Bernd und Hilla Becher
Hauts fourneaux
Hochöfen
Servers » Photoreportages » Hauts Fourneaux » Hochöfen

Le couple de photographes Bernd et Hilla Becher ont photographié de nombreuses installations industrielles dans une démarche artistique inédite. Ils étaient les premiers photographes "urbex", mais avaient une méthodologie propre. Il s'agissait chaque fois d'un rituel immuable: les photos étaient prises avec un appareil à plaque grand format (13 × 18 cm) permettant de corriger les déformations de perspective. Les photos étaient toujours prises en noir et blanc, mais les reproductions dans ce livre sont en duotone (sépia) ce qui rend bien la grisaille brunatre du site. C'est comme si la poussière du fourneau était reprise sur les pages.

Toutes les photos sont prises sous un ciel totalement couvert. Les photographes ne travaillaient que quand il n'y avait pas de soleil, pour éviter les ombres. Pas d'hommes qui travaillent dans un grand élan, pas de manifestations socialistes ni de drapeaux, non, rien que des appareils de production. De nombreux fours étaient déjà à l'arrêt lors des photos. Le film à grain fin était peu sensible et un temps de pose long de 10 à 20 secondes était utilisé pour compenser le petit diaphragme (permettant une profondeur de champ maximale): cela se voit à l'écoulement du laitier dans une fosse.

Le livre contient également des photos des hauts fourneaux dans le paysage. Ici, on voit comment les personnes vivaient à proximité des fourneaux (même s'il n'y a personne sur l'image). Ces photos ont une valeur historique. De la réclame pour l'Opel Rekord II, le gaz naturel (le chauffage propre) et Gauloises. Une image d'un temps révolu. C'était l'époque où on faisait la réclame pour le gaz naturel, un moyen de chauffage propre à la place du charbon.

Le livre se présente sous la forme de photos avec seulement une indication du lieu et une date. Il ne s'agit pas d'un catalogue, mais de donner forme à une sorte d'art bien particulier. Ce n'est pas ce haut-fourneau particulier qui est artistique, ni celui-ci qui est le plus productif, ni un troisième qui traite du ferro-manganèse. Le but est purement une approche artistique. Grâce à Bernd et Hilla Becher on a remarqué qu'il y a de l'art dans les constructions industrielles.

Ce livre ne t'apprendra que les fondements du fonctionnement d'un haut fourneau (si tu comprends l'allemand bien sûr). Les fourneaux américains avaient une "peau" métallique plus épaisse que les fours européens. Les hauts fourneaux américains étaient auto-porteurs, tandis que les fours européens étaient soutenus par une tour carrée métallique.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's