Historique
Le magnétoscope Quadruplex à enregistrement transversal
Quadruplex
Root » Serveurs » Electro-ménager » Historique » Image » Vidéo » Quadruplex

Le magnétoscope de Ampex

Le premier système d'enregistrement qui a eu du succès est le magnétoscope Quadruplex qui a vraiment lancé la firme Ampex. Ces appareils n'étaient utilisés que dans les grands studios de télévision à cause de leur prix et encombrement.
-

-


Le système Quadruplex de Ampex


Un magnétoscope Quadruplex du temps des tubes électroniques.
L'armoire à l'arrière sert pour la synchronisation.


Un ancien magnétoscope Quadruplex
(table de montage)

L'image n'était jamais visible en pause et il fallait que le monteur enregistre un top à l'endroit de la découpe (l'appareil était équipé pour cela d'une tête spécifique).


Un des derniers enregistreurs Quadruplex

Juste au dessus des bandes: à gauche le tambour d'enregistrement vidéo, à droite les têtes audio et synchronisation.

A droite: un des premiers enregistreurs vidéo américains (la femme ne fait pas partie de l'appareil). Il pouvait déjà enregistrer en couleur (la couleur est apparue très rapidement aux Etats Unis). Ce type d'enregistreur était utilisé pour enregistrer le journal télévisé et le retransmettre plus tard dans un autre fuseau horaire. On ne dispose pratiquement pas d'enregistrements de l'époque, les bandes étaient réutilisées chaque fois. Souvent il fallait utiliser le même appareil pour reproduire la bande. Le tambour d'enregistrement est ici protégé par un clapet noir.

Enregistrement transversal

Si on ne veut pas que la bande défile contre les têtes à une vitesse inpraticable, il faut que les têtes se déplacent par rapport à la bande. L'enregistrement longitudinal a été utilisé de façon expérimentale, mais a été remplacé par des systèmes qui utilisent moins de bande.

Le premier système qui a vraiment percé est le système Quadruplex qui a lancé la firme Ampex. La bande se déplace à une vitesse relativement lente (38cm/s, ce qui était la norme pour les enregistrement HiFi de l'époque), tandis que les têtes effectuent un enregistrement transversal sur la bande large de 2 pouces. 4 têtes sont montées sur un petit tambour. Le tambour tourne vite, les têtes sur le tambour ont donc une vitesse relative élevée par rapport à la bande.

La bande magnétique est pressée contre le tambour rotatif par un courant d'air. Le tambour tourne à 15.000 tours/minute (la vitesse exacte dépend de la norme utilisée). L'enregistrement est segmenté: chaque tête enregistre 1/16 de l'image complète. Il faut 4 rotations du tambour pour écrire une trame (actuellement on utilise une demi-rotation pour écrire une trame). L'ajustage de chaque tête était très délicat (pour éviter que le saut de tête ne soit visible). Il n'était pas rare que certains enregistrements ne pouvaient être lus qu'avec le seul magnétoscope qui avait enregistré la bande.


Un symptome typique d'un magnétoscope Ampex déréglé
Une trame se composait de 16 segments (changements de tête), alors qu'il n'y en a aucun dans le système hélicoïdal.

Les appareils étaient lourds et à cause de l'enregistrement segmenté nécessitaient une correction de la base de temps (timebase correction). Les magnétoscopes consommaient en moyenne 3000W et nécessitaient une prise triphasée. Avec l'avènement du transistor, on est arrivé à faire des magnétoscopes plus ou moins portables: une valise pour la mécanique, une pour l'électronique et une pour l'alimentation.

Il n'était pas possible d'utiliser un roulements à billes pour le tambour à cause de sa vitesse de rotation si élevée. On utilisait un roulement à air comprimé, où c'était de l'air sous très forte pression qui tenait l'axe en position. Le magnétoscope devait donc en plus être équipé d'un compresseur! Avec les avancées de la métallurgie, on est enfin arrivé à faire des roulements à billes adaptés aux hautes vitesses.

Il n'y avait pas d'image en pause ni pendant le bobinage, puisque les têtes ne pouvaient pas lire les différents segments formant l'image.


Un des derniers systèmes Quadruplex
Remarquez l'absence du tambour traditionnel, on utilisait un long cylindre (couvert, à l'avant).
Enregistrement: 10 minutes, vitesse de bande exacte: 39.7cm/s (dépend de la norme vidée).

Le système Quadruplex a été adapté aux normes des différents pays (50Hz et 625 lignes au lieu de 60Hz 525 lignes). Les dernières versions pouvaient enregistrer la couleur. Il n'y a jamais eu de magnétoscopes enregistrant le 819 lignes, le marché français étant trop petit et la norme en voie d'extinction.

Et puis est venu l'enregistrement hélocoïdal, qui a formé la base de tous les magnétoscopes et camescopes qui ont suivi.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's