Historique de la radio
Quelques exemples de radios
Radio

Les tuners sont des récepteurs sans amplificateur audio. Ils sont destinés à être utilisés avec un amplificateur de puissance pour la sonorisation. Le circuit de réception est généralement mieux conçu (en utilisant des composants plus chers).
-

-

Nous utilisons le même code de couleur dans tous les schémas:
  • vert: signal haute fréquence
  • bleu: signal moyenne fréquence
  • rouge: oscillateur
  • jaune: commande automatique du gain (CAG)
  • violet: partie basse fréquence

Tuner AM FM
Tuner AM/FM
Un tuner, c'est un récepteur sans partie amplification, destiné à être connecté à un amplificateur de puissance plus élevée. La qualité sonore devait donc être meilleure, mais les récepteurs à lampes étaient de toute façon très bons, même sans adaptations.

Pour la partie AM, on utilise un filtre d'entrée plus complet qui permet de mieux éliminer l'interférence d'un émetteur voisin. Le battement à 9kHz est éliminé par un filtre accordé placé sur la diode de détection AM.

Pour la FM, il y a un accord silencieux qui absorbe le bruit quand le signal d'antenne est trop faible (squelch). Cette fonction est reprise par la triode B5 (EABC80) qui reçoit sur sa grille la composante FM redressée. Quand un signal d'antenne est présent, la tension sur la grille est de -20V et le tube est bloqué. Quand il n'y a pas de signal d'antenne, le tube est en conduction et agit comme une impédance de faible valeur pour les fréquences audio.

Il y a un étage moyenne fréquence en plus en comparaison de radio classique. La sortie se fait par une triode montée en cathode suiveuse pour avoir une basse impédance de sortie. Le filtrage de la tension d'alimentation est très soigné, il utilise 3 condensateurs électrolytiques de 50µF au lieu de deux dans les radios classiques (qui ont un étage de puissance qui consomme plus). Plus tard, un module stéréo sera également disponible. Il est livré accordé et doit être monté dans le récepteur.


2- Récepteur FM
2- Tuner FM
Le circuit suivant est un récepteur unique FM, ici aussi avec un ECC85 comme étage amplificateur HF, oscillateur et mélangeur, mais avec deux tubes EF89 en moyenne fréquence. L'étage de sortie se compose d'un tube ECL82, une triode-pentode qui peut produire une puissance sonore de 3.5W. En fait il ne s'agit pas vraiment d'une pentode, mais d'une tétrode à flux dirigé qui a un meilleur rendement qu'une pentode.

Cette radio n'a pas de controle automatique du gain (CAG) qui est moins nécessaire pour la FM où le discriminateur ne détecte pas l'amplitude du signal, mais sa déviation en fréquence. Mais chaque étage MF a une résistance de grille de valeur élevée, ce qui produit un effet de diode et la grille se polarise négativement selon la puissance du signal. Il y a donc malgré tout un réglage de l'amplitude du signal (ou plutot un écrètage). Un oeil magique peut être branché sur le condensateur électrolytique du discriminateur.



Tuner FM (syntonisateur uniquement)

Le schéma suivant est très interessant car il reprend la structure des schémas français (avec les tubes placés "horizontalement"). C'est de plus un schéma qui utilise toutes les avancées de la technique de l'époque (1960). Il s'agit ici aussi d'un vrai tuner ou syntoniseur, donc sans partie BF. Les nouveaux tubes employés sont destinés à l'origine aux télévisions (haute fréquence VHF et moyenne fréquence).

Les tubes "frame grid" (tubes à grille cadre) font leur apparition. La grille est enroulée sur un cadre rigide, ce qui permet un espacement des fils plus petit et l'utilisation de fils plus fins. Le controle du flot d'électrons devient ainsi plus précis (EF194, ECC189).

Un montage cascode haute fréquence assure un gain très élevé avec un faible bruit de fond. La première triode est attaquée à la fois sur sa grille et sur sa cathode tandis que la seconde triode utilise un montage classique à grille à la masse. On utilise ici un tube de la dernière génération, un ECC189.

Le changement de fréquence utilise une triode comme oscillateur et une partie pentode pour la moyenne fréquence. L'amplitude du signal qui ici est déjà conséquente grâce au premier étage permet d'utiliser une pentode sans augmenter notablement le bruit de fond. Le tube utilisé est un ECF82 qu'on retrouve également dans les téléviseurs (modulateur VHF).

Il y a deux tubes moyenne fréquence: le tube EF184 remplace le vénérable EF80 ou EF89, ce tube est également employé dans les étages moyenne fréquence des premiers téléviseurs, où son gain plus élevé vient bien à point pour compenser la bande passante qui doit être plus élevée en vidéo. Le second tube est à nouveau un ECF82.

La détection (détecteur de rapport) utilise une double diode EB91 et le signal détecté est envoyé à la triode ECF82 (anode commune) pour réduire l'impédance du signal.

On voit qu'on peut utiliser des tubes destinés aux fréquences élevées pour la basse fréquence. Cela n'est pas possible avec des transistors haute fréquence qui ont un gain plus faible et produisent plus de déformations que des transistors adaptés à la basse fréquence.

On a également construit des radios à lampes fonctionnant sur piles. Des lampes spécifiques ont été développées pour fonctionner sur une tension plus basse, tandis que le courant de chauffage est très faible (60 fois moins que celui d'une tube classique)..

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's

-