Amplificateurs à tubes
Commande des tubes push pull
Etage déphaseur

L'étage déphaseur de type "paraphase" est le troisième type d'étage déphaseur.
-

-

Le déphaseur de type "paraphase" est en fait tout simple: le signal en phase est envoyé à une triode pour inverser la phase. Pour que l'amplitude du signal déphasé soit correcte (amplification de -1×), on ne prélève qu'une partie du signal.

Ce montage a comme avantage que l'impédance des deux sorties est relativement identique. L'étage de puissance peut donc être commandé avec un signal d'amplitude élevée sans que des déformations n'apparaissent (comme c'est le cas avec le déphaseur concertina. Le condensateur Ck sert principalement à limiter l'impédance de sortie de la triode déphaseuse.

Tout comme le déphaseur conternina/cathodyne, le montage n'utilise qu'une triode. le montage paraphase a comme avantage que le swing (tension alternative) peut être plus élevé. Avec le montage cathodyne, les deux sorties sont fournies par une seule triode.

Le montage a un inconvénient: l'amplification d'une triode peut varier avec l'age et un réglage peut ne plue être correct après quelques mois de fonctionnement. On peut éliminer cet inconvénient en utilisant un montage concertina, dont on n'utilise que la sortie anodique, mais ce montage a l'inconvénient d'une impédance de sortie élevée: il n'est plus possible d'équilibrer les deux sorties.


Quand on retrouve un circuit paraphase, on utilise une autre méthode, où la triode est branchée comme ampli opérationnel (AOP) avec un gain de -1×. La grille est l'entrée négative du montage. Quand la résistance de contre-réaction Rf a une valeur de 1MΩ, il faut que R1 ait une valeur d'environ 910kΩ quand on utilise un ECC82 (la triode n'est pas un AOP parfait). On peut également utiliser 1MΩ pour R1 et ajouter une résistance de 33kΩ en série avec Rf (ECC83).

Le condensateur de découplage sur la cathode est nécessaire dans le second montage.



Le montage déphaseur paraphase n'est pas tellement utilisé dans les amplificateurs hifi: le signal déphasé doit passer par un tube supplémentaire, ce qui produit de légères altérations du signal (impédance, léger déphasage, comportement quand le signal est fort,...). Par contre le montage se retrouve dans de nombreux amplificateurs de guitare.

Ce montage se retrouve dans un ancien numéro de electuur (la version néerlandaise du magazine bien connu) où ils décrivent un amplificateur hifi. Cette version du montage paraphase a les inconvénients de ce type de montage, mais les exacerbere.

La première triode est montée en cathode suiveuse, le signal est prélevé sur la cathode. La seconde triode est branchée comme un ampli -1, la grille de la seconde triode agissant comme l'entrée inverseuse d'un aop.

Les deux sorties ont ainsi une impédance totallement différente: la première sortie (bleue) a une très basse impédance grâce au montage cathode suiveuse, tandis que la seconde sortie est à haute impédance. L'impédance augmente à cause de la résistance cathodique non-découplée (et décroit un peu à cause de la contre-réaction; bref: c'est le bordel). Les problèmes qui peuvent apparaitre avec un tel type de montage sont décrits sur la page du concertina.

Même si tu prends la peine de régler les amplitudes des deux sorties au même niveau, il va y avoir un deséquilibre à une autre fréquence à cause des capacités du tube de puissance qui suit (capacité de miller, capacité de la grille,...). Les capacités sont des impédances qui varient avec la fréquence, et qui chargent donc différemment l'étage déphaseur selon la fréquence.

Le montage a en plus un des défauts de tous les montages Electuur: des condendateur de couplage de valeur bien trop élevée, mais là je prèche dans le désert me semble-t-il.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's

-