Articles techniques
Jounées découverte entreprises
Electroménager
Root » Serveurs » Electro-ménager » Historique » Journées découverte entreprises
Les journées découverte entreprises ont lieu chaque année (sauf pendant les années-corona). Certaines entreprises ouvrent leurs portes pendant un jour et permettent aux visiteurs de voir l'intérieur de l'entreprise.
-

-

1

2

3

4

5

6


1
Un écran plat (LCD) avec ambilight de Philips (un éclairage vers l'arrière qui prend la couleur de ce qui se tyrouve à l'écran et qui donne un peu l'impression que l'écran est plus grand), un oscilloscope Tektronic 310A (qui fonctionne encore parfaitement au bout de 50 ans), un lecteur/enregistreur de DVD et une télé des années 1970. C'était une des premières télés couleurs complètement transistorisées.

Le lecteur/enregistreur de DVD est venu à la place du magnétoscope, mais n'a tenu que quelques années. Mes parents et moi avaient des centaines de cassettes vidéo (d'abord Betamax puis VHS), tandis que les DVD n'ont pas vraiment percé à cause de l'arrivée des programmes numériques qui ne pouvaient plus être enregistés (chez nous il fallait obligatoirement utiliser un digicorder, bien plus cher que le décodeur standard qui ne permettait pas d'enregistrer).


Le but est principalement de faire connaitre l'entreprise, de mettre les produits fabriqués en valeur (il y a souvent des stands de dégustation et des démonstrations) et de rechercher du personnel. Ce n'est pas gratuit pour l'entreprise: elle doit payer une très forte somme à JDE/OBD (Journée Découverte Entreprises - Open Bedrijvendag) et peut utiliser le logo. JDE fournit alors (un peu) de matériel, par exemple des affiches assez génériques, des listes d'entreprises qui collaborent,... Et c'est environ tout. En Flandre beaucoup de grandes entreprises collaborent à OBD, c'est bon pour le public-relation.

Le prix est tellement élevé que seule les plus grandes entreprises peuvent participer. Mais en 2012, l'entreprise Verfaille-Bouwens, un magasin d'électro où je travaillais à l'époque fêtait ses 50 ans. L'occasion donc de praticiper à la journée découverte entreprises.


2
L'arrière d'une télé plate: à cette époque il y avait plusieurs modules, une alimentation, un module de sélection de source, un décodeur, une commande de l'écran LCD, une alimentation pour les backlights et une alimentation pour l'ambilight. La réparation au niveau du composant n'est généralement pas possible (les composants ne sont pas disponibles) mais se fait au niveau du module.

Verfaille Bauwens est un grand magasin d'électro (le plus grand de la région), c'est aussi une des rares firmes qui a encore un service de réparation propre (les autres magasins font appel à l'importeur pour le service après vente). Souvent l'importeur préfère vendre une nouvelle machine que de tenter de réparer l'ancienne. Actuellement, il y a très peu de techniciens qui savent encore réparer un four, une machine à laver ou un téléviseur.

On a décidé de faire un coin historique dans l'entrepot, avec des appareils qui étaient vendus quand le magasin a été établi. Dans les années 1960, on était au tout début des magasins d'électro, c'était bien avant les grosses entreprises du genre MediaMarkt. Tout comme chaque village avait son boulanger, chaque village avait un petit magasin d'électro, même Doel avait son magasin. C'était le début des trentes glorieuses (les golden sixties aux Etats Unis) et on commencait tout doucement à acheter. On avait les premiers appareils: un petit chauffage électrique, un poste de radio, un enregistreur et une télé. Les toutes premières machines à laver arrivaient sur le marché.


3
Différents modules d'un écran LCD. L'écran LCD a remplacé l'écran plasma, lancé au début des écrans plats. L'écran plasma utilise de petites lampes à décharge (genre lampe néon) qui produisent un rayonnement UV qui est trasnformé en couleur visible via une petite pastille phosphorescente. L'écran plasma avait une durée de vie assez limitée (tout comme les écrans OLED qui sont venus plus tard). Les premiers téléviseurs à écran plat (plasma) étaient extrèmement chers. Il s'agissait alors d'une collaboration Philips/Pioneer.

Si Verfaille Bauwens a su grandir, c'est parce qu'ils se sont établis en dehors de la ville à un endroit où le magasin pouvait grandir à son aise (le magasin a doublé de surface puis a installé ses entrepots de l'autre coté de la rue). C'était également un magasin qui avait un vrai service après vente avec du personnel qualifié (ce n'était pas le patron qui tentait de réparer les appareils).

Actuellement il ne serait plus possible de démarrer un tel magasin et de se différencier. Il faut faire la concurrence avec les grandes surfaces (qui ne sont pas nécessairement meilleur marché, au contraire, mais qui ont plus de moyens de faire de la publicité).

Souvent les produits qui sont mis en avant par MediaMarkt sont des produits basiques (par exemple un appareil reflex très basique qui n'est même pas vendu en Europe mais uniquement en Afrique). L'appareil est vendu un peu moins cher que les appareils de la concurrence, mais il est très difficile de comparer, car il s'agit d'un produit qui n'est pas distribué chez nous. Le capteur a moins de pixels ou une gamme ISO moins étendue, une optique moins bonne (ah, les célèbres optiques 18-55mm...) et/ou une vitesse de fonctionnement plus lente.


4
Dans l'entrepot: une petite série d'appareils historiques: des anciennes machines à laver, des anciens téléviseurs, des radios,...

Pour faire la concurrence à ces grands magasins (surtout MediaMarkt) les petits magasins se sont groupés en centrales d'achat comme Exellent, Selexion (Verfaillie Bauwens s'est finalement rallié à une centreale d'achat),... Une centrale d'achat ne s'occupe pas uniquement de l'achat en grandes quantités, mais réalise également les publicités pour les magasins du groupe. Le magasin doit également afficher la centrale à laquelle il s'est lié et utiliser les couleurs du groupe.


5
Un enregistreur sur fil magnétique, qui a été lancé avant l'enregistreur sur bande. Des appareils spécifiques étaient construits comme dictaphone (pour les bureaux), mais chez nous on a surtout fabriqué des combinés tourne disque (78 tours à cette époque) et enregistreur. La marque la plus connue était le Sonofil, fabriquée par les ACEC.

Le problème des centrales d'achat, c'est que le magasin est obligé de se fournir chez la centrale. Il ne peut pas acheter ailleurs et ne peut donc pas proposer des produits propres. Les produits offerts sont assez génériques pour attirer le grand public, mais les marques moins connues ne sont pas reprises au catalogue. Tu as par exemple des ordinateurs HP/Compaq, Acer,... mais il n'est pas possible de réaliser un ordinateur sur mesure. Souvent le petit commerçant doit acheter un lot d'appareils et ne peut même pas choisir dans l'assortiment du groupe. Il n'y a donc pas de différence entre l'assortiment des magasins d'un groupe: pourquoi encore aller chez un petit commerçant, si l'assortiment est le même que celui d'une grande surface genre Vanden Borre ou Fnac?


6
Un enregistreur à cassette Telefunken. Remarquez la finition de l'appareil, avec un micro avec VU-mètre intégré (parfait pour les reportages!). L'appareil se trouve entre deux enregistreurs à bande. La qualité audio des enregistreurs à bande était un peu meilleure (à la vitesse de 19cm/s), mais ils ont été remplacés par des enregistreurs à cassette plus pratiques.

Et maintenant, on a la concurrence des magasins en ligne, qui fait mal aussi bien aux petits indépendants qu'aux grandes surfaces... Ici il n'y a pas de service après vente: c'est en panne, tu renvoie l'appareil au magasin en ligne et tu en reçois un nouveau. Hors garantie, tu dois payer d'avance pour une réparation.

Mais il est vrai que de nombreux appareils ne sont plus conçus pour être réparés: les pièces détachées sont très chères ou non-disponibles, pour réduire les frais on utilise des composants de moins bonne qualité (quand l'appareil tombe en panne, d'autres composants sont également en fin de vie). Certains appareils ne peuvent pas être ouverts. L'évolution des techniques est si rapide (ordinateurs et téléviseurs) que cela ne vaut souvent pas la peine de réparer: un nouvel appareil a tellement de possibilités et ne coute pas beaucoup plus cher qu'une réparation.

La qualité des appareils anciens est souvent meilleure que celle d'appareils récents. Même les appareils les moins chers étaient fait pour durer: une télé était utilisée pendant plus de 10 ans, une machine à laver tenait le coup 15 ans si pas plus. Les marques qui étaient encore locales respectaient les consommateurs et la qualité et la fiabilité n'éateint pas de vains mots.

Publicités - Reklame

-