Télévision
Historique des normes
Electroménager
-

-

Si pour la radio les normes ont été standardisées assez rapidement, ce n'est pas le cas pour la télévision, où le protectionnisme national a joué à fond.

Tableau à droite:
P: fréquence image
La bande passante est tronquée d'un coté (il n'est pas nécessaire de transmettre les deux bandes latérales qui transmettent en fait une information identique). Par contre la fréquence centrale (la porteuse) doit absolument être transmise pour permettre de restituer une image conforme. L'idéal serait un filtre qui coupe parfaitement une des deux bandes latérales tout en gardant la porteuse, mais ce filtre n'existe évidemment pas.

Avec une bande résiduelle trop importante, il y a un signal double lors de la démodulation, ce qui rendrait les parties peu détaillées trop contrastées (or c'est justement ce qu'on veut éviter). L'exeple est la corube démodulée orange.

Pour restituer correctement l'image, il faut une bande passante qui contienne dans la bande tronquée (la bande latérale "A" sur la troisième image) l'information perdue de la bande latérale "B" (c'est la courbe verte). Le flanc qui apparait ainsi est appellé flanc de Nyquist. Il a une largeur différente selon les normes: de 0.75MHz à 1.5MHz, mais il faut que le niveau à 50% corresponde parfaitement à la porteuse.

Lors de la démodulation, les deux bandes latérales sont additionnées (graphiquement, c'est comme si la bande "A" était basculée par rapport à la porteuse et ajoutée à la bande "B").

Ce type de modulation est appellé à bande latérale réduite (vestigal side band). L'image supérieure n'est donc pas tout à fait correcte.

Le second graphique montre ce qui se produit quand le signal vidéo avec un flanc de Nyquist est détecté: il n'y a plus qu'une bande latérale dont l'amplitude est bien constante.

S: fréquence son
Le son est transmis indépendamment par une seconde porteuse située à une distance précise de la porteuse image. La bande passante pour l'information sonore est très limitée par rapport à la bande passante nécessaire pour l'image: 100kHz.


Passons maintenant aux normes de télévision, puisqu'au début de la télévision pratiquement chaque pays avait sa propre norme. Les normes ont été définies par le CCIR, le Comité Consultatif International de la Radio. Il s'agit d'un comité consultatif, ce sont donc les états qui ont décidé quelles normes utiliser. A chaque fois la France a décidé de normes incompatibles avec le reste de l'Europe.

  • 441 lignes
    Système lancé par les allemands à partir de 1938. Fréquence de trame de 50Hz, ligne de 11.025Hz, modulation positive et son AM. Si je parle de cette norme, c'est que les français ont continué à utiliser l'émetteur laissé sur place par les allemands à la fin de la guerre, et que de nombreux téléviseurs étaient disponibles. Une seule fréquence était utilisée, le canal 1 de la bande VHF. Plus d'informations sur le systeme en 441 lignes.

  • A (405 lignes)
    Cette norme a été utilisée par l'Angleterre, qui comme la France aimait bien faire cavalier seul. Cette norme était déjà utilisée avant la seconde guerre mondiale (à partir de 1936) à des fins expérimentales, mais les émissions ont cessé dès le début de la guerre.

    La résolution effective est de 503 × 377 pixels, la fréquence de trame de 50Hz et la fréquence de ligne de 10.125Hz. La bande passante était limitée à 3MHz. Cela a été un avantage, car une bande passante plus réduite permet une transmission du signal sur une plus longue distance: il faut donc moins de stations relais, ce qui était important au sortir de la guerre.

    La norme utilise une modulation positive et un son en amplitude modulée, comme les normes françaises qui vont suivre. La norme n'a plus été utilisée à partir de 1985. Les programmes n'ont jamais été en couleurs, bien que des tests aient été effectués.

    Les téléviseurs disponibles en Europe continentale n'étaient pas équipés pour la réception des programmes anglais, bien qu'ils puissent être reçus dans le Nord de la France et en Flandre.

  • B/G
    C'est le standard le plus utilisé en Europe, aussi connu sous le nom de Gerber. Il utilise une fréquence de ligne de 15.625Hz. L'image est en modulation négative et le son en FM. C'est en fait la norme la plus aboutie qui évite les inconvénients des autres normes.

    On parle de norme B en VHF et G en UHF, la seule différence étant une largeur des canaux plus importante en UHF, mais il n'est pas fait usage de cette caractéristique en pratique.

  • 819 lignes (E/F)
    C'est le standard français disposant de 737 lignes effectives. La fréquence de ligne est de 20.475Hz.

    La norme originale est la norme E uniquement utilisée par la première chaine française. La bande passante nécessaire était de 14MHz. Un programme en norme E utilise en fait la bande attribuée à deux canaux. Pour éviter les interférences, on modifie la polarisation de l'antenne (polarisation horizontale ou verticale), ce qui réduit le signal non désiré.

    La norme F a été utilisée pour la retransmission de programmes français en Belgique et au Luxembourg, qui utilisaient une bande passante plus étroite. La norme F produisait une réduction de la définition horizontale de l'image.

    Il n'y a jamais eu de programme en couleurs avec cette norme. Quand TF1 est passé à la couleur, les émissions se sont fait selon la norme L, la norme E continuant à être utilisée, mais toutes les caméras étaient en 625 lignes et le signal était transcodé en 819 lignes.

  • L (625 lignes)
    Version française du 625 lignes avec modulation vidéo positive et son AM, cette norme a été utilisée jusqu'en 2011 (passage au numérique). Cette norme était techniquement dépassée lors de son lancement (elle n'est même pas reprise sur le tableau ci-dessus), mais elle devait empècher que la France ne soit envahie par des téléviseurs fabriqués en Allemagne et aux Pays Bas.

  • I (625 lignes)
    Quand les anglais sont passé au 625 lignes, ils ont utilisé la bande UHF, gardant la bande VHF pour les émetteurs en 405 lignes. Or la bande UHF utilise des canaux de 8MHz. Les anglais en ont profité pour augmenter la largeur du signal vidéo qui passe de 5MHz (B/G) à 5.5MHz (l'image est donc plus nette). De plus, le flanc de Nyquist est moins abrupt, ce qui rend le signal vidéo plus robuste en ce qui concerne les erreurs de syntonisation. Cette norme utilise donc au mieux la largeur de bande plus importante des canaux UHF.

    Un signal en norme I peut être reproduit sur un téléviseur B/G et inversément, mais sans le son, qui est présent à une autre fréquence (espacement par rapport à la porteuse vidéo de 6MHz au lieu de 5.5MHz). Il suffit de modifier l'accord des circuits accordés du son FM.

Les petits belges recherchent un compromis à tout prix, ce qui fait que la Belgique se retrouve avec deux normes, totalement incompatibles... Il ne faut pas froisser les français, on utilisera donc du 819 lignes au sud du pays. Mais pour permettre l'utilisation de canaux normaux, on limite la bande passante à 7MHz au lieu des 14MHz de la norme originale. Les néerlandais de Belgique eux aussi optent (un peu moins que les francophones de Belgique) pour la norme francaise, et utilisent donc le son français (AM) et la modulation (positive), mais en 625 lignes.

Le système E, c'est bien évidemment la norme européenne CCIR B/G utilisée par pratiquement tous les pays. Ce système permet également la couleur et le son stéréo.

Le système B utilisé quelques années en Belgique néerlandaise est basé "un petit peu" sur le système français (norme CCIR F, voir plus haut).

Le système F1N n'a jamais été utilisé.

Le système F2 est la norme française CCIR L utilisé en France. Elle permettra plus tard également la couleur, mais le son sera toujours monophonique.

Le système F1 est la norme française 819 lignes CCIR E utilisée uniquement par la première chaine française.

Le système F1B est la version rendue compatible (bande passante) pour la Belgique et le Luxembourg (VHF), norme CCIR F.

Le système F1R est la même version, mais adaptée à la bande passante un peu plus large de la bande UHF, norme CCIR F.

Et le même jeu politicien a eu lieu pour les normes pour la couleur. Si tout le monde était d'accord de ne pas utiliser la norme NTSC pas assez évoluée, la France a proposé son propre format, le SECAM tandis que les autres pays ont utilisé le PAL.

Un tableau d'attribution des fréquences (bandes VHF-I et VHF-III) se trouve ici, sur la page de la radio DAB. Au début de la télévision, on n'utilisait pas la bande UHF. La radio DAB utilise une partie de la bande attribuée à la télevision analogique qui a disparu. Et de quoi aviez-vous besoin pour regarder la télé à cette époque? D'une antenne sur le toit! Il est donc assez normal que la réception de programmes DAB soit mauvaise.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's

-