Histoire illustrée de l'informatiquee
Emmanuel Lazard et Pierre Mounier-Kuhn
Livre
Root » Serveurs » Electro-ménager » Historique » Musées, livres et documents » Histoire illustrée de l'informatique

Histoire illustrée de l'informatique
Emmanuel Lazard et Pierre Mounier-Kuhn


Page choisie au hasard:
Une date Un titre
Un texte concis sur un seul paragraphe.

Ce livre réalise la prouesse de reprendre pratiquement toute l'histoire de l'informatique, de ses tous débuts jusqu'à l'apparition des smartphones, ces téléphones plus intelligents que les utilisateurs.

On parle des machines à calculer manuelles (abaques et bouliers) et des algorithmes (description de la résolution d'un problème), puis des machines à calculer mécaniques. La mécanographie apparait avec les cartes perforées, le premier support de l'information qui puisse être lu par les machines et les humains.

Les ordinateurs apparaissent pendant la seconde guerrre mondiale. Certains de ces ordinateurs sont conçus pour résoudre un problème spécifique (décoder des messages allemands envoyés par la machine à coder Lorenz) et ne sont pas des ordinateurs à proprement parler.

Les Etats Unis prennent le devant après la guerre. L'Europe affaiblie ne peut plus suivre, de plus elle ne forme pas une entité. Chaque pays tente de développer des entreprises propres, mais avec un marché limité au pays, les économies d'échelle ne sont pas possible comme aux Etats Unis.

Nous avons tout d'abord les gros ordinateurs (mainframes) utilisés dans les univerités. Il s'agit souvent de résoudre des problèmes militaires (ordinateur Whirlwind), puis ces ordinateurs devenus plus fiables seront utilisés dans les grandes entreprises (secteur bancaire, industrie, etc).

Mais les gros ordinateurs sont chers et ne sont installés que dans le siège principal d'une entreprise. Les filiales sont parfois connectées à l'ordinateur principal par une ligne téléphonique. Le débit est faible et correspond à la vitesse d'une machine à cartes perforées ou d'une imprimante. Certaines entreprises qui ne peuvent pas se payer un mainframe font appel à des centres de calcul (time sharing).

Les terminaux deviennent interactifs. Au début il s'agissait simplement d'un terminal qui correspond au terminal DOS ou Unix, mais les terminaux évoluent et permettent la mise en page grâce aux codes de mise en page envoyés par l'ordinateur central et qui sont interprétés par le terminal.

Les mini-ordinateurs créent la première révolution de l'informatique. Le prix des ordinateurs diminue et peuvent être utilisés dans des entreprises plus petites (bureaux d'ingénieurs, bureaux comptables, etc). Le nombre d'ordinateurs augmente de façon exponentielle.

Puis viennent les micro-ordinateurs qui utiisent à fond les premiers processeurs sous forme de circuits intégrés. Si la force de calcul est supérieure aux mini-ordinateurs, les périphériques sont limités pour réduire le prix. Ce n'est qu'au bout de quelques années, quand les micro-ordinateurs seront devenus plus professionnels, que les lecteurs de disquettes feront leur apparition.

Il se forme un standard en ce qui concerne les ordinateurs personnels: le "personal computer" d'IBM sera la norme de facto. Cela permet également de réaliser des logiciels qui peuvent tourner sur toutes les machines "compatibles". Bill Gates est un des premiers à créer un logiciel qui sera utilisé sur tous les ordinateurs.

L'internet sera une révélation. Au début, Bill gates n'y croit pas vraiment et Windows 95 ne dispose pas des pilotes (winsocks) ni des logiciels (mail et navigateur) pour permettre un accès à l'internet.

Et maintenant tout est connecté, avec l'internet des trucs (IoT: internet of things). Tu commandes l'éclairage de ta maison dans le Brabant wallon même quand tu es en vacances en Espagne. Est ce cà le progrès?

Il y a tellement à dire sur l'informatique que chaque chapitre est fort limité. Chaque paragraphe est consacré à une machine et il n'est pas possible d'entrer dans les détails. Il y a une date (c'est bien), le titre et un petit paragraphe. Il manque une certaine structure, le livre est plus une suite de dates mais on manque un peu une vue d'ensemble.

Mais pour cloturer, c'est un livre qui vaut vraiment la peine, chaque jour lire un chapitre pour avoir une certaine structure.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's