Amplificateurs à tubes
L'étage de puissance
EL506

Les tubes EL506 et ECC807 ont été fabriqués par Brimar pour l'utilisation dans ses amplificateurs propres. C'est ainsi une des rares firmes qui produit soi-même ses composants et ne se limite pas à utiliser des tubes standards (genre EL34).
-

-

Brimar était une firme qui fabriquait des tubes assez particuliers. Alors que la plupart des fabriquants se limitaient aux tubes classiques, ECC83 et EL84 ou EL34 (la trilogie Mullard), Brimar a fabriqué ses propre tubes pour ses amplificateurs. Il s'agit généralement de tubes qui sont meilleurs que la concurrence.

Le circuit me fait penser à un circuit de EAR où les ingénieurs se compliquent (unutilement) la vie en tentant d'inventer de nouveaux circuits. Ici, on tente d'éliminer le plus de condensateurs de couplage possible. Toute la partie préamplificatrice forme ainsi un tout, sans un seul condensateur de couplage, mais cela force à faire de petits compromis et ce n'est pas le meilleur circuit possible.

L'amplificateur utilise une double triode ECC807 (également un exclusivité Brimar) dont on réduit l'amplification 3.4× (la seule manière d'éviter les condensateurs). La seconde section du tube voit également son amplification réduite pour permettre une polarisation correcte de l'étage suivant. Une section amplifie normalement 70×.

A première vue le déphaseur ressemble à un étage williamson, mais quand on y regarde de plus près, c'est un étage mullard des plus classiques (un montage lancé par la concurrence, en plus!). On croit que le tube V1b fonctionne en déphaseur cathodyne, mais non, la composante alternative est cours-circuitée à la masse. Pour compenser l'amplitude légèrement différente du signal sur l'anode des deux triodes, les résistances de grille du tube de puissance sont légèrement différentes (220kΩ et 330kΩ). La double triode utilisée ici est un ECC83.

Les étages couplés en continu ont de mauvaises caractéristiques statiques. Une légère anomalie est amplifiée par les tubes suivants et on se retrouve ainsi sur le dernier tube avec un potentiel complètement à coté de la plaque (c'est le cas de le dire...). Il faut donc une contre-réaction en courant continu, venant de l'anode du premier tube de l'étage mullard à la grille du premier tube.

L'étage de puissance utilise donc une paire de EL506 en montage ultralinéaire (prise à 43%) et auto-bias. La tension d'alimentation est de 430V (dont on perd 21V sur la résistance de cathode), le courant anodique est de 47mA. L'amplificateur produit 20W avec un taux de distortion inférieur à 0.1%. Selon la publicité, la bande passante est plate à 0.1dB près de 30Hz à 20kHz.

On remarquera la présence d'un filtre R2/C3 pour limiter la bande passante et éviter que les fréquences hors de la bande sonore soient amplifiés. Il y a en effet un feedback du secondaire du transfo jusqu'à l'entrée. Or le transfo produit un déphasage, qui augmente avec la fréquence. Pour ces fréquences élevées, la contre-réaction devient positive et il faut bloquer ces fréquences.

L'amplificateur peut également être utilisé en ampli de guitare avec une puissance de 30W. On peut alors enlever la résistance de feedback pour avoir un gain plus élevé.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's

-