Historique de la radio
Postes à lampes et à transistors
Radio

La radio analogique classique est lentement en train de disparaitre face à la radio numérique et aux services de streaming qui nous permettent d'écouter Radio-Patagonie sans un seul parasite. La télévision analogique (PAL/SECAM) a disparu il y a quelques années: c'est maintenant le tour de la radio.

As-tu déjà écouté la radio sur les "petites ondes"? (en Belgique et partout dans le monde on appelle cette bande les "ondes moyennes"). C'était une bande avec de nombreux émetteurs: la RTBée, les postes français, les postes flamands (que vous n'écoutiez même pas),... La portée d'un émetteur était de plusieurs centaines de kilomètres et permettait de faire rentrer le monde à la maison.

Actuellement on ne trouve plus que quelques émetteurs en ondes moyennes: il y a moins de personnes qui écoutent la radio, donc pourquoi pomper des kilowatts en pure perte? Même les émetteurs de service public ont quittés les ondes moyennes.

C'est donc le moment d'écrire l'historique de la radio!

Nous traitons des thèmes suivants:

La fréquence
Tous les émetteurs travaillent sur une fréquence propre pour pouvoir être sélectionnés dans le poste de radio. Toutes les fréquences disponibles ne sont pas utilisées pour la radio. Les fréquences disponibles sont arrangées en bandes dont les caractéristiques sont différentes.

La modulation
Nous avons un programme à émettre et nous avons une fréquence à notre disposition. Le mélange des deux s'appelle la modulation.

Exemples:  I ,  II ,  III ,  IV  et  V 
  1. Quelques exemples concrets de récepteurs radio à lampes alimentés sur le secteur. Les premiers postes ne recoivent que la modulation d'amplitude, mais la FM fait son apparition en Allemagne, aux Pays Bas et en Belgique après la seconde guerre mondiale.
  2. Les appareils à lampes portatifs fonctionnant sur piles avaient de meilleures caractéristiques que les premières radios "Solid State".
  3. Les premiers appareils à transistors avaient des caractéristiques si desastreuses qu'on ne les utilise que pour certaines fonctions: on voit ainsi l'apparition de postes hybrides avec lampes et transistors (les transistors uniquement dans la partie basse fréquence). On a également fabriqué des autoradios à lampes.
  4. Mais les transistors ont finalement remplacé les appareils à lampes, d'abord avec des transistors au germanium, puis avec de stransistors au silicium.
  5. Que nous reste-t-il encore? La FM, bien sûr difficilement réalisable avec des transistors.
Exemples A
Un tube conçu pour la télévision utilisé pour la détection du son FM, la ennéode EQ40 ou EQ80.

Après la seconde guerre mondiale, il était fréquent de trouver des postes de radio à fabriquer soi-même. Une radio de bonne qualité coutait environ 2000 francs (sans la FM, qui nécessitait un supplément de 1465 francs). C'était environ la moitié du prix d'une radio toute construite, mais cela faisait malgré tout beaucoup d'argent.

Quelques pages d'information plus spécifiques:

  • Un exemple de poste de radio à lampes. Un ordinateur de 3 ans d'age est bon pour la casse, tandis qu'une radio de 1963 fonctionne encore parfaitement. Mes grands-parents parlaient encore de “poste de TSF”. TSF signifiait à l'origine "téléphone sans fil". Un GSM est donc aussi un poste de TSF!

    Il s'agit d'un des derniers postes de radio à lampes fabriqués, il était même équipé d'un décodeur stéréo. Cette radio utilise un des derniers tubes produits en série, un ECLL800 qui est un étage de puissance push pull à lui tout seul. Il annonce en quelque sorte l'arrivée des circuits intégrés. Les transistors avaient déjà fait leur apparition, mais ils n'étaient pas souvent utilisés, car leurs caractéristiques n'étaient pas fameuses.

  • Le récepteur reflex ne se compose que d'un seul composant actif qui est mis à tyoute les sauces (amplifier à la fois le signal haute fréquence et le signal audio après détection). C'est un type de radio qui peut être fabriqué soi-même. Est ce que la jeunesse actuelle peut fabriquer un lecteur de MP-3? Je ne crois pas...

    On vendait souvent de petites radios en kit à monter dans les années 1960. Une radio à soi était un luxe à cette époque! Le montage utilisé était un reflex avec régénération, ce qui permet un signal acceptable avec très peu de composants. Grâce aux composants modernes, on peut limiter encore plus le nombre de composants: un transistor, une diode, deux résistances et quelques petits condensateurs. Un récepteur reflex ne consomme presque rien et il n'a pas besoin d'abonnement ni de connection à l'internet pour fonctionner.

  • Comment ajouter la stéréo à un programme existant, tout en restant compatible avec les récepteurs monophoniques? La même question s'est posée lors de l'apparition de la couleur: les nouveaux postes couleurs devaient pouvoir recevoir les programmes en noir et blanc et inversément. Les émissions stéréophoniques ont pris leur envol avec les récepteurs FM. Seul la FM (modulation de fréquence) est en mesure de transmettre les deux canaux sonores tout en restant compatible avec les postes mono. Aux Etats Unis, on utilise plutot des émetteurs en ondes moyennes (à modulation d'amplitude) car ce sont les seuls émetteurs qui portent assez loin. Il existe également des émetteurs stéréo en ondes moyennes aux Etats Unis.

  • Cela vous surprendra peut être, mais il y a des émissions en stéréo sur la bande des petites ondes. Pas chez nous, mais aux Etats Unis et en Australie, où l'utilisation des petites ondes est plus fréquente à cause de la portée plus grande des émetteurs.

  • Il est même possible d'ajouter un second programme de radio à une émission FM normale. Ce second programme contenait de la musique d'ambiance pour les magasins. Au début, il fallait même un décodeur spécifique (et payer une licence). Le second programme n'a été utilisé qu'aux Etas Unis et au Canada.

  • Tout comme la télévision analogique a disparu, il en sera en théorie de même avec les émissions FM qui seront remplacées par la norme DAB. Mais voila, cette norme existe déjà plus de 25 ans et n'arrive pas à percer: la portée est trop faible, pas de signal dans les zones frontalières, aucun signal à l'intérieur des maisons et dans les tunnels, etc. Il est possible qu'on enterre la norme DAB et qu'on continue en FM. C'est pour cela que j'ai déjà mis cette norme parmi les systèmes obsolètes!

    Construisez votre antenne FM d'intérieur qui permet d'améliorer la réception FM et DAB.

  • La radio? Mais c'est très simple!: Comment on expliquait le fonctionnement de la radio en 1935. Un livre historique plus que pratique.

Une résistance de 2W avec une tolérance de 5% (peux-tu déchiffrer le code-couleurs?) utilisées dans les postes de radio d'avant la seconde guerre mondiale.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's