Musée de l'informatique pionière
Mumerical Atrefacts Museum
NAM IV

Historique de l'informatique

-

-

12: Commodore PET
13: Tandy TRS-80
14: IBM Personal Computer
15: IBM5100 servant de base au PC
16: ordinateur portable
Page précédente

Ordinateurs analogiques

Tiens, on a passé un sujet sous silence, notament les ordinateurs analogiques. Dans un ordinateur analogique on imite un phénomène qu'on veut étudier. Les premiers ordinateurs analogiques utilisaient des fluides, des robinets, des étranglements, des pistons etc (c'était vers 1880, donc bien avant l'apparition des circuits électroniques). La trajectoire d'un projectile était ainsi calculée à partir d'une machine programmée pour réagir comme le problème à analyser. Pour analyser autre chose, on modifiait les branchement des tuyaux. Il y avait des calculateurs mécaniques (friction, inertie,...), hydrauliques (vannes, tuyaux, pompes...) et puis électriques.

Pendant la seconde guerre mondiale (eh oui, il faut refaire quelques pas en arrière...), il n'y avait pratiquement pas d'ordinateurs en fonction. Les rares ordinateurs étaient utilisés dans des grands locaux à température constante. Mais on avait besoin de calculateurs pour par exemple le guidage des canons. Le radar de poursuite pouvait indiquer la direction de la cible (vers la fin de la guerre), mais il fallait tenir compte de la distance, de la vitesse de l'avion, de l'age du capitaine, etc. Il fallait donc un calculateur pour effectuer ces corrections en temps réel, autrement aucun projectile ne passerait à proximité de la cible (les détonateurs de proximité avaient heureusement déjà été inventés).

La solution était le calculateur analogique, non pas composés de tubes et de relais, mais de résolveurs et d'amplificateurs magnétiques. Avec ces composants, il était possible de faire toutes sortes de calculs: des additions, des soustractions, des multiplications, calculer des sinus et des cosinus, et tout cela en temps réel pour diriger les canons. C'étaient des calculateurs plus que des ordinateurs (le programme était fixe, mais il était possible de modifier certaines veleurs pour tenir compte des paramètres du canon et des projectiles).

Les calculateurs analogiques ont encore été utilisés après la guerre car ils étaient très bons pour cette tâche. Ils n'avaient pas besoin de conversion analogique-digitale et puis digitale-analogique (lire les conditions de départ: azimuth et élévation du radar de poursuite, et produire un résultat: azimuth et élévation du canon de DCA).

Les calculateurs analogiques résistaient aux chocs et aux mauvaises condition de travail. Les dragueurs et chasseurs de mines étaient équipés d'un tel ordinateur analogique pour calculer le champ magnétique à pourvoir pour assurer l'immunisation magnétique des navires passant très près des mines à neutraliser. Aucun ordinateur n'était assez solide pour être utilisé sur un tel navire qui ressemblait plutôt à un navire de pêche.

Le musée ne comporte pas d'ordinateur analogique à ce qui me semble.

Les ordinateurs personnels

Et puis vient naturellement l'apogée de l'ordinateur personnel. Plusieurs entreprises sont présentes dans ce créneau: Apple, Commodore, Tandy,... Le premier vrai ordinateur personnel était le PET de Commodore, suivi quelques mois plus tard par les grands de l'industrie. Il s'agissait principalement de fabricants de machines à calculer (de plus en plus sophistiquées, mais néanmoins dépassées). Les fabricants de machines à calculer se sont reconvertis dans la fabrication d'ordinateurs personnels.

12: Pet Commodore
13: Tandy Radio Shack TRS-80
14: IMB PC
15: IBM 5100
16: Ordinateur (plus ou moins portable

Le Commodore PET avait un enregistreur de programmes à cassettes, laissant très peu de place au clavier, composé de touches minuscules rendant pratiquement impossible la saisie de textes sans fautes.

Tandy est une marque un peu particulière car elle faisait partie des magasins Radio Shack. Il s'agissait d'une entreprise ayant des magasins dans pratiquement toutes les villes. Radio Shack vendait des composants électroniques, des accessoires pour le radio-amateur, etc. Radio Shack pouvait être traduit par "remise à radio": la valeur moyenne d'un article était de 50 dollars.

Mais la vente d'appareils pour le radio-amateur diminue et l'entreprise doit se chercher un autre créneau. Mais est-ce qu'ils pourront vendre un ordinateur personnel, dont le type le meilleur marché coutait 500 dollars dans une "remise à radio"? Les premiers ordinateurs se vendent rapidement et Radio Shack est en rupture de stock. Les clients doivent payer un accompte et attendre jusqu'à trois mois pour recevoir leur ordinateur, le TRS-80 (Tandy Radio Shack). Grace à ses nombreux points de vente, Radio Shack dépasse rapidement les grands comme Apple et Commodore.

Radio Shack a besoin d'un relooking pour vendre ses ordinateurs qui ont de plus en plus de possibilités et coûtent aussi de plus en plus cher. La marque Tandy est mise en avant et les magasins remplacent petit à petit l'enseigne Radio Shack par Tandy.

IBM ne pouvait pas rester les bras croisés. IBM lance son ordinateur personnel destiné principalement aux petites entreprises. Le look est sévère, tout gris, mais big blue a les reins solides. Quand IBM lance un produit, cela devient automatiquement un standard.

L'IBM PC est basé sur un ordinateur plus évolué disposant de plus de possibilités, l'IBM 5100 principalement utilisé par des ingénieurs (mais qui s'était très mal vendu car plutôt destiné à un marché professionel et technique). L'IBM 5100 a été nivelé vers le bas pour pouvoir être fabriqué à mailleur marché, c'est devenu l'IBM Personal Computer.

Bon nombre d'entreprises produisent des "clones" en utilisant les mêmes composants mais avec quelques différences: plus ou moins de mémoire, un écran avec 64 ou 80 colonnes, etc. L'apparition des clones n'a pas eu l'effet négatif escompté sur IBM, au contraire. De nombreux logiciels ont été développés pour les ordinateurs compatibles et IBM a également profité de la vague. Or qu'est ce qui fait un ordinateur? Hein? Vous ne le savez plus? Relisez le début de la page: le programme! C'est le programme qui détermine l'utilité de l'ordinateur! IBM a profité de l'explosion de logiciels pour vendre plus de machines (jusqu'à ce qu'ils tentent de lancer OS/2, qui fût un flop retentissant).

Et puis les ordinateurs personnels deviennent plus ou moins portables. Ils n'utilisent pas d'écan cathodique classique (trop lourd) ni un écran LCD (pas encore au point) mais un écran à plasma composé de milliers de lampes néon microscopiques. Les signes apparaissent en rouge sur un fond noir.

Un des premiers PDA (personal digital assistant) est le Palm Pilot à partir des années 1990. Il avait un écran monochrome et des fonctionalités très limitées, mais il a ouvert la voie aux smartphones, les téléphones plus intelligents que les utilisateurs.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's