Le Borinage
Un désastre économique
 
Servers » Pictures » Hauts Fourneaux » Lieux » Charleroi » Economie
J'ai hésité à publier ces textes, je les ai placés, puis enlevés, puis remis... La raison pour laquelle ils apparaisent à nouveau sur mon site est un interview d'un échevin de La Panne qui parle de “touristes de CPAS” en provenance du Borinage. Le budget du CPAS a dû être triplé à cause des chômeurs professionels qui s'inscrivent dans les régistres de la commune. “Nous avons une population de 10.000 personnes, et la commune n'est pas en mesure de payer une allocation à tout ce monde!”
-

-

Désert industriel


Interview d'un échevin de De Panne
Reçu un petit mail bien sympa:
  • Received: from unknown (HELO blu0-omc1-s27.blu0.hotmail.com) (65.55.116.38) by PineApp (envelope-from [censuré]) with SMTP; 22 Nov 2010 17:22:29 +0100
  • Received: from BLU118-W20 ([65.55.116.8]) by blu0-omc1-s27.blu0.hotmail.com with Microsoft SMTPSVC(6.0.3790.4675); Mon, 22 Nov 2010 07:58:15 -0800
  • Message-ID: <BLU118-W2021346D0F60CDDC7ADE27D73D0@phx.gbl>
  • Return-Path: [censuré]
  • Content-Type: multipart/alternative; boundary="_5d1baccf-7359-4368-9483-be7f5d7874d8_"
  • X-Originating-IP: [87.67.36.210]
  • From: Censuré
  • To: Marc Doigny
  • Subject:
Monsieur,

J'ai eu la malchance de faire la visite de votre site et un article m'a particulièrement interpellé, il s'agit de celui parlant de l'usine Carsid et d'une possible fermeture.
Monsieur vous m'évoquez une vulgaire merde de chien avide d'exciter son petit égo malingre et bien inutile vu sa capacité réduite à faire un cliché de bonne qualité. Cette usine n'est pas encore fermée et des travailleurs attendent une ré-ouverture de l'entreprise, vous exposez vulgairement la bétise de la con-mmuneauté "urbex" sur internet et c'est particulièrement répugnant. Je ne vous souhaite que du malheur pour la suite, vous ne méritez pas d'aller dans de si beaux lieux!

PS: Votre site est d'une mauvaise qualité affligeante...

Ah! Cà fait chaud au cœur de recevoir un petit mail. C'est bientôt la Saint-Eloi et la Sainte Barbe, comme ce petit mail vient bien à point pour réchauffer le moral des ouvriers sans emploi. Qui devraient penser à changer de saint protecteur et opter pour Sainte Rita, patronne des causes désespérées.

Et puis ne tirez pas sur le facteur! C'est pas ma faute que Carsid est virtuellement en faillite! Au contraire, je roule en Alfa (et le groupe Fiat commande ses aciers chez Duferco). Peut-être que dans ma bagnole, il y a un tout petit boût d'acier de Carsid... C'est sûrement le boût qui est en train de rouiller...

A l'époque (c'était après la faillite de Clabecq et sa reprise par Duferco), on a acceuilli Duferco en sauveur, je me rappelle les titres de la presse. Quelques années plus tard, ferméture de Clabecq. Ce sera probablement la même chose pour Carsid. C'est la même chose pour Carsid. Pas que je m'en réjouisse, loin de là.

Si votre plumage se rapporte à votre ramage, votre site web devrait être d'une qualité époustouflante. Mon site de merde (ou à la con, si vous préférez) se classe en troisième position, après wikipedia et le très beau site de Tchorski (hélas, lui aussi un photographe urbex). Un signe que mon site est référencé par bon nombre de personnes.

Update:
Si vous ne retirez pas mon nom et mon adresse e-mail de votre site, j'entame des démarches afin de porter plainte contre vous auprès de la police! Mon nom et mon adresse privée n'ont pas à se retrouver ainsi exposée!

Votre désir de rentrer dans cet usines m'écœure!

Si vous savez lire entre les lignes, vous remarquerez que je ne demande pas spécialement à pénétrer sur le site de Carsid. Ce qui m'écœure, c'est la destruction du haut fourneau de Clabecq, un site qui rappelle le dur travail des métallos du centre. Un pan de l'histoire de l'industrie wallone se perd ainsi. Cockerill, tu te retournerais dans ta tombe! Un site chargé d'histoire qui aurait pu être transformé en musée, comme celui de Duisburg, de Esch-sur-Alzette ou celui des charbonnages du Bois du Cazier.

La ferméture,... c'est une simple logique économique. S'il n'est pas possible de fabriquer des brames au prix du marché, l'usine doit fermer, c'est bien simple. Qui faire payer la différence entre le prix de revient et le prix sur le marché? L'avenir n'est plus à l'industrie lourde, mais à la sidérurgie de précision, la métallurgie en poche (bien moins spectaculaire sur le plan photographique).

Revenons-en à nos moutons, et plus particuièrement à l'interview de l'échevin de De Panne. Qu'en est-il des “Francs” Borains? Des travailleurs du charbon et de l'acier, dégoulinants de sueur et de suie? Ce n'est pas parce que leurs parents ont travaillé dur qu'il doivent se reposer pour deux (nous en sommes à la seconde génération de chômeurs professionels).

La région de Flandre Occidentale a un grand besoin de travailleurs. Des entreprises de Flandre Occidentale voudraient s'agrandir mais manquent de main d'œuvre. Alors que 30 km plus loin la région wallone ne sait que faire de ses chômeurs. Mon père était mécanicien ajusteur, un travail qui se perd maintenant, faute de main d'œuvre qualifiée. Ce n'est pas la distance qui joue: chaque jour, je pars à 8h20 du matin, et je rentre à 19h10, et cela depuis plus de 20 ans (depuis 2014: lever à 5h45 et rentrée à 17h30). Et j'ai aussi dû changer d'employeur pour cause de faillite. Je suis resté quelques mois sur le carreau, mais j'ai finalement retrouvé du boulot.

Quand le site de Duisburg a fermé, qu'ont fait les travailleurs et les habitants des communes aux alentours? Il en ont fait le plus grand musée à ciel ouvert! Les travailleurs de Clabecq, habitués à faire la grêve ont continué à ne rien faire. C'est ainsi que les haut-fourneaux sont maintenant abattus!

Je suis membre d'une organisation, disons une sorte de Rotary Club, où je cotoie aussi bien un petit artisan qu'un professeur d'université ou le directeur financier de B-rail. Qu'est-ce qu'ils me racontent? Que la Belgique sera d'ici 10 ans la Somalie de l'Europe, avec des charges sociales insupportables (pour entretenir tous les pensionnés, les sans-emploi, les étudiants, les sans-papier, les politiciens et les bureaucrates), une dette de l'état incontrolable, un tissus économique plus délabré que nous routes à la fin de l'hiver et un département de la justice qui libère des meurtriers parce qu'il n'y a pas assez de place en prison et qui condamne des conducteurs pour excès de vitesse parce que c'est plus facile et que çà rapporte plus. Mais de cela on en parle pas à la radio. La formation d'un gouvernement est déjà suffisamment complexe comme cela.

Et pourtant, il y a une petite reprise, mais elle ne se voit que si on sait regarder. L'économie circulaire c'est l'avenir de la région. Ne plus produire pour de grands groupes industriels qui font fabriquer des produits en Chine, qui seront exportée vers tous les coins du monde. Mais recycler et produire pour le marché local. Un exemple: dans le secteur où j'ai travaillé, on ne trouve plus aucune radio belge, alors qu'il y avait des dixaines de fabricants après la seconde guerre mondiale: ACEC, SBR, Novak, Precisia,... Tous avalés par l'économie globalisée et les regroupements en multinationales.

A Monceau-Fontaines, sur le site d'un ancien charbonnage, il y a une industrie à l'échelle humaine qui s'installe. Evidemment, il n'y a pas des milliers de personnes qui sont employées, mais c'est un début.

A droite: cahier d'écolier, période indéterminée. Dès leur plus jeune enfance, les enfants étaient mis en contact avec l'industrie de la région: les charbonnages, la sidérurgie, l'industrie lourde,...

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's