Base Militaire de Zeebrugge
L'avenir de la Marine
Marine
-

-

La Belgique n'a pas toujours disposé d'une Marine. Pendant l'entre-deux-guerres, celle-ci a été liquidée, là aussi faute de moyens financiers. On connait la suite... Ce scénario qui a été envisagé il y a quelques années n'est plus de mise aujourd'hui.


La Marine Belge a acheté deux patrouilleurs: le Castor (P901) et le Pollux (P902).

Ce sont des navires “RDS”: Ready Duty Ships; ils doivent toujours être prêts à partir en mer.


Les nouveaux chasseurs de mines


La base militaire de Zeebrugge


Centre d'entrainement anti-incendie à Vlissingen



Poolster est un faux navire d'entrainement à Den Helder (photos Belgian Navy)


La machine utilisée pour décoder les messages Enigma et Navlog Intent

L'avanir: les navires

En ce qui concerne les navires, le gouvernement a décidé de remplacer ces deux frégattes (le LoMa et le Léopold). Cela ne change rien en pratique: les frégattes actuelles ont leur port d'attache à Den Helder où elles reçoivent leur entretien.

Les Chasseurs de Mines de la "Triple Entente" (j'avais presque écrit Triple Alliance) seront également remplacés et ce n'est pas trop tôt: ces navires datent des années 1980 et après 40 ans de bons et loyaux services, ils peuvent être mis au rencart.


Les CMT ont été construit dans les années 1980 en Belgique

Les nouveaux chasseurs de mines seront multifonctionnels et pourront effectuer plusieurs tâches. Les navires sont par contre pratiquement le double de taille et ne pourront plus rentrer dans les hangars à navires. Si l'entretien se fait à Zeebruges, il s'agira uniquement du petit entretien annuel.

L'avenir: le personnel

Il y a une évolution en cours qui a commencé avec l'arrivée des patrouilleurs (le Castor et le Pollux): tout l'entretien est effectué par des entreprises externes. En principe cela n'a aucune importance que ces navires soient entretenus à Ostende, à Zeebruges, Den Helder ou tout autre port. L'entretien est totalement aux main des entreprises extérieures et c'est un problème de moins pour la Marine.

Cette évolution va évidemment continuer pour les futurs navires. Lors du Navlog Intent (la conférence annuelle où les résultats de l'année écoulée sont décrits et où un (petit) coin du voile est levé sur le futur) on n'en a pas parlé, mais ce qui n'est pas dit est plus important que ce qui est dit.

Actuellement l'entretien des CMT de la Marine Belge et Néerlandaise est effectué par le personnel de Clemaco à Zeebruges. Clemaco est une entreprise qui fournit du personnel technique à la Marine, c'était déjà le cas quand les ateliers étaient encore situés à Ostende. Le personnel travaille pour une entreprise privée mais selon les règles de la Marine. Cà veut dire que si une pièce doit être commandée, il faut passer par le service d'achat de l'armée (demande d'offres à trois fournisseurs, sélection du prix le plus bas, commande). C'est un système lent et laborieux que la Marine veut liquider.

Quand une firme externe a besoin d'une pièce détachée, elle la commande via un fournisseur comme Farnell et la pièce est disponible dans les 24 heures. L'armée (et Clemaco) ne peuvent espérer concurrencer un tel système qui va disparaitre à terme. La centralisation des magasins à la base de Zeebruges est un premier pas dans l'élimination de ces entrepots de l'armée.

Le contrat qui lie Clemaco à l'armée arrive à échéance dans 5 ans, juste au moment où les premiers chasseurs de mines de la nouvelle vague feront leur apparition. Les premiers navires seront livrés en 2022. Après les SAT (Sea Acceptance Tests pendant lesquels on controle que les navires répondent aux normes) et les SARC (Sea Acceptance and Readyness Check, où on teste le fonctionnement de l'équipage) on sera en 2023, l'année ou les premiers nouveaux chasseurs de mines entreront en fonction.

L'avenir: la base militaire de Zeebrugge

La base militaire de Zeebruges va continuer, c'est pratiquement sûr. Sans cette base, l'armée n'aurait plus de base de la Marine en Belgique. Mais je suis également allé voir à Vlissingen (Flessingue) car la caserne de la Marine qui y est située est en cours d'agrandissement. J'ai même été demander sur place: les travaux sont destinés à l'augmentation des fonctions d'entrainement militaires, pas à l'agrandissement des fonctions portuaires et à l'entretien des navires. On est déjà en train de construire de nouveaux batiments près de l'ancier Fort de Ruyter.

Cette caserne a de nombreuses possibilités, comme un terrain d'entrainement militaire à coté. Près de la caserne se trouve le centre d'entrainement anti-incendie (spécialisé dans les incendies et les catastrophes à bord de navires). Le Damage Control Centre de Ryckevelde fait piètre figure à coté.



A Den Helder, on est également en plein travaux, avec la mise en service du Poolster, un faux navire d'entrainement. Il n'y a qu'à Zeebruges qu'il ne se passe rien, et ce n'est pas de bon augure pour le personnel civil qui y travaille.

Le port de Zeebruges doit être modernisé, il faut une nouvelle écluse en plus de la grande écluse existante (l'écluse Vandamme). La petite écluse (Visart) qui sert pour les navires de pêche sera remplacée par une nouvelle écluse plus grande que l'écluse Vandamme. Cette seconde écluse doit permettre aux navires d'entrer et de sortir de l'arrière port quand l'écluse primaire est en réfection.

Une partie de la base militaire de la Marine devra être détruite pour permettre aux gros navires d'atteindre l'écluse.

Photo ci dessous: les nouveaux chasseurs de mines ne pourront plus entrer dans les hangars à navires.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's

-