Amplificateurs à tubes
L'étage de puissance
Stereoplex

Le montage simplex (ou stereoplex) était utilisé pour avoir un amplificateur stéréophonique avec la moitié des tubes. J'ai testé un tel montage pour vous.
-

-

Le montage simplex est décrit plus en détail sur cette page. Il était utilisé dans les tourne-disques stéréo bon marché, car il permettait d'avoir la stéréo avec la moitié des tubes.

J'ai expérimenté avec le montage simplex qui est un amplificateur stéréo push pull spécial. Je n'avais pas assez de tubes PCL86 qui avaient de bonnes caractéristiques pour pouvoir réaliser un vrai ampli stéréophonique. Je disposais d'un seul transfo push pull et d'un seul transfo single ended (et d'une grande quantité de transfo pour ligne 100V, mais aucun ne pouvait être utilisé dans ce montage).

Les tubes sont utilisés ici sur une tension de 280V, ce qui permet de réduire le courant anodique à 19mA par tube. La puissance disponible est de 2 × 2W, ce n'est pas énorme, la distortion augmente très rapidement quand on dépasse 2W par canal.

La sensibilité est de 100mV pour obtenir la puissance maximale. Si nécessaire on peut connecter la résistance d'anode de la triode à l'anode de la pentode (au lieu de la haute tension de 260V). La gain est alors réduit par la contre-réaction locale sur la pentode et les caractéristiques sont encore meilleures. C'est le seul moyen d'avoir une contre-réaction pour réduire la sensibilité.

Le courant de 19mA par tube est important, car le second transfo (celui qui doit produire la différence) est conçu pour une radio avec EL84 en montage single ended et courant anodique de 38mA. Le courant des deux pentodes est d'exactement 38mA.

Le réglage du point de fonctionnement est fait par une tension négative réglable pour pouvoir adapter au mieux le point de fonctionnement des deux tubes.

Résultat pratique

La puissance est beaucoup plus faible qu'avec un vrai ampli stéréophonique en montage classique. De plus, un montage auto-bias (ou une classe de fonctionnement AB) qui aurait pu augmenter le rendement n'est pas possible ici. Un montage simplex nécessite un fonctionnement en classe A au milieu de la pente.

Le fonctionnement en mono est très bon, ainsi que le fonctionnement en stéréo, on ne remarque pas la différence avec un vrai ampli stéréo (tant qu'il fonctionne à puissance réduite). Toutes les fréquences sont bien présentes et l'effet stéréo est naturel. Le principe de l'amplificateur simplex est donc tout à fait valable. A une puissance de plus de 2W par canal, le son devient rapidement incohérent, avec une image stéréo instable.

Avec un signal mono, l'ampli fournit une puissance de 4W, comme s'il s'agissait d'un ampli monobloc.

Le condensateur de 680pF que j'ai ajouté donne un son plus agréable. C'est une sorte de fonction "high blend" qui élimine les distortions dans les fréquences élevées (ces distortions sont en fait produites par le tuner FM stéréo). L'amplificateur pourrait très bien être utilisé pour alimenter un casque 32Ω: la puissance nécessaire étant alors réduite.

Au lieu d'utiliser une triode supplémentaire pour réaliser le déphasage, j'ai utilisé un ampli opérationnel LM833 alimenté en -17V (le 12.6V redressé). Le -17V sert également à la polarisation des tubes de puissance, qui doit être adaptée pour avoir un courant d'anode de 19mA (le courant à la cathode est d'alors 25mA par tube, soit 25mV sur la résistance de controle).

Le problème étant un manque de puissance, j'ai finalement réalisé un vrai ampli stéréophonique avec 4 tubes PCL805 en configuration push pull série.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's

-