Le Godetia
Root » Serveurs » Electro-ménager » Marine Zeebrugge » Le Godetia ORJH
-

-

Comment cela a commencé: les mines de contact. Elles sont très simples mais peuvent causer des dégats importants aux navires. On n'utilise plus guère de mines de contact, mais des mines plus sophistiquées qui réagissent aux variations du champ magnétique causées par le passage d'un navire. Une telle mine peut détecter un navire à 30 mètres de distance et déterminer si c'est une proie interessante ou pas.

La chasse aux mines est devenue une spécialité belge. Il y a un centre de formation à Ostende (Eguermin, l'école de la guerre des mines) et une école de marine à Bruges (CCMar).

Mais les navires commencent à se faire vieux. Les réparations deviennent de plus en plus complexes à cause du manque de pièces détachées d'origine. Il s'agissait à l'époque d'une collaboration entre la France, les Pays Bas et la Belgique, c'est aussi pour cela que les navires sont appellés "tripartites". On utilise également la dénomination anglaise "flower class" car tous les navires belges portent le nom de fleurs. Que c'est poétique...

A droite le Lobélia, un chasseur de mines qui est prêt pour une opération de ranging (image: Belgian Navy). Pendant le ranging on détermine si le navire est suffisamment invisible pour les mines qu'il doit rechercher. Pour cela, le navire doit naviguer au dessus d'une série de magnétomètres qui vont déterminer la perturbation du champ magnétique par le navire.

A terme les chasseurs de mines vont être remplacés par des MBV ou mijnenbestrijdingsvaartuigen, à droite représentation d'un de ces navires qui utiliseront principalement des drones (aériens et marins) pour repérer les mines. Ces navires sont environ deux fois plus grands et seront multifonctionnels. Le navire a des baies où peuvent être fixé des conteneurs qui vont déterminer les fonctionalités du navire: chasseur de mines, navire de commandement, navire hôpital, navire de ravitaillement,...

Godetia A960 ORJH

Le Godétia (A960) était principalement un navire de ravitaillement et de commandement qui accompagnait les chasseurs de mines. Le "A" veut dire navire auxiliaire. Les chasseurs de mines ont en effet une autonomie limitée. Le premier navire multifonctionnel sera prévu pour remplacer le Godétia. Ce premier navire est encore en construction (été 2021), mais le Godetia est déjà mis à la retraite. C'est dire qu'il n'y aura probablement plus de missions importantes prévues pour les anciens chasseurs de mines.

ORJH callsign
Le callsign du Godetia est ORJH. Cela ne vous dit rien? Et si je dis Oscar-Romeo-Juliet-Hotel? Le callsign est l'indicatif radio du navire, indiqué par les drapaux sur la cheminée du navire. La première lettre est un "O", attribué à tous les émetteurs belges.

A droite le "Control Booth", la salle de controle du Godetia. C'est ici qu'on mesure les paramètres de fonctionnement des moteurs de propulsion, des groupes électrogènes,...

Le Godetia était un des plus anciens navires de la Marine encore en fonction. Il a en effet été construit à Temse en 1965 et a pris du service en 1966. C'était l'époque où la Belgique avait encore des chantiers navals. Son navire sœur, le A961 Zinnia a été désarmé en 1993. Ce navire était vraiment un navire de ravitaillement, avec des soutes deux fois plus grandes. Le Godetia était plutot un navire multifonctionnel, avec une salle d'opération (chirurgie), une suite royale et un centre de commandement. Le Godetia porte le même nom que le K226, une corvette qui était utilisée par la section belge de la Navy anglaise pendant la seconde guerre mondiale.

Un an avant sa mise à la retraite le navire a reçu une toute nouvelle installation de navigation. Avant son désarmement le 1er juillet 2021 le navire a reçu une nouvelle couche de peinture à Den Helder. Le navire semble flambant neuf sous le soleil levant (photo du haut). Mais ce n'est pas pour le vendre, non, nous ne sommes pas des commercants hollandais (c'est comme ca que MBLE, le fleuron de l'électronique belge a péri). Non, c'est pour l'envoyer à la casse (eh oui, nous sommes de petits cons de belges).


Images à droite:
Avant le démembrement du navire, tout le matériel qui peut encore être utilisé est récupéré.

Les appareils du poste de commandement, remplacés il y a un an ont été retirés.

La commande de la propulsion n'est pas récupérée, elle est unique et adaptée à la propulsion du navire. On ne sait pas l'utiliser sur un autre navire.


Mais entretemps le Godetia se retrouve à Gand, où il va être démantelé selon les règles de l'art. le navire a été démilitarisé à la base de Zeebruges et a navigué jusqu'à Gand de ses propres moyens. A Gand, on retire tout le matériel qui a encore de la valeur: appareils sur le pont de commandement, gyrocompas, installation radio,... Ces installations étaient encore nécessaires pour le dernier voyage.

Cette zone de Gand est spécialisée dans le démantèlement d'anciens navires. Les métaux sont séparés: il ne faut pas mettre le cuivre avec le fer, car des traces de cuivre dans la ferraille rendent celle-ci impropre à être fondue. Une fois la masse fondue, il est impossible d'éliminer le cuivre qui rend le fer cassant.

Toute la zone qui avait surtout des usines en déclin a connu un renouveau. Il y avait des entreprises qui traitaient les marchandises en vrac: le grain de blé arrivait par péniches, était transformé en farine et mis en sacs. Cette entreprise à l'abandon située au bout du quai était un endroit idéal pour des shootings photo. Mais tous les batiments ont été rasés et de nouveaux entrepots ont été construits. On trouve principalement des entreprises qui récoltent et traitent la ferraille. Le fer ainsi récupéré est envoyé à Sidmar (maintenant Mittal Steel) pour en faire à nouveau des tôles d'acier qui seront utilisées dans les usines Volvo, tandis que le cuivre et d'autres métaux sont envoyés à Nyrstar.

La suite royale disposait de meubles uniques construits sur mesure par un designer et architecte d'intérieur très connu, Jules Wabbes. Elle a été fabriquée sur place dans les atelies Boël à Temse lors de la construction du navire. Ses meubles fait sur mesure se vendent des milliers d'euro pour une petite chaise. Tout les meubles ont été retirés de la suite, ce serait triste d'en faire du bois à bruler.


... Et ce qui rste de la suite royale...


De nouveau à droite:
Un émetteur radio, seul reste l'amplificateur (booster), les installation de chiffrage ont évidemment été retirées.

Le navire était régulièrement entretenu et mis à jour, mais l'installation électrique date des années 1960, cela se voit avec les fusibles ronds à visser et les tiroirs électriques dans les salles des machines, typiques de ces années.

Et puis une dernière vue du Godetia, avant de quitter la firme de démolition.

Le Godetia, qui deviendra le Zinnia...

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's

-