Root » Serveurs » Photoreportages » Belgique » Ostende » Cote est
Côte belge
Ostende: Cote est
Photographie
-

-

Ostende était à la fois une ville touristique (avec les champs de course, les différentes villas royales et surtout la malle vers Douvres) et une ville industrielle dans la partie est avec des cales sèches (Belliard Polyship), des ateliers de réparation, des magasins spécialisés,... Les bateaux de pêche qui étaient accostés à l'ouest (vente directe au public) allaient à l'est du port pour l'entretien. De nombreuses entreprises spécialisées vivaient indirectementment des revenus de la pêche.

Tous les bureaux et entrepots près de la minque (vismijn, criée pour les français) étaient utilisés: nettoyage du poisson, armateurs, commerces. Il y a plus de trente ans, j'ai écrit le programme de facturation de la minque, et je me rapelle qu'il y avait toujours énormément de monde dans les bureaux et dans les halls.

Il y avait une voie de chemin de fer qui partait de la minque. A cette époque, il y avait chaque jour un ou plusieurs trains complets de poisson qui était envoyé à Bruxelles. La circulation routière et les trams étaient bloqués pendant que le train passait. Maintenant, je me demande s'il y a assez de poisson pour remplir un seul wagom...

Cette zone qui était une zone industrielle (pêche et industrie) est maintenant fort délabrée. Pratiquement toutes les industries en relation avec la pêche ont disparu. La pêche n'est plus rentable, et ce ne sont pas seulement les marins qui encaissent... Il y a des quotas qui limitent la quantité de poisson pêché, tandis que le prix du carburant ne fait que grimper. Le zoning industriel actuel est situé plus à l'intérieur des terres, près de la sortie de l'autoroute (il faut garder la vue sur mer pour les appartements).

La ligne Ostende Douvre (la malle, comme on l'appelait chez nous, un mot qui provient de "mail boat", navire rapide pour le transport du courrier) a cessé d'exister en 1997 après 151 ans de service. Le traffic Roll-On Roll-Off qui avait déjà souffert de la concurrence du tunnel sous la manche est tout bonnement tombé à zéro. La Régie des Transports Maritimes (RMT) était un des plus gros employeurs de la région. Le tunnel sous la manche, n'a pas fait que des dégats à Calais et à Boulogne sur Mer, mais aussi chez nous.

La malle permettait aussi bien le passage de camions, de voitures et de passagers. L'avantage de la malle par rapport au tunnel, c'est que les touristes restaient quelques heures dans le port en attendant le navire suivant, faisant ainsi vivre de nombreux petits commerces près de la gare. De nombreux touristes anglais venaient passer une journée à Ostende ou à Calais, comme nous nous allions en Engleterre. Calais est maintenant également une ville bien trop grande pour le peu d'activité économique qu'il y a.


Le traffic au port d'Ostende est très limité: dragueurs, navires qui font la navette jusqu'aux éoliennes, quelques bateaux pêcheurs...
Dans la zone Est d'Ostende, il y avait également une base de marine près des dunes (c'est grâce à cette base qu'il reste de nombreux bunkers de la seconde guerre mondiale dans la région). La seconde base militaire qui se trouve autour du pylone de communication est actuellement vide. Et n'oublions pas l'hôpital militaire situé à l'extrèmité est du port: devinez ce qu'on en fait: des appartements!

Tous les batiments industriels laissés à l'abandon seront remplacés par des appartements (encore des appartements!). Il s'agit surtout de secondes résidences, car il n'y a pas de commerces dans le quartier (c'était un zoning industriel). Mais évidemment l'endroit est interessant, près de la mer et du port. Ce qu'on oublie de mentionner, c'est que la ville d'Ostende compte instaurer une taxe sur les secondes résidences... Cela va en faire réfléchir plus d'un en ces temps de crise à rallonge.

Pourtant, on essaie de rénover la zone: la minque fonctionne toujours (mais à petit régime) et on a refait l'infrastructure routière. Cette rénovation se fait avec de l'argent européen.

Ostende est une ville d'habitations, avec pratiquement pas d'industrie. Chaque jour des milliers de naveteurs partent pour Zeebruges où il y a encore une certaine activité économique.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's

-