Marine Zeebrugge
Zones militaires Belges
Mer du Nord
Root » Serveurs » Electro-ménager » Marine Zeebrugge » Zones militaires
-

-

Pour les opérations militaires, la Belgique dispose de zones réservées dans la Mer du Nord. Ces zones correspondent à des bases militaires, mais elles ne sont évidemment pas cloturées par des barbelés et il n'y a pas de bergers allemands qui patrouillent. De plus, la délimitation des zones est régulièrement mise à jour pour tenir compte de l'évolution de la mer: déplacement des bancs de sable et donc changement des routes de navigation et placement des éoliennes dans le banc du Thornton. Ces zones sont situées intégralement dans le territoire de la Belgique.


Zones militaires Belges en Mer du Nord

Les zones militaires sont situées en dehors des voies de navigation usuelles et ne peuvent normalement pas être utilisées par des navires civils. Ces zones sont publiées sur les cartes maritimes (où on trouve également l'indication des bancs de sable, des phares, etc...).

D07
La première zone en mer est utilisée par la base militaire de Lombardsijde pour des tirs de la terre vers la mer. Trois zones sont définies, la plus petite étant la plus souvent utilisée (60 jours/an) tandis que la plus grande n'est utilisée que deux fois par an.

BNOM
C'est la zone principale pour les exercices en mer. Elle est utilisée pour des tirs mer-mer (les navires sont situés au sud et tirent vers des cibles situées au nord de la zone). Les navires belges (frégattes) utilisent généralement les zones néerlandaises qui sont plus grandes. Cette zone n'est donc plus tellement utilisée pour des tirs en mer.

Zone de détonations
C'est une zone circulaire qui est utilisée pour les exercices de détonation (mines d'exercice). Cette zone est également utilisée pour faire exploser les mines que des chalutiers ont récoltées dans leur filets (ou que les navires de déminages ont détectées).

QZR 040
Cette zone est utilisée par Eguermin (Ecole de la guerre des mines) d'Ostende pour les exercices et l'apprentissage. Il s'agit généralement d'un écolage de base où on n'utilise pas de mines. On y apprend par exemple à garder le navire sur place ("hover") quel que soit le courant marin et les vents, sans utiliser l'ancre (qui pourrait faire exploser les mines magnétiques à proximité). Les navires de déminage disposent d'un autopilote avec fonction "hover" (positionnement dynamique), mais en cas de calamité, il est possible que l'autopilote ne fonctionne plus.

NB 01 et NBH 10
Ces deux zones sont principalement utilisées pour les exercices de la Marine Belge et Néerlandaise. Il s'agit aussi bien de la dépose de mines, de la recherche de mines et de leur "destruction". La zone NB 01 est une zone de grande profondeur, tandis que la zone NBH 01 est à faible profondeur. Ces deux zones sont également utilisées pour les plongées militaires (exercices des plongeurs) et pour l'essai du matériel (caméras, sonars et magnétomètres sous-marins).

Paardenmarkt
Il ne s'agit pas d'une zone militaire à proprement parler. Après la permière guerre mondiale, les armes chimiques ont été déversées sur ce banc de sable au large de Knokke (distance de 300 à 1500m en mer). Le tonnage est estimé à 100.000 tonnes, dont 1.000 tonnes de charge toxique. Les obus sont protégés par de la boue qui s'est amassée au fil des ans et les risques d'explosion sont limitées, sauf s'il y a contact direct. C'est pour cela qu'il est interdit de pêcher et de jeter l'ancre dans cette zone.

J'effectue régulièrement des missions en mer (principalement le réglage du magnétomètre à bord des démineurs). Ces réglages ne peuvent être effectués qu'en mer, car au quai, les nombreuses masses métalliques faussent la mesure. Le réglage est effectué pendant que le navire effectue une course selon les quatre points cardinaux

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's