Amplificateurs à lames
La réparation de petites pannes
 

Nous décrivons la réparation de quelques petites pannes. Sur cette page, nous nous limitons pas aux amplificateurs, mais traitons également des postes de radio à lampes.
-

-

Entre la réalité et la pratique...
Vous construisez un amplificateur selon un schéma qui a fait ses preuves. Il n'y a aucune erreur de cablage et pourtant l'amplificateur produit un ronflement permanent ou se met à osciller dès qu'on met le potentiomètre du volume à plus de 2/3.

Contamination de la grille de commande
Poste de radio à lampes et amplificateur de puissance
Une panne qui peut se produire dans des appareils qui ont fonctionné régulièrement, c'est la contamination de la grille de controle par des débris de la cathode (tubes de puissance uniquement). La seule solution, c'est de remplacer les tubes atteints.

Tension trop élevée sur la grille de commande
Cette panne peut également apparaitre avec les anciens postes de radio, mais aussi avec les amplificateurs:
  • Postes de radio à lampes: ces appareils ont une polarisation par résistance cathodique. Le condensateur de couplage avec l'étage préamplificateur peut fuir, faisant augmenter la tension sur la grille de commande.
  • Amplificateurs audio: la polarisation se fait généralement avec une tension négative qui permet d'obtenir une puissance plus élevée en montage push pull. Le trimmer peut faire mauvais contact, le tube de puissance ne reçoit alors plus de polarisation négative sur sa grille de commande.
Les deux dernières pannes sont assez identiques, mais une tension de grille trop élevée peut causer la contamination de la grille de commande (destruction du tube) par un courant trop important.

Résistances et condesnateurs

Bien qu'un amplificateur à lampes ne contienne pas tellement de composants, il est à noter que les résistances sont régulièrement défectueuses (résistance infinie ou craquements). C'est parce qu'il y a une tension élevée aux bornes de certaines résistances. Les résistances défaillent, même si la dissipation maximale est loin d'être atteinte. On utilise de préférences des résistances à film métallique dans les amplificateurs à lampes.

Les alimentations à commutation ont souvent le même problème: il y a une résistance de valeur élevée qui permet à l'alimentation de se mette en route. La résistance est connectée entre la tension d'alimentation redressée et l'alimentation du circuit intégré. La tension aux bornes de la résistance est élevée (300V) et même avec un courant insignifiant la résistance s'ouvre au bout de quelques années.

Les condensateurs électrochimiques sèchent à la longue et il faut les remplacer au bout de 20 ans ou plus (cela dépend fortement de la température ambiante).

Les condensateurs polarisés doivent être reformés après une longue période d'inactivité. Il faut pour cela augmenter lentement la tension du secteur avec un variac. D'abordt 50VAC, qu'on augmente lentement à la tension de secteur nominale (il faut compter une heure). Pendant cette montée en puissance on peut controler qu'il n'y a pas de composants qui chauffent trop.

Publicités - Reklame

-