Root » Serveurs » Photoreportages » Belgique » Nieuport (Grande Guerre)
Côte belge
Nieuport (Grande Guerre)
Photographie

Quelques photos de ma jeunesse pour commencer. Pendant les vacances (deux semaines en été), nous allions visiter quelques villages de la côte belge, et en particulier Nieuport. Cette visite était obligatoirement accompagnée d'un cours d'histoire (mon père ayant connu la guerre). Les premières photos scannées datent d'août 1975.

Je commence ma visite par l'est de l'embouchure de l'Yser. Il y a une base militaire pratiquement desaffectée (je n'y ai vu personne). Le champ de tir n'a plus servi depuis belle lurette, les machines pour monter les cibles sont toutes rouillées.

La base militaire disposait de son petit port qui a été abandonné et puis détruit et transformé en réserve naturelle. La marine belge est concentrée sur la seule base de Zeebruges. La seule raison d'existence de cette base semble être le camping situé à coté.

Par contre, le camping militaire est bien rempli. Le duinendecreet interdit toute forme de camping dans les dunes, et pourtant ce camping spécifique pour les militaire peut rester.

J'aime bien les sites industriels desaffectés (anciennes industries lourdes). Mais je vais y ajouter les bases militaires vides. Il y avait plusieurs bases navales importantes à Ostende (hôpital militaire, base Halve Maan, deux bases dans le port au slijkensesteenweg et esplanadestraat,...) Maintenant il ne reste plus que la base près du parc (cederdreef). Ce sont surtout des bureaux.

La base militaire de Nieuport, avec ses constructions identiques à toit rouge me fait penser aux préventoriums et sanatoriums bâtis dans le dunes loin des villages pour éviter la contamination par la tuberculose, qui il y a un siècle ne pouvait être guérie. L'Hôpital Maritime Vancauwenberghe à Zuydcoote me vient tout de suite à l'esprit, également bati un peu en retrait dans les dunes. Il y a plus de photos sur le site du Préventorium Marin.

La Grande Guerre

L'importance historique de l'Yser va augmenter avec les commémorations de la Grande Guerre. Les troupes allemandes ont été bloquées grâce à l'ouverture des écluses à l'embouchure de l'Yser, innondant la région et empèchant les allemands d'avancer. Tout le westhoek restera aux mains alliées pendant la durée de la guerre.

Le front ne bougera pas pendant pratiquement toute la durée du conflit, chaque grande offensive se terminant par le massacre de centaine de milliers de soldats pour un gain de terrain de maximum 100km. Terrain qui sera perdu quelques jours plus tard, les forces offensives n'ayant pas d'abris pour se protéger. C'est vraiment la guerre des tranchées.

La révolte gronde parmi les simples soldats. Ils sont utilisés comme chair à canon. C'est le début du mouvement flamand, qui se rebelle tout d'abord contre les officiers, qui ne parlent que le français et qui considèrent les flamands comme des sujets de seconde valeur. Le mouvement flamand ne n'éteindra pas à la fin de la guerre, car les injustices de l'époque continuent après la guerre.

On utilise des gaz de combat mortels, bien qu'interdits (à la guerre comme à la guerre). Hitler connaissant bien les dégâts des armes chimiques, n'a jamais voulu les utiliser pendant la seconde guerre mondiale, alors qu'il a par contre tenté d'utiliser toutes les armes de retaliation (Vergeltungswaffe: les V1 et V2).

C'est le début des armes nouvelles. L'aviation fait son entrée, mais n'est utilisée que pour la reconnaissance et pour de rares combats aériens. Les premiers chars apparaissent, mais l'arme décisive, ce seront les sous-marins (la base de sous-marins allemande était située à Zeebruges).

La guerre se déroulera surtout dans le Nord de la France et le Westhoek, laissant la région totalement détruite à la fin de la guerre. On retrouve encore des obus de la première guerre mondiale dans la région. Certains de ces obus perdent leur charge de produits toxiques. La zone des combats est saturée en mercure (causé par le fulminate de mercure des amorces). Les zones les plus atteintes ont été laissé en friche et sont devenus des bois.

Economiquement, les allemands n'ont pas souffert de la Grande Guerre puisqu'il n'y a eu aucun combat en Allemagne. Les allemands ont signé l'armistice dès qu'ils se sont rendu compte qu'ils étaient en train de perdre la guerre. La puissance économique de l'Allemagne a pu ainsi croitre rapidement, tandis que la Belgique et la France ont eu du mal à se relever économiquement. Cette inéquation a mené à la seconde guerre mondiale.

Pendant la première guerre mondiale, les Pays bas resteront neutres et ne seront pas envahi. Par contre, au début de la seconde guerre mondiale, les Pays Bas, la Belgique et le Nord de la France doivent être "libérés" (ce sont des peuples frères). Au début, les néerlandais étaient assez bien traités (les allemands avaient surtout besoin du potentiel industriel néerlandais).

Si le thème de la guerre vous interesse, visitez l'index de la guerre.

Naguere, ici, le Roi retint ses régiments
Et dès qu'il eut parlé, terrés dans cette plaine,
les pieds dans l'eau vêtus de boue et hors d'haleine,
ils ont changé l'Yser en remtart d'Occident.

Le courage du chef leur pénétrait le torse
Il vivait calmément sa légende avec eux
Et la Reine penchée au chevet de ses preux Pour l'honneur qu'il pronait ressuscitait leur force.

L'ombre du souverain sur la Flandre des Champs
Règne à jamais debout dans les grands vents du Nord.
La mer et le soleil, Roi, te couronnent d'or.
Et seul, beau comme un Cid, tu survis dans nos chants

—Maurice Gauchez, écrivain, soldat pendant la première guerre mondiale, résistant pendant la seconde.
Le texte néerlandophone est de August Van Cauwelaert, égament soldat pendant la Grande Guerre, décédé en 1945.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's