Root » Serveurs » Photoreportages » Belgique » Ostende: Centre culturel
Côte belge
Ostende: centre culturel
Photographie
-

-


La partie nouvelle: un plan incliné pour les handicapés avec des marches pour les autres. Tout le monde content!


C'était également le bâtiment de la RTT.

Oostende vient d'avoir son centre culturel, inauguré fin 2012. Je suis repassé en mars 2013 et rien n'est terminé. Les installations des cuisines ne sont pas terminées et il y a des bouteilles de bière et des canettes de cola un peu partout, laissées par les ouvriers du bâtiment. Il y a des cables qui sortent des murs. Il y a plus de travailleurs que de visiteurs. Le site web du temple culturel n'est pas terminé. Deux dames sont assises aux guichets attendant les visiteurs.

Ostende est une des rares villes restées socialistes après la marée NVA. L'argent (qu'ils n'ont pas) doit être dépensé dans divers projets longs, couteux et laids (voyez Arne Treize) et qui n'apportent rien à la communauté. Ces projets ne sont jamais prêts à temps, ce qui fait que la législature suivante doit payer les pots cassés.

Les anciens bâtiments de la poste centrale au milieu d'Ostende n'étaient plus utilisés depuis des années, beaucoup trop grands alors que les transactions au bureau de poste diminuent. Démolir est interdit (c'est un bâtiment classé), autrement il y a belle lurette qu'ils l'auraient fait. En faire en centre culturel est une bonne idée en soit. C'est en tout cas mieux qu'en faire une église de la scientologie. Le bâtiment est imposant et bien situé au centre de la ville. Go for it!

Mais la réalisation pratique laisse à désirer. Rien n'est prêt des mois après l'ouverture officielle. On dirait un chantier plus qu'un centre culturel. Pourquoi ne pas en faire un centre des arts et métiers? On est toujours en manque de maçons, de plombiers, de garçons de café,...

Il y a des fils qui sortent des murs. Fais gaffe aux bancs métalliques et aux rampes, ils sont peut-être électrifiés. Le site web n'est pas terminé non plus, il n'y a qu'un index.

Je me suis dirigé vers ce centre de la culture prolétaire et socialiste, mais manque de bol, il est fermé le jour que les travailleurs ont leur jour de repos. Ah oui, les dames assises aux guichets doivent aussi prendre leur jour de repos, j'avais oublié. Je suis repassé un jour en semaine.

Il y a de beaux morceaux (ce qui n'a pas été détruit), tandis que tout ce qui a été rajouté est moche et ne correspond pas au bâtiment. Par exemple un plan incliné pour les personnes à mobilité réduite. mais les gestionnaires se sont rendus compte qu'ils discriminaient les personnes à mobilité non-réduite (vous et moi, donc) et ont donc ajouté des marches. Ah! la mentalité socialiste d'essaier de plaire à tout le monde en distribuant des cadeaux à gauche et à droite (surtout à gauche).

Le bâtiment dispose également d'un café au rez-de-chaussée (que serait un centre culturel sans café: il n'aurait aucun visiteur!) Il y a également un petit restaurant (je suppose) à l'étage supérieur, mais rien n'est prêt, il n'y a que des salles remplies de trucs. Tout est ouvert, j'entre sans encombre dans les locaux techniques où s'effectue la climatisation. Partout on entend le bruit de la clim.

La salle des guichers a heureusement été laissée dans l'état où elle se trouvait, avec deux fresques sur les deux murs opposés. Il y a aussi une série de cabines de téléphone, je ne sais pas ce qu'ils vont en faire, elles sont très délabrées. A cette époque, les gens n'avaient pas de téléphone, ils utilisaient une cabine publique ou allaient au bureau de poste.

La raison de ma visite à ce temple de la culture socialiste et inachevée est de voir s'il serait possible d'y effectuer des shootings avec des modèles pendant les froides journées d'hiver. Je recherche un bâtiment public et chauffé et toutes sortes d'accessoires qui peuvent être utilisés lors d'un shooting. Les shootings dans les gares sont interdits en pratique: il faut introduire une demande à l'avance, et le jour du shoot le modèle ne se présente pas. Le centre culturel me semble interessant: il y a un peu de tout, des couloirs modernes et anciens, des locaux à moitié terminés et un panorama (une grande salle avec de grandes fenètres). Et un café pour regarder les photos par après, discuter et boire un verre. J'espère que je ne dois pas payer pour utiliser le centre: j'ai déjà payé avec toutes les taxes communales. Mais je sais qu'il y a un précédent fâcheux: il est interdit de photographier au Botanique, le centre culturel de la communauté française à Bruxelles.

Pâques 2013, il gèle comme en hiver et je passe pour un shooting avec un modèle. Pas de bol, tout est interdit au public, sauf la salle des guichets. C'était trop beau pour être vrai...

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's