Un scanner minimaliste
Un petit appareil photo dans une boite
Scanner pour film
Root » Serveurs » Electro-ménager » Audio-vidéo » Scanner pour film
Ce scanner est idéal pour numériser des négatifs ou des diapositives. Le reflecta Scan est en fait un petit appareil photo dans un boitier adapté, mais c'est suffisant si vous n'avez pas beaucoup de films à numériser et si la qualité ne doit pas être extrème (photos prises avec un appareil compact ou reflex avec optique de base).
-

-

Voici venu le moment de numériser les anciens négatifs qui trainent au fond d'un tiroir. Les diapositives et les négatifs perdent leur image au fil des années. L'effet commence à apparaitre au bout d'environ 25 ans (cela dépend des conditions de stockage et du soin apporté lors du développement). Les films en noir et blanc résistent plus longtemps, au minimum 50 ans.

Reflecta X2 Scan

Le Reflecta X2 Scan est un scanner de base pour la pellicule au format 135, aussi bien en négatif que positif.

Il est possible d'adapter soi-même le porte-pellicule au format 126 (avec une légère perte d'image en haut ou en bas, ce format étant carré (28mm) au lieu de 24 × 36.

L'appareil se branche à l'ordinateur via un port USB et reçoit son alimentation de l'ordinateur. Le système est fonctionnel en quelques minutes (d'abord installer le pilote, puis brancher l'appareil à l'ordinateur).

Il ne s'agit pas d'un scanner à ligne comme la plupart des scanners à défilement, mais d'une sorte d'appareil photo qui mémorise toute l'image en une fois. Cet appareil n'a donc pas de moteur d'entrainement du film. Il faut positionner le film manuellement (on voit une image en temps réel sur l'ordinateur) et la numérisation de l'image argentique se réduit à la prise d'une photo.

Points positifs

  • Il s'agit d'un appareil simple qui n'a besoin que d'une connection au port USB d'un ordinateur portable (idéal en déplacement), mais l'appareil est un peu grand pour prendre place dans le sac avec l'ordinateur.

  • Le logiciel est simple et rapide. En moins d'une minute, tu as numérisé toutes les photos d'une bandelette.

  • L'appareil est de construction simple, sans moteur. Plus la construction est simple et moins il y a de risques de panne. Il suffit de déplacer le bout de film jusqu'à ce que la photo voulue est sous la caméra.

Points négatifs

  • La résolution optique est limitée à 1800. Il faut une résolution double pour discerner tous les détails d'un film exposé et développé correctement. La résolution suffit amplement pour les phots en provenance d'un appareil photo bon marché.

  • La dynamique n'est pas très étendue, j'estime Dmax - Dmin à 2.5. C'est suffisant pour les négatifs, pas pour les diapositives.

  • L'image en temps réel n'est pas corrigée. On voit donc une image négative au lieu de l'image positive. C'est un inconvénient majeur, surtout si tu dois rechercher une vue particulière parmi un tas de négatifs. Il faut cloturer le programme et le lancer à nouveau quand on change de type de film (par exemple négatif-positif): les modifications ne sont appliquées qu'au démarrage suivant. Le logiciel a la facheuse tendance à apparaitre toujours au dessus des autres fenètres (fenètre modale), ce qui rend difficile l'évaluation d'un scan dans un logiciel adapté (comme Photoshop).

  • Le porte-pellicule est le point faible. Il s'ouvre difficilement et ne semble pas très solide. Le porte-pellicule a des encoches pour maintenir le film à la bonne place (ce qui est en soi une bonne idée), mais a aussi des fenètres de la taille d'une image. Cela pose problème si les barreaux ne tombent pas entre deux images. La solution est simple: couper tous les barreaux avec un canif. La solidité de l'ensemble n'en devient pas plus mauvaise, puisqu'elle n'était déjà pas bonne au départ. Il faut en tous cas couper quelques barreaux si tu désires scanner de la pellicule au format 126.

  • Il n'y a pas de système pour éliminer les griffures (système ICE). Les scanners professionnels effectuent un second scan à la lumière infra-rouge pour détecter les rayures de la pellicule.

  • L'appareil n'est conçu que pour le format 135 (petit format et demi-format). Le format 126 qui a aussi 35mm de largeur est difficile à scanner, car les images sont déplacées vers un coté (ce format n'a qu'une seule bande de perforations). Les images ont une dimension effective de 26.5×26.5mm qui ne correspond pas au scanner. De plus, les bandes noires entre les images peuvent fausser la numérisation (ces bandes sont plus noires que la partie la plus noire d'une image).

Photos à droite: (négatif 126 de 1972 bien exposé)

  1. Photo prise avec un reflex numérique et optique macro spécifique. Inverser l'image obtenue et effectuer une simple correction automatique des niveaux.
  2. Photo en provenance du scanner, sans correction.
On voit très bien que le scanner ne peut pas lire toute la surface de l'amage. Le logiciel est en mesure d'éliminer le masque orange du négatif. La conversion de l'image au format JPEG produit des fautes de conversion, mais le stockage au format TIFF (également possible) ne permet pas un résultat parfait, car le scanner utilisé a un bruit de fond notable.

Photos à droite: (Négatif 135 de 1975 en mauvais état, à peine visible)

  1. Photo avec un reflex numérique, inversion et correction: Photoshop à de la peine à trouver les bonnes teintes
  2. Scan avec le Reflecta sans correction. L'image contient du bruit de fond, mais l'image est meilleure que ce que ne peut donner un appareil photo.

Dans un scanner professionel, il faut placer le coté émulsion de la pellicule vers le capteur pour obtenir l'image la plus nette possible. Ici, on ne voit aucune différence.

La qualité de l'appareil est acceptable et l'appareil est en mesure d'éliminer le masque orange. Les couleurs d'origine apparaissent correctement et on voit même la différence entre un film Kodak et un film Agfa. Ce scanner fonctionne mieux qu'une numérisation manuelle avec un APN. J'ai scanné ainsi toute ma collection de négatifs en une heure.

Les négatifs sous-exposées ou qui se sont affaiblis forment un problème pour l'appareil qui n'est en fait qu'un simple appareil photo avec une latitude de pose limitée. Les négatifs sur-exposées (trop foncés) posent aussi problème à cause du bruit de fond. Je n'ai pas de diapositives à scanner, mais je crains qu'on risque d'atteindre très vite les limites de ce scanner.

Un appareil photo numérique est une meilleure solution s'il ne faut numériser que quelques bandelettes. Il faudra effectuer la conversion négatif - positif manuellement.

Ce scanner est bon pour numériser des photos de vacances où, la qualité importe peu. Ce scanner a comme avantage principal sa facilité d'utilisation. Il n'y a pas de calibration possible, l'appareil photo incorporé effectue une exposition automatique pour obtenir le meilleur rendu possible. Les images foncées d'origine (photos de nuit par exemple) sont rendues trop claires et inversément.

Un vrai scanner professionel est nécessaire pour un travail plus soigné. Ces appareils sont spécialement adaptés à ce genre de travail avec des fonctions spécifiques (réduction des rayures, différentes calibrations selon le type de film utilisé, possibilité de numériser les moyen formats,...) Ces appareils deviennent de plus en plus rares, et le prix grimpe en conséquence.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's