Electronique
MBLE
Electroménager

MBLE était un fleuron de l'industrie et de l'innovation en Belgique. Cette firme avit une culture d'entreprise bien particulière où l'accent était mis sur la recherche et le développement. A l'Expo 58, le pavillon de MBLE était le plus visible: il avait la forme d'un tube de radio.

De nombreuses entreprises belges étaient présentes sur le créneau de l'électronique et produisaient toutes des appareils grand-public: ACEC, MBLE, Novak, Precisia, Anex, Barco, mais chaque entreprise avait également une spécialité: pour les ACEC, c'était les grosses machines industrielles (moteurs, commandes, transfos, etc), MBLE c'était la recherche de pointe (physique nucléaire, composants spécifiques, modules, automates,...), tandis que Novak, Anex et Precisia c'était l'électronique grand-public uniquement. Chaque région avait sa propre marque: Anex c'était Courtrai, Precisia c'était Bruges, etc.

Mais l'ouverture des frontières a rapidement fait des dégats. Les entreprises ont du fusionner, et finalement il ne reste plus que les grands groupes qui produisent là où c'est le meilleur marché. Nous avons peut être la meilleure sécurité sociale au monde, mais également le niveau de taxation le plus élevé au monde. Il est meilleur marché de faire venir des vêtements de Chine (fabriqués à 1 dollar pièce) que de les tisser en Belgique, alors que la Belgique avait de nombreuses filatures. Et il faut croire que les politiciens n'ont toujours rien compris, car on ne parle que d'agrandissement de l'Europe, de réduction des barrières douanières, etc.

Entretemps, toutes les entreprises rachetées par Philips ont disparu, il n'y a plus que Barco qui a toujours fait cavalier seul qui existe encore. On l'oublie trop rapidement, mais les grands développements d'après guerre ont tous démarré en Belgique: la Compact Cassette (lancée en 1963 par Philips et développée à Hasselt) ainsi que le Compact Disc (également développé à Hasselt). Maintenant, les gens se réjouissent quand il y a un macdo qui s'installe dans le coin...

MBLE était un grand fabricant de kits électroniques. Quand j'étais petit, mon père (qui ne connaisait rien en électronique) a réalisé plusieurs kits: un controle de tonalité, un amplificateur, etc. Les explications fournies avec le kit permettaient de réaliser à bon compte une chaine hifi de bonne qualité, mais il y avait également d'autres types de kits: une sirène d'alarme, un clignotant, etc.

Seconde photo: Gobin à Ostende, nieuwpoortsesteenweg, grand distributeur de composants électroniques, une des seules entreprises restantes. Certains jours, il y a file d'étudiants qui viennent acheter des composants pour réaliser leur project d'étude. Mais malheureusement l'école d'électronique située non loin du magasin (sur la digue à Raverside) va bientot fermer ses portes et tout l'enseignement sera centralisé à Bruges. Et le distributeur de composants à Bruges (Electro 8000) vient juste de fermer boutique!

A cette époque, les téléviseurs avaient une alimentation simple qui n'isolait pas le chassis du secteur. Cela ne posait aucun problème pour la télévision même, le signal d'antenne étant découplé par deux petits condensateurs et tous les boutons étaient bien isolés. Par contre quand on voulait prélever le signal audio pour l'envoyer à un enregistreur, on risquait l'électrocution parce que le magnétophone n'était pas prévu pour cela et avait des boutons qui eux n'étaient pas isolés.

Pour l'enregistrement vidéo, cela ne posait pas de problème: les rares magnétoscopes de l'époque avaient tous une sortie RF (modulée), le connecteur SCART n'est venu que bien plus tard.

Le son de la télévision en FM était de très bonne qualité, et il était con de capter le signal avec un microphone pour l'enregistrer. Ce qu'il fallait c'est un petit circuit qui isole la télévision (connectée au secteur) de l'enregistreur avec un transfo.

Le circuit proposé était tout simple, il ne se composait que d'un seul transistor. Le signal devait être pris sur le potentiomètre du volume (à condition qu'il s'agisse d'un potentiomètre normal, et pas d'une commande par tension comme sur le chassis A13 de Philips).

L'alimentation pouvait également être prélevée dans le téléviseur, mais une alimentation externe était préférable surtout si la télévision était équipée de tubes et qu'il n'y avait pas de basse tension disponible.

La publicité provient de Radio Bulletin de janvier 1957. Adzam vendait des tubes et MBLE le reste des comosants électroniques, et ainsi personne n'avait à se plaindre. Mais MBLE, c'était bien plus que des composants électroniques, et quand Philips a racheté l'entreprise, c'était surtout pour prendre possession des brevets.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's