Root » Serveurs » Photoreportages » Guerres » Bastogne Barracks
Bastogne Barracks
Musée seconde guerre mondiale
Bastogne
-

-

1

2

3

4

5

6

7

8

9

Il y a plus d'information sur l'opération allemande "Wacht am Rhein" (l'offensive des Ardennes) sur la page consacrée au Mardasson, également situé à Bastogne.

Première image à droite:
Le plan des allemands: avancer jusqu'à Anvers pour couper les forces alliées en deux. En orange: l'avancée maximale des troupes allemandes.

Seconde image:
La situation aux environs de Bastogne à la Noël 1944.

La différence avec le musée du Mardasson, c'est qu'ici nous sommes vraiment à la base militaire où ont séjourné les militaires américains (le Mardasson n'était évidemment pas encore construit à l'époque). Ce qui me gène dans beaucoup de musées, c'est que le batiment n'a aucun rapport avec le musée. Prenons un exemple tout simple,

  • Un musée de la seconde guerre mondiale situé à Ambleteuse, dans des batiments relativement modernes. Il y a beaucoup de pièces exposées et on peut acheter des souvenirs.
  • Un second musée, situé non loin de là, mais établi dans une ancienne batterie, la Batterie Tod à Audinghen. Il y a peu de place et aucun stand de vente.
Des deux musées, je préfère de beaucoup le second. Il est en rapport avec l'histoire du lieu. Un musée parfaitement équipé dans un très bel endroit idéal ne vaut rien s'il n'est pas à la bonne place: un musée consacré à la dentellerie n'aurait aucun sens dans la Batterie Tod.

Image 3 et 4:
Le quartier général de la 101 armée américaine (au même endroit qu'en 1944).

Dans le cas du Mardasson d'un coté et de Bastogne Barracks de l'autre coté, il y a encore un plus pour les Bastogne Barracks: le musée est tenu par des militaires très compétents (il ne s'agit pas de fonctionnaires et de jobbeurs comme au Mardasson). Je ne dis pas que le Mardasson est moche, au contraire (les audioguides sont les meilleurs que j'ai trouvé jusqu'à présent, et j'ai visité de nombreux musées).

Bastogne Barracks est un vrai campement militaire avec des batiments mal entretenus, de la peinture et du crépi qui lache d'un peu partout et puis le look typique qu'on ne retrouve que dans une vraie caserne, pas dans un musée. Il y a des panneaux qui montrent l'état des lieux pendant la guerre et maintenant et on peut comparer.

A la base militaire, ce sont des vrais militaires qui racontent l'histoire de la région. Souvent ils ont eu des parents ou des grands parents qui ont combattu pendant la guerre (dans la région on est militaire de père en fils). Les militaires connaissent mieux le déroulement de la seconde guerre mondiale qu'un employé à la caisse du Mardasson (ou un étudiant jobbeur qui est sensé nettoyer les couloirs). L'ambiance au campement est typiquement militaire, avec une camaraderie qu'on ne retrouve qu'entre militaires qui ont "fait" ensemble Leograd, Soest ou Vogelsang.

Il y a peu d'informations aux différents stands: ce sont les militaires qui donnent les informations lors de la visite. On trouve des appareils de radio allemands à coté d'appareils alliés.

Certaines salles montrent également du matériel d'après guerre: ce sont des salles consacrées aux différents régiments qui ont été cantonnés à Bastogne (aussi bien avant la seconde guerre mondiale qu'après).

Il y a deux visites de prévues par jour, une à 10.00h et une à 14.00h (en hiver uniquement à 14 heures). C'est une base militaire et l'entrée n'est pas libre. Jusqu'en 2018 l'entrée était gratuite, à partir de 2019 on demande une petite contribution (mais elle est minime en comparaison de ce qui est demandé dans d'autres musées).

Bastogne Barracks se compose de différents éléments, et un guide est bien nécessaire pour vois aider: il y a une partie consacrée à la seconde guerre mondiale (avec des reconstructions historiques dans les batiments d'époque). Pour assurer un peu de sécurité au quartier général, les militaires vivaient dans les caves (mais les batiments n'étaient pas conçus pour résister à l'impact des bombes).


La base militaire utilise les batiments de la seconde guerre mondiale

Images 5 6 7:
Un tout petit asoortiment de ce qu'on peut trouver au musée militaire: des armes, bien sûr, mais également des appareils de radio des allemands. L'image 7 est un appareil récepteur servant à localiser les émetteurs clandestins de la résistance (plus d'infos sur la radio-localisation).

Dans le batiment à coté il y a des salles consacrées aux différents régiments qui ont été casernés à Bastogne (avant et après la seconde guerre mondiale).

Image 8:
Il y a également des salles consacrées aux opérations militaires auquelles ont participés les belges pendant la guerre.

Dans le second batiment on trouve également du matériel qui a été utilisé après la guerre


Le telluromètre est un indicateur de distance très précis qui travaille avec des ondes centimétriques (générées par un klystron). On établit une communication radar entre deux points (qui peuvent être distants de 50km et même plus). Une communication vocale est possible entre les deux unités. La mesure de la distance est précise à quelques centimètres près. L'appareil date de la fin des années 1950.

Il y a un entrepot qui recèle des véhicules de différents corps d'armée. On a réalisé de petits campements comme au temps de la guerre, c'est mieux qu'au Mardasson, bien que tout est un peu entassé pèle-mèle. Mais c'est à cause qu'il y a tellement de matériel à montrer.

J'ai visité au moment de Nuts 2018, un évènement qui est organisé chaque année. Ce sont des journées portes ouvertes qui attirent beaucoup de monde de tous les pays. On voit des anglais, mes américains, des allemands (pas des hollandais, parce qu'ils ne savent pas que c'est gratuit). Des personnes circulent dans des véhicules militaires, on donne des démonstrations et on peut manger (c'est normal, on est en Belgique).


Il y a également un groupe de radio-amateurs présent. Ils sont toujours d'actualité, par exemple en cas de calamité quand les communications normales ne sont plus possible (B-EARS: Belgian Emergency Amateur Radio Service). Il est possible de joindre le bout du monde avec un petit émetteur fonctionnant sur accus. Les stands montrent des appareils modernes et historiques. Ah! la chaleur réconfortante des lampes par un froid samedi de décembre!

Image 9:
Les véhicules sont restaurés dans un hangar séparé. Pendant les journées portes ouvertes les véhicules circulent dans la base. Il est possible de grimper dans certains chars pour faire le tour des terrains. C'est simplement dommage qu'il fait si froid en décembre à Bastogne (mais les allamands et les américains n'étaient pas mieux lottis que nous).

Il y a encore d'autres musées concacrés à la seconde guerre mondiale et à l'offensive des Ardennes dans la région entre Butchenbach et bastogne.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's