Matagne
Root » Serveurs » Photos » Belgique » Endroits » Matagne
-

-

Je suis continuellement à la recherche de nouveaux endroits pour des shootings. Quand j'ai lu dans la presse que la police a dû se rendre sur place parce qu'il y avait une rave-party aux poudreries réunies, je me suis dit que ce devrait être un endroit interessant pour un shooting avec des modèles.

L'endroit est situé au sud de Charleroi, c'est l'occasion d'admirer encore une fois le suberbe ring de la ville, le seul ring au monde qui est à sens unique. Il s'agit en fait de l'autoroute qui se dépare en deux, quand on fait le tour du ring on tombe ainsi sur les mêmes numéros de sortie sur la partie est et ouest. Le ring est une sorte de viaduc à un ou deux étages qui passe entre les différents batiments. En construisant le viaduc, on a pu limiter les aménagements au niveau de la voirie (circulation locale). Les travaux d'entretien sont permanents: quand les ouvriers ont fait le tour, ils se retrouvent au point de départ et peuvent recommencer le travail. Les différentes photos de google maps montrent le lent cheminement des conteneurs des ouvriers au fil des années.

Les Poudreries Réunies de Belgique (PRB) étaient une fabrique de munitions, ils fabriquaient des grenades, des mines, des mortiers... Pas vraiment du matériel de haute technologie, mais ils ont vendu à l'Irak au moment où c'était interdit. Les poudreries étaient situées en dehors de la ville et protégées par des barbelés qui s'étendaient autour du terrain. Plus loin il y avait même un stand de tir, une découpe rectiligne dans la forêt.

La firme avait plusieurs fabriques en Belgique et la production a été diversifiée selon le site de production (ethers et produits de base pour la fabrication de plastiques). Les PRB ont été mises en faillite en 1989 et totalement démentelées en 1993. Quelques entreprises se sont montrées interessées de reprendre les activités, mais rien de bien concret. Les batiments sont à l'abandon depuis. En trente ans, la végétation a eu le temps d'envahir tout le site. Les autres sites de production qui se sont diversifiés existent encore.

Quand j'arrive, une voiture de police est sur les lieux, mais aucun policier dedans ni aux alenteurs. Alors qu'au Fort de la Chartreuse c'est un va-et-vient constant de photographes, ici, il n'y a personne. Une voiture passe à grande vitesse de temps en temps. Il y a plusieurs voitures sur le parking le long de la route, mais aucune activité humaine.

Toutes les entrées sont protégées par du fil barbelé à lames de rasoir, mais il est malgré tout assez aisé de pénétrer sur les lieux. La dernière photo montre l'entrée officielle du site, il suffit de monter sur les gravats pour être à l'intérieur. Il y a des batiments un peu plus récents à l'arrière du terrain, c'est là qu'a eu lieu la rave-party, il me semble.

L'intérieur est assez sordide et n'est pas interessant pour un shooting. Il y a du brol partout (des sacs poubelles, du bois, du plastique,...). Il n'y a pas de tags pour rendre l'endroit interessant. Evidemment il ne reste plus aucune machine sur le site. Ne soyez pas étonné de voir des chasseurs ardennais dans les batiments: les terrains sont parfois utilisés par l'armée comme terrain d'entrainement.

On trouve quelques photos urbex des poudreries sur le net, mais peu en comparaison d'autres sites: un signe qui ne trompe pas en ce qui concerne la valeur photographique du site. Les photos datent de plusieurs années, quand il y avait encore quelques installations.

Les poudreries sont situées loin de tout, c'est une raison supplémentaire pour ne pas y aller. A partir de Charleroi, il faut encore rouler plus d'une demi-heure par les petites routes de campagne. Matagne-la-Grande (sic) est un petit village comme il y en a des milliers d'autres en Wallonie.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's

-