Amplificateurs à tubes
L'étage de puissance
PLL80, PCLL800

Les tubes PLL80 et PCLL800 sont les derniers tubes fabriqués pour les radios, les tournes disques et les amplificateurs. Un seul tube PLL80 peut servir comme amplificateur stéréo (single ended) ou comme amplificateur push pull mono. Le tube PCLL800 est lui destiné comme étage push pull et contient aussi la triode de déphasage.
-

-


Ampli 2×3W avec ECC83 (12AX7) et PLL80
(partie commune en bleu)

ELL80

Le tube ELL80 était destiné aux appareils qui avaient besoin d'une puissance un peu plus élevée que celle d'un tube EL84 en montage single ended (9W contre environ 5W pour un EL84). C'est donc un tube qui est principalement destiné aux amplificateurs à étage push pull en remplacement d'un EL84, mais il peut également être utilisé comme amplificateur stéréo single ended.

Le tube pouvait éventuellement être utilisé comme tube de sortie single ended dans les appareils stéréo (2 × 3W), mais la présence d'une seule cathode commune (et donc la nécessité d'une polarisation commune) réduit un peu la séparation gauche/droite, voir schéma à droite. L'amplificateur stéréo ne nécessite que deux tubes (ECC83 et PLL80) et un redresseur.

Pour une puissance encore un peu plus élevée, il fallait utiliser deux tubes EL84 single ended: les constructeurs disposaient ainsi de toute une gradation dans les puissances disponibles:

MonoStéréo
ECL80 (1.5W)2 × ECL80 (2 × 1.5W)
ECL82 (3W)
EABC80 + EL95 (3W)
2 × ECL82 (2 × 3W)
ECC83 + ELL80 (2 × 3W)
EABC80 + EL84 (5W)ECC83 + 2 × EL84 (2 × 5W)
ECC83 + ELL80 (9W [PP])2 × ECC83 + 2 × ELL80 (2 × 9W [PP])
ECC83 + 2 × EL84 (15W [PP])2 × ECC83 + 4 × EL84 (2 × 15W [PP])
[PP]: push pull

Comtrairement à un tube EL84 single ended, le transfo de sortie d'un ELL80 peut être plus petit car il n'y a pas de courant de repos qui circule en permanence: le courant dans un bobinage est compensé par le courant dans l'autre bobinage (avantage du fonctionnement en push pull). Grace au fonctionnement en classe AB la consommation est moindre à basse puissance et à puissance maximale la distortion est un peu moindre.

Par contre le montage en push pull nécessite une triode en plus (cathodyne). Ce montage n'est pratiquement jamais utilisé dans les postes de radio, où on dispose déjà d'une triode (EABC80) qui est alors utilisée pour commander un EL84.

Le tube ELL80 a les mêmes caractéristiques que deux tubes EL95. Le tube ELL80 n'est plus fabriqué et il n'y a pratiquement plus de stock NOS, mais il existe des petits kits qui se composent de deux tubes EL95 et qui se branchent directement dans le socquet du tube original.

ECLL800

Mais on a fait encore mieux avec le tube ECLL80 qui a en plus une triode dont le gain est exactement de -1 avec une résistance d'anode de 150kΩ (le µ est de 1.2). Ce tube permettant un fonctionnement en push pull sans nécessiter de triode séparée remplace alors parfaitement le tube EL84 single ended.

La grille de la triode et de la première penthode est commune (ainsi que la cathode de la triode et des deux penthodes). Le schéma devient alors très simple. Ce circuit ne nécessite plus qu'une demi-ECC83 (ou un EABC80) pour former un amplificateur complet (voir schéma de base ci-dessous dessiné selon la mode française de l'époque). De plus, la triode a une courbe telle qu'elle compense la distortion des penthodes: même sans contre-réaction il est possible d'avoir un taux de distortion très bas.

Le tube était appellé "unidrive" car il ne nécessitait qu'une commande asymmétrique comme un amplificateur single ended. Il faut une tension de 8V eff. pour commander le tube à puissance maximale, ce tube doit donc être précédé au minimum d'une triode (demi-ECC83 ou triode EABC80). On peut donc remplacer très simplement un étage finale équipé d'un EL84 par un ECLL800 et on a directement une pussance double sans nécessiter beaucoup de composants en plus.

Le premier amplificateur à droite reçoit comme signal d'entrée le signal d'un pick up à cristal, de là l'étrange montage à l'entrée qui sert à corriger la courbe de réponse des pick ups cristal. Grace à l'utilisation d'un ECC83, on peut ajouter un controle de tonalité étendu, la perte de signal étant compensée par la seconde triode.

Le second schéma montre un amplificateur stéréophonique complet avec entrée microphone (signal amplifié par un tube EF86), entrée radio et pick up mono: le signal est distribué aux deux canaux (on utilise pour cela une triode double, pas vraiment nécessaire). Il y a également une entrée pick up stéréo. Nous avons ensuite un tube amplificateur ECC83 qui reçoit la contre-réaction sur la seconde triode, suivi d'un tube ECLL800.

Le tube a été lancé à la fin de la période des tubes et les premiers amplificateurs à transistors au germanium faisaient leur apparition. On trouve donc très peu de tubes ECLL800 sur le marché NOS et la réparation d'un appareil dont les tubes sont défectueux passe presque nécessairement par une refonte complète de l'amplificateur. Il faut remplacer le tube ECLL800 par un tube ECC83 (une des deux triodes suffit) en branchement cathodyne et deux tubes EL95 ou EL84.

Finalement il y a un descriptif du tube ECLL800 qu'on trouvait dans la presse de l'époque. Ce tube n'a pas eu le succès qu'il méritait à cause de l'arrivée des transistors. Les transistors donnaient un moins bon son, mais permettaient un montage plus simple (circuit imprimé).

Notez que si les circuits à transistors ont mis si lontemps à percer, c'est principalement parce que les transistors de l'époque étaient plus chers et moins fiables que les tubes. De plus il fallait vider les stocks de transformateurs de sortie, de transformateurs haute tension, de condensateurs électrolytiques de 350V...

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's