Maison de l'imprimerie
Un musée vivant et pédagogique
Typographie

-

-


Presse à platine dans la maison de l'imprimerie


Une plaque gravée: c'est la gravure
Une impression sur papier: c'est l'estampe
Par abus de language, les différents termes sont souvent confondus.

La typographie est le procédé d'impression le plus aisé à montrer en action aux visiteurs: c'est ainsi que plusieurs machines sont mises en mouvement pour imprimer quelques textes.

Xylographie

La presse classique à partir de figures gravées dans du bois est ancienne: elle était utilisée de façon régulière au moyen age en Chine et dans d'autres pays qui ont repris la technique. La gravure était effectuée en taille d'épargne (on garde les parties qui devront être encrées).

On utilisait également des formes en argile, mais cela ne change pas fondamentalement le procédé.


Typographie

La typographie un procédé d'impression qui utilise des caractères mobiles en relief pour imprimer des textes. La typographie ne permet pas l'impression de dessins en demi-teinte (et à fortiori de photos).

Ce n'est pas Gutemberg qui a inventé l'imprimerie et les caractères mobiles en 1450, elle existait déjà dans d'autres pays. Il a simplement lancé la presse à imprimer, qui permet une impression plus uniforme et plus rapide. Il a également utilisé pour la première fois des caractères en plomb qui peuvent être coulés à relativement basse température. La composition du plomb typographique n'a pas changé depuis: il se compose de plomb, d'antimoine (pour rendre les caractères plus solides) et d'étain (qui permet de dissoudre l'antimoine dans le plomb). Finalement il modifie la composition de l'encre pour la rendre plus épaisse. Elle ne sèche pas si rapidement et ne coule pas au fond des formes.

La réalisation de textes est plus rapide qu'avec d'autres procédés (gravure en taille d'épargne et en taille douce), mais c'est encore un système manuel assez lent: il faut sélectionner les lettres et les placer dans un cadre et pendant l'impression les lettres utilisées ne peuvent pas être récupérées pour faire un autre texte (si on manque de lettres, il faut en couler de nouvelles).


Deux panneaux explicatifs au musée

La presse à platine se compose de deux surfaces planes pour l'impression: le marbre qui contient la forme imprimante (relief positif) et la platine mobile qui apporte le papier au marbre et réalise l'impression.

L'encrage est effectué par une série de rouleaux. Pour éviter une accumulation d'encre dans les parties non imprimées, les rouleaux passent sur un disque qui tourne légèrement à chaque impression. Ces machines ont d'abord une pédale pour activer le mécanisme, et puis on y ajoute un moteur. Les presses deviennent de plus en plus automatisées, mais pour avoir un débit important, il faut passer à la rotative, où le texte coulé en plomb est transféré sur une forme qui peut être cintrée (le flan).


Gravure (taille douce)

Avec la gravure, on va également travailler en relief, mais pas comme avec la typographie (relief positif), mais en creux (taille douce). On va creuser une plaque de cuivre avec des outils adaptés. On peut également marteler la plaque avec un poinçon, produisant de petits creux.

L'encre est versée sur la plaque où elle se met dans les creux. La plaque est ensuite raclée. Une feuille est appliquée sur la plaque et elle reçoit l'encre. L'encre utilisée doit être plus fluide que l'encre typographique pour bien pénétrer dans les creux et le papier doit avoir un léger effet de buvard pour bien absorber l'encre.

La gravure permet la réalisation de figures plus détaillées qu'avec la taille d'épargne. En réalisant des hachures ou en creusant un sillon plus ou moins profond on peut créer des demi-tons.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's