Landschaftspark
Urbex Photographie à Duisburg
Urbex
Servers » Pictures » Hauts Fourneaux » Lieux » Landschaftspark Duisburg Nord
A Duisburg, on a restauré un ancien haut fourneau et ses installations auxiliaires. Le domaine du Landschaftspark est à la fois musée, terrain de jeu et parc naturel. Le sol contaminé n'a même pas été enlevé: c'est un engrais unique pour les plantes!
-

-

Landschaftspark

1

2

3

4

Les haut-fourneaux de Duisburg ont été mis à l'arrêt il y a 25 ans. Au lieu de tout démolir comme aux Forges de Clabecq, on en a fait un musée en plein air. Il est possible de visiter les fourneaux et les installations auxiliaires (et de plus, c'est gratuit!). De nombreuses activités sont prévues et chaque jour le site attire plusieurs milliers de visiteurs.

Le site de Duisburg a fermé définitivement en 1985 à cause de la surcapacité à l'échelle européenne. Le dernier haut fourneau n'avait que 12 ans, il avait été construit juste avant la crise du pétrole. C'est grâce à l'action des riverains que le site a été maintenu. Ces riverains organisent maintenant les visites guidées sur le site.

Le site disposait de sa propre centrale électrique qui fonctionne grâce aux gaz récupérés en haut du fourneau. Ces gaz contiennent une quantité de monoxyde de carbone combustible. Un gazomètre permet de stocker les gaz en surplus pour permettre une production d'électricité constante. La centrale électrique fournissait également de l'électricité à la ville.

A partir des années 60, l'usine à stoppé sa production d'électricité car il était plus rentable d'acheter l'électricité sur le réseau haute tension. Le fonctionnement des moteurs à gaz n'était pas fiable à cause des poussières présentes dans le gaz et la faible valeur énergétique de ces gaz. Par après, ces gaz ont uniquement servi à réchauffer l'air insufflé dans le haut-fourneau.

Malheureument, les appareils de la centrale électrique ont été démolis (le hangar a servi un temps d'entrepot). Maintenant la salle de la centrale est une salle des fêtes. Cette salle vide détonne malheureusement avec le reste du site.

Une usine de boulettage (Sinteranlage) prépare le minerai sous formes de boulettes qui permettent une meilleure circulation de l'air chaud. Une seconde usine de boulettage plus importante existait à quelques kilomètres de là, mais a également dû fermer. Cette usine est en friche actuellement et est difficile d'accès.

Le minerai et le coke est stocké dans de grands silos à proximité des fourneaux. Chaque four utilise plus de mille tonnes de matière premières chaque jour et ces silos sont immenses! Des bennes transportent alternativement du coke et du minerai en haut du fourneau. Un système de double cloche permet l'introduction des matières permières sans que le gaz ne s'échappe.

Photo 1: les haut fourneaux de Duisburg utilisent de l'eau pour éliminer les poussières des gaz issus du haut fourneau. Après cela, l'eau passe dans un bassin de décantation où les poussières se déposent sous forme de boues.

Photo 2: Les cowpers sont d'énormes échangeurs de chaleur. Ils récupèrent la chaleur de la combution des gaz de haut fourneau et réchauffent l'air frais fourni par de grosses souffleries. L'air atteint une température de plus de mille degrés sous une pression de deux bars et est insufflé par des tuyères à la base du four. Tous les tuyaux sont revêtus de briques réfractaires car le métal ne résiste pas à ces hautes températures.

La fonte en fusion est récoltée toutes les deux heures à la base du fourneau. Contrairement à d'autres sites, la fonte n'est pas transportée dans des wagonets spéciaux vers l'aciérie, mais se solidifie sur place.

Il est possible de grimper jusqu'en haut du haut fourneau 5 (le plus récent). Des panneaux expliquent le fonctionnement d'un haut fourneau (hélas uniquement en allemand).

Photo 3: la nature est en train de reprendre ses droits, ce qui donne un cadre tout particulier au site.

Photo 4: le haut fourneau utilise beaucoup d'eau pour refroidir le manteau du haut fourneau. Cette eau était captée à la rivière Emscher toute proche. Cette rivière passe à travers le site. Une éoliènne (qui n'est pas d'origine) aspire l'eau de la rivière et la rejette de l'autre coté du site. La rivière Emscher est ainsi enrichie en oxygène.

Le site de Duisburg montre qu'il est possible d'utiliser un ancien site industriel pour de nouvelles fonctions. Le site attire annuellement de nombreux visiteurs, des congrès y sont tenus et le site est en fait un laboratoire géant où la nature reprend peu à peu ses droits, malgré le sol contaminé: des plantes en voie de disparition ont même réapparus sur le site, justement à cause de la présence de metaux dans le sol.

Nouvelle visite à Duisburg en 2017.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's