Root » Serveurs » Photoreportages » France » Bunkers nord de la France
Départements Nord/Pas de Calais
Bunkers de la seconde guerre mondiale
Photographie - France

Le région du Nord/Pas-de-Calais est remplie de bunkers, plus que les autres régions du pays. C'est que les anglais ont fait croire aux allemand que l'invasion aurait lieu dans le nord, et pas en Bretagne (opération Fortitude). Une des conséquences de l'opération, est que la région a fort souffert des bombardements alliés. De nombreux villages ont tout simplement été rayés de la carte.

Les habitants ont aussi fort souffert des allemands: la population active était obligée de travailler pour l'OT (Organisation Todt), et était bombardée par les alliés. La région cotière était interdite d'accès aux habitants.

La région du Nord/Pas-de-calais a été séparée administrativement de la France et dirigée depuis la Belgique. La région conprenait à l'époque une majorité de flamands, et les allemands voulaient à nouveau germaniser le Nord.

Il y a un musée “39-45” consacré à la seconde guerre mondiale à Ambleteuse. Contrairement aux autres musées dans la région, celui-ci n'est pas établi dans un bunker.

La batterie Lindemann entre Sangatte et le Cap Blanc-Nez disposait des plus gros canons de l'époque. Les restants du bunker ont été détruits lors du creusement du tunnel transmanche.

Aussi étrange que cela paraisse, les canons de la plupart des batteries ne pouvaient pas atteindre les navires circulant dans le Pas de Calais. Les canons étaient situés en retrait et n'avaient pas de vue sur le détroit. Le but unique était d'atteindre l'Angleterre. Ce n'est que par après que les canons ont été adaptés pour atteindre les navires. Un poste de tir était situé dans la failaise et guidait les canons.

Photos:

  • En haut à droite: entre Sangatte et le Cap Blanc-Nez, là où les falaises de craie apparaissent pour la première fois.
  • Au milieu: entre Hardelot-Plage (au fond de l'image) et Sainte-Cécile.
  • En bas: la batterie de Leffrinckouke
  • Photos NB à droite: juste à la fin de l'opération Dynamo: les allemands ont envahi les départements de la Somme et du Pas de Calais. Les forces alliées sont retranchées au nord de Dunkerque. L'embarquement des troupes anglaises et françaises s'effectue à partir de Dunkerque et de Malo-les-bains. Le port même étant de plus en plus bombardé à partir de Graveline,s tombé aux mains des Allemands, il faut embarquer à partir de la plage. Des camions et des remorques sont tirées sur la plage pour former une paserelle et permettre aux soldats d'atteindre les bateaux. En quelques jours, le gros des troupes alliées auront pu embarquer pour la Grande Bretagne. Le service de propagande allemand utilisera les images de l'embarquement de fortune comme propagande.

Juste avant et pendant le débarquement allié en Normandie, les bombardement sur les routes et les gares de triage s'intensifieront, ceci pour bloquer les troupes en place et les empêcher d'aller en Normandie. Pour réduire les pertes humaines (du coté anglais et américain) les bombardement ont lieu à haute altitude là où la Flak très dense dans la région est moins précise, mais les bombardements sont peu précis et touchent de nombreux villages.

Les bunkers batis par les allemands se retrouvent dans toute la région. De par leur poids, ils ont tendance à s'enfoncer, mais à la côte les falaises qui s'effritent par l'action de la mer laissent apparaitre les carcasses des bunkers. Certains bunkers ont été intégrés aux habitations (comme à Audresselles).

Les bunkers ne sont pas protégés en France, et certains bunkers ont été démolis récemment lors de la restauration du Mont d'Hubert (Cap Blanc-Nez). En Belgique, tous les bunkers, même les plus petits, sont classés monument national.

Voyez aussi l'index de la guerre reprenant les musées belges comme l'Atlantikwall (Musée à ciel ouvert de Raversijde) et le Bunker de Commandement de la guerre froide à Kemmel. Ces deux musées sont exceptionnels, car ils ne se limitent pas à des salles où on met de trucs historiques, les bâtiments même sont historiques. Le musée sur le déroulement de la guerre aux Pays Bas est construit dans une maison ordinaire.

Le débarquement à Dieppe est une opération qui a totalement foiré. Même maintenant, on ne sait toujours pas exactement pourquoi l'état-major allié a organisé un tel débarquement.

Blockhaus d'Audinghen
(Batterie Todt)

La Coupole

Blockhaus d'Eperlecques

Musée de la mémoire 39-45 (Calais)

Le bunker des V3 de Mimoyecques

Les V1 et V2

Le bunker de commandement
à Tourcoing

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's