Historique
DVD et Blu ray
DVD et ...

CD RW

Le DVD fait presque partie de l'histoire, de plus en plus remplacé par les disques Blu ray. Le DVD produit un signal vidéo classique (selon la norme analogique, alors que le stockage est numérique), tandis que la plupart des téléviseurs sont haute définition (entrée HDMI).
-

-

Avant l'apparition du DVD, nous avons eu deux formats basés sur le CD (et utilisant un même type de rayon (infra-rouge):
  • Le CD-video (1987) combinant les techniques utilisées dans le Laserdisc et le compact disc, donc un son numérique et une image analogique modulée en FM. Le disque pouvait contenir environ 5 minutes d'images et était principalement destiné à la diffusion de vidéoclips (c'était le début de MTV). Ce type de disque qui n'a pas eu vraiment de succès pouvait être lu par les lecteurs de laserdisc.

  • Le Video-CD (environ 1990) est un format totalement numérique. Pour pouvoir stocker des images, il faut réduire la définition et compresser les images. La résolution est limitée à 352 × 288 pixels et on peut enregistrer 74 minutes sur un Video-CD. La qualité vidéo est donc similaire à celle d'un enregistrement VHS usé. Un film est normalement distribué dans une pochette qui contient deux disques.
On se rend bien vite compte qu'il n'est pas possible de continuer avec le format "CD". Le DVD utilise un rayon rouge (au lieu d'infra rouge). La longueur d'onde plus courte permet de stocker plus d'information par unité de surface (environ 4× plus). Les concepteurs sont restés attachés au format physique du CD, et ainsi les DVDs auront la même apparence physique. Le DVD utilise une compression inter-trames, ne transmettant que la différence avec la trame précédente.

Le DVD apparait à partir de 1995. La qualité d'image est comparable à celle d'un programme de télévision de l'époque, donc bien meilleure que celle d'un enregistrement VHS. Un système anti-piratage fait que les plus grands films sont disponibles rapidement en DVD (or c'est la possibilité d'obtenir des films récents qui détermine le succès d'un système plus que tout autre chose).

Le DVD-R[W] apparait quelques années plus tard, suivi du DVD+R[W] permettant d'enregistrer. Il y plus de lecteurs qui sont compatibles "-", ce format étant lancé plus tot. Le format "+" est techniquement un peu meilleur, mais cela ne se remarque pas en pratique. Il n'y a pas vraiment de guerre des systèmes, la plupart des appareils (sauf les tous premiers types) pouvant enregistrer indifféremment le format "-" et "+", déterminé par le type de disque placé dans l'appareil.

La qualité des enregistrements est très bonne et il est possible d'enregistrer de 1 à 8 heures sur un disque (avec chaque fois une qualité moindre). Malheureusement, de nombreux enregistreurs sont de mauvaise qualité, surtout les appareils Philips. C'était le début de la soudure sans plomb et les puces de type BGA (ball grid array) avaient tendance à se détacher du support.

Le DVD est également utilisé pour le stockage de données et dispose d'une capacité de 4.7GB (comparé à celle d'un CD qui est de 650MB). La vitesse d'écriture est de 1.05MB/seconde (150kB/seconde pour un CD). Un DVD est donc 7× plus rapide qu'un CD à la vitesse de base. Alors qu'on trouve des enregistreurs CD d'ordinateur qui font du 52×, la vitesse des DVD d'ordinateur est limitée à 24× car l'interface ne suit pas.

Mais pour les enregistrements en haute définition, le format DVD ne suffit pas. Le blu-ray permet des densitées d'écriture encore plus élevées en utilisant un rayon bleu au lieu d'un rayon rouge. D'autres formats ont été lancés, comme le DVD-HD, mais il n'ont pas survécu.

Multi-couches

Remarquez que la couche réflective se trouve de plus en plus proche de la surface du disque, permettant de travailler en multi-couches.

On a commencé avec le multi-couche avec le Super Audio CD (SACD) qui n'a pas été un succès mais a lancé le multi couche. Le SACD est en fait un hybride, qui contient une couche CD et une couche DVD. Les lecteurs de CD ne lisent que la couche CD plus profonde, tandis que les lecteurs de DVD et de SACD lisent la couche DVD. Notez que si tous les lecteurs de DVD peuvent techniquement lire la couche SACD, peu peuvent la décoder.

L'avenir est de plus en plus au contenu en ligne et au stockage sur disque dur. Les magasins vendent de moins en moins d'enregistreurs car la technologie est relativement chère en comparaison d'un stockage sur disque dur. On regarde les programmes sur différentes plateformes selon le moment de la journée (smartphone, tablette, ordinateur) et non plus seulement sur un écran de télévision.

Le contenu, c'est de plus en plus souvent du software (disponible en ligne) et de moins en moins du hardware (disponible sur support physique). Très interessant pour les producteurs, car à chaque vision, il faut payer une contribution et il n'est pas possible d'offrir sa collection à ses enfants.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's