Historique
Les débuts de la télévision
Television
Root » Serveurs » Electro-ménager » Historique » Image » Télévision » Avant-guerre II

Historique de la télévision

Il y avait déjà des émissions de télévision avant la seconde guerre mondiale. Le choix entre le système à balayage mécanique (disque de Nipkow) et un système tout électronique (iconoscope et tube cathodique) était déjà décidé en faveur du système électronique avant la seconde guerre mondiale.
-

-


Le premier tube de prises de vue, l'iconoscope


Représentation très schématique d'un système de télévision

Les premiers essais télévisés ont eu lieu avant la seconde guerre mondiale. Il y avait à l'origine deux systèmes en compétition: le système à balayage mécanique avec un disque de Nipkow et le système tout-électronique.

On a fait le choix d'un système électronique avec tube de prise de vues (iconoscope) et tube cathodique. Chaque pays expérimentait avec son système. Nous décrivons plus loin deux systèmes établis avant la seconde guerre mondiale

Iconoscope

L'avantage de l'iconoscope est que l'image se forme continuellement sur toute la cible et est lue séquentiellement par le rayon cathodique. L'image est donc enregistrée en continu sur toute la cible, ce qui rend l'appareil très sensible en comparaison avec le disque de Nipkov qui bloque la plus grande partie de la lumière qu'il reçoit, et le dissecteur dont seul une petite partie de la cible n'est active a un moment donné.

Le dissecteur, bien qu'électronique a le même défaut que le disque de Nipkov: il n'utilise que moins de un pourcent de la lumière disponible, et ce pourcentage diminue avec le nombre de lignes. Plus on augmente la résolution, et moins le capteur est sensible. D'un autre coté, la luminosité du téléviseur diminue également avec la résolution, puisque le trou par lequel passe la lumière doit être plus petit. Ce système est donc une voie sans issue.

L'iconoscope par contre agit comme une mémoire analogique qui est active en permanence. Aucune lumière n'est donc perdue.

Le rayon cathodique charge électriquement la cible. La cible reçoit continuellement l'image via un système de lentilles et perd continuellement sa charge là où elle est éclairée. Lors du passage du rayon cathodique, chaque point de la cible est à nouveau chargé et cette charge dépend de la quantité de lumière qui a frappé ce point. La quantité de charge est détectée par un contact électrique sur la cible.

L'iconoscope avec son bruit de fond élevé et sa mauvaise linéarité (causée par l'émission secondaire) a été remplacé par des tubes de prise de vues plus efficaces.

La seconde image nous montre une représentation très schématique d'une installation d etélévision. Le livre a été publié aux Pays Bas pendant la seconde guerre mondiale, avec des informations très limitées sur le système de télévision.

On utilise un icinoscope comme tube de prise de vue et un écran cathodique pour voir l'image. L'auteur n'a semble-t-il aucune idée comment les tops de synchronisation sont intégrés à l'image. L'auteur écrit:

"La complexité du système fait que la télévision n'est pas destinée à un usage domestique. La bande passante doit être de 4MHz, ce qui fait que les émetteurs n'auront qu'une portée de 25km."

Et en effet, les émissions de télévision ne commenceront en Belgique qu'à partir de 1953, près de 10 ans après la fin de la seconde guerre mondiale (à ce moment, les Etas Unis faisaient leurs premières émissions en couleur. L'Europe anéantie après la guerre devait se concentrer sur l'essentiel.

En résumé, nous avons eu les systèmes suivants:
Disque de Nipkov (émission et réception)
  • Le capteur est une cellule photo-électrique et le récepteur contient un tube néon, la sélection du point de l'image se fait par le disque de Nipkov.
  • Le système est simple mais la résolution est limitée et la sensibilité est très faible

Flying spot aussi appellé intermediate film system (premier système électronique)
  • On utilise une petite télévision à persistance très courte (moniteur) pour éclairer successivement les parties d'une film de cinéma, le capteur étant ici aussi une cellule photo-électrique. Le récepteur contient un tube cathodique.
  • On a réalisé des systèmes permettant un direct presque instantané, la caméra était placée sur un camion, le film passait directement à l'intérieur pour être développé et puis lu électroniquement. On évitait ainsi la très faible sensibilité des systèmes de l'époque.

Système tout-électronique
  • Utilisation de tubes de prise de vues (iconoscope et al.) et tubes de télévision pour la reproduction.

Les deux systèmes de télévision qui ont été utilisés avant la guerre sont le système anglais en 405 lignes et le système allemand en 441 lignes.

441 lignes

L'Allemagne avait un système de télévision à 441 lignes. Cette norme n'a pas reçu de définition formelle (pour ne pas cautionner l'Allemagne nazie).

La télévision allemande est décrite plus en détail ici.

405 lignes

Les anglais avaient aussi un système de télévision électronique, mais les émissions ont été stoppées lors de l'invasion de la Pologne, pour reprendre comme si de rien n'était à l'armistice allemande.

Le système anglais est le premier système reconnu internationnallement avec la lettre "A" (CCIR-A). En Europe, on retrouvera surtout le système CCIR-B (en VHF) et CCIR-G (en UHF).

Le système a été utilisé jusque dans les années 1960 car la bande passante limitée (vidéo: 3MHz) et le fait que les émissions se faisaient en VHF permettaient une plus grande portée des émetteurs. Il a fallu plus que doubler le nombre des émetteurs quand les anglais sont passés au système en 625 lignes (vidéo: 5.5MHz) et ont utilisé la bande UHF. Les anglais n'avaient pas les moyens de déployer de nouvelles antennes après la seconde guerre mondiale. Par contre, ils avaient suffisamment de moyens pour développer la bombe atomique à Windscale (Sellafield). Comme quoi chaque état avait ses priorités, pour le bien être de sa population.

Philips a expérimenté avec un système à 567 lignes à la fin de la seconde guerre mondiale (il y a même eu des émissions), mais les néerlandais se sont rangés du coté de la majorité et sont passés au 625 lignes, comme pratiquement toute l'Europe.

La France en a vu de toutes les couleurs tous les tons gris, avec différentes normes: le 441 lignes allemand (matériel Telefunken), le 450 lignes (matériel de récupération d'avant guerre) et même le 729 et le 1015 lignes, pour finalement passer au 819 lignes. Les émmissions commencent en 1949, mais personne n'a de téléviseur à la bonne norme... Et c'est ainsi que les français se targent d'avoir inventé l'eau chaude, le fil à couper le beurre (qu'il faut d'abord tremper dans l'eau chaude) et finalement la télévision haute définition.

Publicités - Reklame

-