Carsid Charleroi
Urbex en perspective
 
Servers » Pictures » Hauts Fourneaux » Lieux » Charleroi » Carsid
-

-

Carsid Charleroi


Sous un soleil couchant prémonitoire:
Le haut-fourneau de Carsid


Le prix des brames est si bas qu'on ne sait plus quoi en fer...


Revendue par Cockerill, rachetée par Duferco,
phagocytée par M... Mittal?


La cokerie, à l'arrêt pour cause de pollution
Et peu de chance qu'elle soit remise en fonction
Et sans cokerie, plus de ligne à chaud

Photo prise de la station de métro “La Providence”

A “La Providence”, le haut Fourneau de Carsid est à l'arrêt depuis quelques années. Pour les photographes, un nouveau site urbex en perspective, en remplacement des Forges de Clabecq que ce même Duferco vient d'abattre.

Signalons au passant que Carsid Charleroi, photographié ici sous un soleil couchant ô combien prémonitoire et qui fait également partie du groupe italien Duferco comme les Forges est à l'arrêt depuis quelques années. A coté on a la Fafer (reprise par Arcelor-Mittal) qui semble mieux fonctionner. Les batiments, en tous cas, ont l'air moins délabrés et j'ai même vu un ouvrier au travail!

Cette page a été réalisée en 2010 après une visite de la région.

La Providence a changé de nombreuses fois de propriétaire: Société Générale, Cockerill, Usinor, et depuis 2001 Duferco. Duferco a remis le haut fourneau en marche en 2007 après près de 6 années à l'arrêt. La cokerie a du fermer en 2008, et quelques mois plus tard également le haut fourneau, à cause de la mauvaise qualité du coke russe.

Tout comme aux Forges, il y a peu de chance que l'activité reprenne au haut fourneau, et cela pour plusieurs raisons:

  • La cokerie n'est plus en activité, alors qu'elle fournit la matière première. Duferco a utilisé du coke russe, mais la qualité n'est pas bonne. Il faut soit construire une nouvelle cokerie qui réponde aux normes environementales, soit essayer de remettre l'ancienne en marche. Acheter du coke chez la concurrence n'est pas une option.
  • Le prix des brames (les produits demi-finis que les installations produisent) est trop bas et ne permet pas de faire fonctionner le four de façon économique.
  • Un four qui est à l'arrêt depuis plus de trois ans... combien va coûter la remise en état? Un four à l'arrêt rouille plus vite qu'un four en fonctionnement! On estime le coût de la remise en état du HF seul à plus de 4 million d'euros.
  • La logique économique nous dicte que le four devrait être restauré en période de basse conjoncture (la demande en brames est moindre et le four ne peut pas fonctionner de manière rentable). De plus, le prix de l'entretien est moindre. Le four est remis en route quand l'activité économique reprend et on dispose ainsi d'un haut fourneau remis à neuf et donc plus compétitif que la concurrence. Mais que fait Duferco? Rien.
  • Le temps des haut fourneaux continentaux est dépassé. Ce que les industriels demandent maintenant, ce sont des aciers aux propriétés très spécifiques, pas de l'acier ordinaire. Les chinois en fabriquent aussi, mais au quart du prix! Ce sont les produits à haute valeur ajoutée comme les aciers spéciaux (métallurgie en poche) qui sont fort demandés.
C'est un comble: Duferco a fermé le haut fourneau de Clabecq pour se concentrer sur Charleroi (plus rentable), mais Charleroi pert sa cokerie et doit également fermer...

Avec le haut fourneau à l'arrêt, c'est toute la ligne à chaud qui est interrompue: plus de prétraitement du minérai (agglomération), plus de cokerie, plus de convertisseur, plus de coulée continue. Et des problèmes de rentabilité pour Carmeuse qui livre la chaux aux haut-fourneaux (la chaux sert a affiner le minerai dans le fourneau).

Rallumer un four à l'arrêt coûte plusieurs millions d'euro; ce n'est pas une opération qui est effectuée à la légère. Chaque opération de rallumage réduit la durée de vie du revêtement réfractaire à cause du choc thermique. Un four n'est remis en fonctionnement que si on est sûr qu'il puisse fonctionner de façon rentable pendant plus d'une dixaine d'années.

Il y a plus de chances que le HF6 de Seraing soit remis en route que celui de Charleroi: le haut fourneau de Seraing semble mieux entretenu, et de plus, il fait partie d'un groupe plus important. On sait maintenant que Liège se sera plus jamais remis en marche non plus. Un des deux hauts fourneaux (celui au centre-ville) a été détruit.

Avis aux photographes urbex avides de haut-fourneaux: il faudra bientôt se rabattre sur ce haut fourneau providentiel, maintenant que les Forges n'existent plus… C'est pas que cela me fait plaisir que Carsid ferme, ce sont les lois du marché.

Ce n'est absolument pas mon but d'attirer les casseurs, les squatteurs et voleurs de cuivre!

Petit clip dédié à Charleroi et à ses habitants.
Robert Cogoi est déjà sur la page des Forges...

Ce que j'avais prévu en 2010 s'est effectivement produit fin mars 2012: la ferméture définitive de Carsid à Marcinelle.

Lisez la suite sur l'industrie du Borinage.

Tout commes aux Forges, je reviens régulièrement dans la région. Je rencontre des anciens métallos qui ont travaillé toute leur vie dans la métallurgie. Tout d'abord dans le célèbre "Train 600" le laminage qui produisait des profilés lourds, puis quand il a été fermé dans le laminage de ronds à béton. Ces métallos voient maintenant que l'époque des charbonnages, de la métallurgie et de la verrerie (également une spécialité du Borinage), c'est vraiment terminé. Il ne reste plus que le travail de la mémoire.

Une des caractéristiques des gens de la région, c'est leur extrème gentillesse. Je parlais il y a quelques jours avec un ancien métallo, et il m'a directement offert un verre de peket et une de ses tartines. Ce n'est pas ce qui risque d'arriver à la côte belge...

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's