Maxhütte Sulzback Rosenberg
Sidérurgie en Bavière
Photographie Urbex
Servers » Pictures » Hauts Fourneaux » Lieux » Maxhütte Sulzback Rosenberg

Lors de nos shootings en Allemagne dans les environs de Munich nous avons découvert une ancienne usine qui nous a servi de décor. De tels endroits sont souvent appellés urbex (urban exploration)

Le nom de Maxhütte provient de Maximilien II de Bavière qui était au pouvoir au moment où l'usine a été construite (1851). Une "Hütte" a la même signification qu'en français: une construction. Hüttenwerk signifie sidérurgie.
L'usine a été fermée quelques années avant notre visite. On est en train de découper toute l'usine au chalumeau. Cela ne sert à rien d'y aller maintenant, il n'en reste plus rien. Pendant le photoshoot, on entend régulièrement le bruit du gaz laché par les citernes d'oxygène.
Mon grand père était ingénieur dans une telle usine et j'ai pu nommer sans peine les différentes fonctions de l'usine. Ici c'est la cokerie où la houille est transformée en cokes, avec ses tuyaux qui récupèrent les gaz de la distillation. Les cokes seront utilisés sur place comme carburant et réducteur pour faire fondre le minerai de fer et le réduire à l'état de fer pur.
Le gaz de ville issu de la distillation de la houille est un carburant qui sert justement à chauffer la houille. Le gaz de ville (qu'on utilisait avant que le gaz naturel n'ait fait son apparition) était très dangereux car il contenait de grandes quantités de monoxyde de carbone toxique.
Quelques photos où on voit les turbo-compresseurs qui envoient l'air dans des échangeurs de chaleur. Une fois réchauffé à 1200°, l'air est injecté à la base du haut fourneau.
Les tuyaux verts transportent l'eau de refroidissement (c'est une couleur standardisée dans l'industrie). L'eau sert à refroidir l'extérieur du haut fourneau. La vapeur produite entraine des génératrices.
L'usine appartenait aux chemins de fer allemands, mais a connu préalablement différents propriétaires. L'usine utilisait surtout de la main d'œuvre étrangère meilleur marché car elle était construite près de la frontière avec la Tchécoslovaquie. L'usine n'a pratiquement pas survécu à la chute du mur (la Tchécoslovaquie non plus, d'ailleurs): elle était bien trop isolée de ses fournisseurs et de ses marchés.
Les derniers ajouts à l'usine datent de 1986 (l'ajout d'un nouveau convertisseur pour transformer la fonte brute en acier) et les derniers documents que j'ai retrouvé sur les lieux mentionnent la date de mars 2002. La technologie utilisée date des années 1980. Pas vraiment dépassée en l'an 2000, mais les propriétaires n'ont pas fait de frais inutiles, sachant que l'usine serait bientot fermée. Il y avait près de 9000 personnes travaillant dans l'usine dans les années fastes.
Certaines photos sont prises à d'autres endroits de Bavière: le Westpark à Munich (un endroit que les photographes recherchent souvent à cause de son style classique), à l'entrée d'un Biergarten (la nourriture ne vaut rien) et à la rivière Insel.
D'autres photos de ce shooting à Munich en 2007 sont disponibles ici. L'année suivante, nous avons de nouveau effectué un fotoshoot à Munich.
L'usine est un système complexe qui commence avec la matière première (le minerai de fer, la houille et des ferrailles) et se termine avec une coulée continue et un laminoir.



























Autres endroits urbex

Forges de Clabecq


Duisburg


Transfo Zwevegem


Cheratte


Beelitz Heilstatten


Sanatorium Joseph Lemaire (Tombeek)
et Beringen-Mijn



Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's