petites. Il est alors possible d'utiliser des antennes paraboliques permettant de localiser directement l'avion ennemi. La précision de la localisation dépend de la fréquence utilisée (longueur d'onde) et de la grandeur de la parabole. Pour une fréquence donnée, la précision dépend de la grandeur de la parabole. A la fin de la guerre, la parabole était si petite qu'elle pouvait être utilisée dans les avions.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's

-