Tubes radio
La nomenclature européenne
Tubes
Root » Serveurs » Electro-ménager » Historique » Tubes radio » Paramètres de chauffage

Nous décrivons ici la nomenclature des tubes électroniques européens, et plus particulièrement l'indication du chauffage. Le type de chauffage dépend du type d'utilisation (poste de radio fixe, radio portable, télévision,...). Pour la nomenclature complète des tubes, voyez à cette page.
-

-

Paramètres de chauffage


Trois petits boitiers pour une triode et trois diodes (EABC80)
Paramètre de chauffage: (nous excluons les types peu courants)
  • A 4V (postes sur batteries utilisant 2 éléments de batterie acide-plomb). Il s'agit de tubes très anciens. C'est de cette époque que provient la désignation des batteries d'un poste radio: A: batterie de chauffage, B: batterie haute tension (et parfois C: batterie de polarisation de grille).

    La batterie de chauffage était constituée de deux éléments de batterie plomb-acide car le courant demandé était fort important. La batterie pouvait être rechargée dans un garage. La batterie haute tension fournissait 90V (ou plus dans certains postes plus anciens) et était composés d'élément de pile classique (carbone-zinc). Le courant nécessaire n'était pas très important et la pile haute tension tenait environ 10 heures. Ecouter la radio coutait fort cher quand on n'était pas raccordé au réseau électrique! La batterie de polarisation se composait d'éléments carbone-zinc avec prises multiples.

  • D 1.2 à 1.4V postes portables sur piles sèches utilisant 1 élement pour le chauffage.
    Ces tubes ont un courant de chauffage très faible, de l'ordre de 25, 50 ou 100mA et sont toujours à chauffage direct. Exemples (pour construire un poste à lampes complet): DK91 (mélangeuse), DF91 (étage moyenne fréquence), DAF91 (détection et préampli audio) et DL93 (penthode de sortie). Quelques exemples sont donnés sur la page schémas de radios à lampes.

    Le tube DY87 est un redresseur très haute tension pour l'alimentation du tube cathodique qui utilise une boucle sur le transfo THT pour le courant de chauffage.

  • E 6.3V Le type de tube le plus courant apparu après le type A. Les premières utilisations mobiles apparaissent (autoradios) et les voitures utilisent une batterie de 6V. Quand le moteur tourne, la tension est un peu plus élevée: on a ainsi choisi 6.3V. Pour les utilisations fixes, tous les tubes sont branchés en parallèle sur le courant alternatif (secondaire du transfo d'alimentation). Exemples très nombreux: ECC85 ECL80 EL84,...

  • G 5V Utilisé pour certains tubes redresseurs à chauffage direct (haute puissance, utilisés dans les amplificateurs). Exemple le plus connu: GZ34. Le tube GY501 est un redresseur THT pour poste télé couleur, mais sa tension de chauffage est de 3.15V.

  • K 2V Utilisé avant et juste après la seconde guerre mondiale, la tension de chauffage est fournie par un élément de batterie plomb-acide. Plus tard, la même désignation sera utilisée pour des tubes alimentés sous 6.3V comme le KT88 bien connu.

  • P 300mA Montage en série utilisé dans les téléviseurs.
    Tous les filaments des tubes de l'appareil étaient reliés en série et les filaments ont une courbe de chauffe identique pour éviter la claquage du filament qui chauffe le plus vite. Nombreux exemples: PCL805 PL504 PCH200,...

    Certains tubes de la série E (EF183, EF184,...) avaient une tension de chauffage de 6.3V et un courant de 0.3A et pouvaient donc également être utilisés dans un circuit série. Ces tubes étaient utilisés dans les premières télévisions comme étage moyenne fréquence. Ils ont de meilleures caractéristiques que les tubes EF80 et EF89 qu'ils remplacent.


    Stabilisateur de courant Fer-Urdox

  • U 100mA Montage en série utilisé dans les postes de radio pour pouvoir se passer d'un bobinage de chauffage (ou même de tout le transfo). Types classiques pour fabriquer une radio: UCH41 (oscillatrice et mélangeuse), UAF41 (penthode moyenne fréquence, et détectrice), UL41 (penthode audio), UY41 (redresseur simple alternance)...

    Les postes sans transfo sont dits "tous courants" car ils fonctionnent aussi bien sur le réseau continu qu'alternatif. Même en fonctionnement sur du continu, la tension de secteur doit être redressée et filtrée. Les chutes de tension nécessaires sont produites par de grosses résistances, et dans les années 1950 par un "cordon chauffant".

    Le courant de chauffage des tubes d'une radio est de 100mA, car il y a nettement moins de tubes dans une radio. On se retrouve donc avec une chute de tension plus élevée par tube. Comme la puissance de chauffage doit rester environ la même, on réduit le courant. C'est ainsi qu'une UL84 (penthode de puissance audio) consomme 4.5W (100mA sous 45V), tout comme une PL84 (300mA sous 15V)

    Pour limiter le courant de départ dans les radios "tous courants" (très élevé quand les tubes sont froid) on utilisait parfois un tube "Urdox" contenant un cylindre de dioxyde d'uranium dans une athmosphère réductrice (souvent de l'hydrogène). Ces tubes ont un coéfficient de température négatif et limitent le courant à froid. Pour stabiliser le courant à chaud on utilisait en plus un fin fil de fer dont la résistance augmente avec la température (coéfficient de température positif): ces deux systèmes étaient souvent inclus dans la même ampoule.

    Ce système est repris sur les téléviseurs où le courant est limité à froid par une résistance NTC en série sur le circuit de chauffage des tubes.

  • Z pas de chauffage, utilisé pour les tubes indicateurs de genre Nixie comme par exemple le ZM1175, la seconde lettre M est celle d'un tube indicateur. Un tel tube a 11 connections: les chiffes de 0 à 9 et une anode communne.

  • 0 pas de chauffage non plus, par exemple les tubes stabilisateurs de tension (également utilisé pour les premiers transistors et diodes: OA85, OC44, OC72, etc).
Bon nombre de tubes sont disponibles en différentes valeurs de courant de chauffage, comme le EL84/PL84/UL84 et EABC80/PABC80/UABC80 (photo). Les tubes "P" et "U" permettent généralement une plus haute différence de tension entre filament et cathode.

La nomenclature Pro-Electron va utiliser les lettres les moins courantes pour désigner les transistors: A pour les transistors au germanium, B pour ceux aux silicium, C pour les types utilisés dans les DEL.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's