DC trap - DC block
truc totalement inutile
TechTalk

Dans la série des trucs totalement inutiles, voici le circuit DC trap ou DC block
-

-

Dans notre grande série des trucs inutiles, voici le DC block, un petit circuit tout simple qui est vendu très cher sur des sites qui vendent du matériel ésotérique. Avec cet appareil, ils vous proposent de résoudre un problème qui ne se pose même pas. Le cablage est en gros fil de cuivre (ils ne précisent pas oxygen free), alors qu'un cablage en 2mm suffit amplement pour un amplificateur audio.

Déja cela se présente très mal, personne ne semble savoir comment ce circuit fonctionne. Et pourtant c'est tout simple:

  • Les condensateurs éliminent la composante continue. On utilise ici deux électrochimiques montés tête-bèche pour avoir une capacité importante.

  • Les diodes limitent la tension maximale aux bornes des condensateurs à deux fois la tension dans le sens de la conduction des diodes, donc environ 0.7V * 2 pour un faible courant.
Le but est de réduire le bruit parasite de l'ondulation quand le réseau électrique contient une composante continue (ca c'est pas moi qui l'affirme, mais le vendeur):

"Ce circuit permet d'éliminer la composante continue du secteur. Les transformateurs (et surtout les transformateurs toriques) produisent un ronflement prononcé quand ils sont alimentés avec une composante continue"

Les descriptions de ce schéma qui sont faites sur différents sites hifi sont totalement farfelues, un signe que personne ne s'y connait en électricité et en électronique.

Mettons d'abord à mal la citation sur un site de vente: le dernier maillon de la chaine de distribution d'électricité est un transformateur. Celui ci produit par définition un signal purement alternatif, une éventuelle composante continue ne peut pas le traverser, puisqu'un transfo ne transmet que les variations de tension (et de courant). Or une variation dans un sens positif doit nécessairement être suivie d'une variation identique dans le sens négatif, autrement le champ magnétique dans le transfo de distribution ne ferait qu'augmenter à l'infini.

La seconde phrase de la citation est tout aussi fausse: les transformateurs ne produisent pas un ronflement quand ils sont alimentés avec une composante continue. Je crois que l'auteur confond ici le transformateur d'alimentation avec le transformateur de sortie (le push pull d'un ampli à lampes, par exemple). Dans ce cas précis, quand il y a une composante continue qui circule dans le transfo (un des tubes du push pull est défaillant) l'ondulation résiduelle de l'alimentation (redressée et filtrée) peut s'entendre dans les haut parleurs, car le montage n'est plus symmétrique. Mais on est loin ici du transformateur de sortie d'un ampli.

Le filtre doit nécessairement être placé dans la phase et pas dans le neutre (pourquoi?). Quand il y a une composante continue, elle est présente entre le neutre et la phase, et donc également entre la phase et le neutre. Le transfo lui-même ne fait pas la différence entre phase et neutre, il a une entrée symmétrique. Encore un truc qui ne tient pas la route. De plus, le public auquel ce circuit s'adresse ne sait pas faire la différence entre le neutre et la phase (dans une prise, les couleurs utilisées ne correspondent pas nécessairement).

Dans le premier exemple, le fabricant indique qu'il utilise des condensateurs haut de gamme avec une tension de claquage de 63V. Pourquoi 63V? La tension qui apparait aux bornes du condensateur est limitée par la chute de tension aux bornes de deux diodes en série, donc au maximum quelques volts. Encore une ineptie...

Le second circuit est encore plus absurde, avec un condensateur de 0.47µF en parallèle sur les électrochimiques. Ici aussi je me demande vraiment pourquoi. Le vendeur a probablement remarqué que dans certains amplificateurs on met un condensateur non polarisé en parallèle sur les électrochimiques pour améliorer la réponse en fréquence. Le réseau électrique a une fréquence de 50Hz (ou 60Hz), à cette fréquence l'impédance de ce condensateur est de plusieurs kΩ et ne laisse donc pratiquement rien passer. La seule chose qu'il laisse passer, ce sont les interférences et parasites haute fréquence, ce qu'on cherche justement à éliminer!

Il est vrai que le réseau contient beaucoup de parasites produits par les onduleurs, les hacheurs et autres alimentations à commutation ainsi que les moteurs universels (à charbons). Mais une composante continue? Que nenni. Nous sommes loin des téléviseurs monochromes dont le redressement de la tension de secteur se faisait par une seule et unique diode.

Mais ces parasites, qui sont bien présents, le circuit ne peut absolument pas les éliminer.


Un vrai filtre de secteur

Le seul filtre vraiment actif est décrit sur la page des filtres de secteur. Les amplificateurs à tubes ont une impédance interne plus élevée et sont plus sensibles aux perturbations que les amplis à transistors. Sur cette page on exlique les différentes sortes d'interférences qui peuvent avoir un effet sur la qualité sonore de l'ampli.

Un tel filtre secteur se trouve à droite. Il se compose de 3 condensateurs non polarisés qui vont cours-circuiter les parasites vers la masse (les parsites ont one composante haute fréquence). Il y a ensuite une self de filtrage qui va encore améliorer le filtrage. La self s'oppose aux brusques variations de la tension, variations qui sont causées par différents appareils branchés sur le réseau.

Un tel filtre est prsent d'office dans les alimentations à commutation (téléviseurs, ordinateurs,...) pour empècher que les parasites de commutation produits par l'alimentation ne puissent se retrouver sur le réseau (c'est une obligation pour être agrée). Le filtre étant symmétrique, il agit dans les deux sens.

En plus de ce filtre, un bon amplificateur doit avoir un écran électrostatique autour du bobinage primaire de transfo. Un transfo normal, comme un transfo de déménagement n'a pas cet écran. Cet écran empèche que les distorsions ne se propagent au secondaire.

Publicités - Reklame

-