Historique de la radio
Les fréquences disponibles pour la radio
Radio
Root » Serveurs » Electro-ménager » Historique » Audio » Radio » Fréquences

La radio utilise certaines bandes de fréquences pour la transmission de programmes. Toutes les fréquences ne sont pas disponibles pour les programmes de radio. Les fréquences disponibles sont organisées en "bandes" avec des caractéristiques spécifiques.
-

-

Evolution des cadrans de radio


D'abord une indication en mètres, avec la bande LW (en France on dit GO ou "Grandes Ondes") qui va de 1000 à 2000m, la bande MW (Petites Ondes) qui van de 180 à580m. et la bande des Ondes Courtes qui va de 17 à 50m.
Il n'y a que la FM plus récente qui a une indication en MHz.
L'indication de 0 à 220 est une aide: "la RTBée c'est le bouton MW et l'aiguille sur 178"


Un appareil plus moderne avec indication en kHz, il n'y a que l'indication des bandes (en mètres) qui reste.


Un appareil transistorisé.
L'indication de canal a été utilisée pendant un certain temps dans la bande FM à la place de l'indication en MHz, car l'espacement des émetteurs est de 300kHz, ce qui fait que la fréquence est pratiquement toujours avec une décimale.

L'indication linéaire est ici aussi une aide qui ne représente aucune grandeur physique.

Nous commencons ce chapitre avec une énumération des bandes de fréquences disponibles pour la radio.

Porteuse

Pour transmettre un programme de radio, il faut mettre le signal sur une porteuse. Rassurez-vous, c'est moins compliqué qu'une mère porteuse et cela fonctionne à tous les coups. Mettre le programme simplement sur antenne ne marche pas: tous les programmes seraient entendus en même temps et la portée ne serait probablement pas très fameuse. De façon concrète, la porteuse est modulée par le programme de radio et puis émise par l'antenne. Le récepteur va choisir une seule onde porteuse parmi les centaines qui arrivent sur l'antenne, l'amplifier et la démoduler.

Auparavant la fréquence utilisée était indiquée en mètres (c'est la "longueur d'onde"), cela avait un rapport avec la longueur de l'antenne à utiliser. Il n'y a plus que les anciennes radios qui ont une indication en mètres. L'indication des bandes en ondes courtes utilise toujours la longueur en mètres, par exemple la "bande des 49m".

Toutes les fréquences ne sont pas identiques: il y a des bandes de fréquence qui portent loin, mais il faut une forte puissance d'émission, et il y a des bandes qui ne portent qu'à vue directe, mais où les puissances à mettre en jeu sont beaucoup plus faibles. Une petite liste des bandes:

  • Les “Grandes Ondes” (GO) ou LW: elles portent très loin, mais nécessitent un émetteur de forte puissance (1000kW en moyenne). Les ondes suivent la courbure de la terre. Le signal à la réception est souvent perturbé par les parasites. Bon nombre d'émetteurs qui travaillaient en ondes longues sont passées à d'autres bandes de fréquences. Les Etats Unis n'ont jamais utilisé cette bande pour la radio.

    Les émetteurs suivants se trouvent sur la bande des grandes ondes: France Inter, Europe 1 (un émetteur allemand commercial qui émet en français), la BBC, RTL et RMC (Radio Monté Carlo).

  • Les “Petites Ondes” (PO) ou MW: c'était la bande de radio la plus utilisée et la plupart des radios pouvaient recevoir cette bande (avec en plus les grandes ondes et la fm). Les ondes suivent plus ou moins la courbure de la terre et sont également réfléchies par l'ionosphère pendant certaines heures de la nuit, ce qui permet la réception d'émetteurs lointains au coucher du soleil.

    Un des rares émetteurs qui reste en ondes moyennes est la RTBF sur 621kHz qui peut être reçu dans toute la Belgique.

  • Les “Ondes Courtes” (OC): ces ondes se propagent en ligne droite mais sont réfléchies par l'ionosphère selon les heures de la journées (une ou plusieurs réflections). Il y avait beaucoup d'émetteurs dans cette bande très étendue. Il était par exemple possible d'émettre un programme à partir de la Belgique qui était reçu au Congo (belge à l'époque).

    Il n'y a de place que pour 10 émetteurs dans la bande des grandes ondes, pour une centaine dans la bande des petites ondes, mais pour des milliers dans la bande des ondes courtes. Les ondes courtes sont subdivisées en plusieurs bandes pour faciliter le repérage: la bande des 49m, la bande des 41m, etc.

  • Fréquences encore plus basses que les grandes ondes: l'émetteur DCF77 travaille sur 77.5kHz et envoie un signal horaire numérique qui peut être reçu à 2000km à la ronde. Des fréquences encore plus basses sont utilisées pour la communication avec les sous-marins militaires: ces fréquences traversent l'eau, même salée. Le signal est très faible et fortement perturbé et on ne transmet que des codes numériques: ces fréquences ne sont pas utilisées pour la parole.

  • Les fréquences plus élevées sont utilisées pour la télévision (analogique ou DVB-T), le radar, les téléphones sans fil. La radio en FM utilise une bande de fréquences plus élevée que la radio en AM (modulation d'amplitude).
Même en radio, la politique n'est pas loin. La marque Rema de Stollberg ne fabrique que des postes pour l'Allemagne de l'Est (RDA). Tous les transistors utilisés sont d'un type qu'on ne trouve pas chez nous. Beaucoup d'indications d'émetteurs amis (Varsovie, Cracovie, Zagreb, Berliner Rundfunk, Bucarest, Stimme der DDR), mais très peu d'émetteurs de l'Allegnagen de l'Ouest (RFA), uniquement Munich, et surement pas RIAS Berlin, l'émetteur de la République Fédérale à Berlin (RIAS: Rundfunk im Amerikanische Sektor).

Télégraphie

Mais il me semble qu'on avance un peu trop vite. Avant la radio, on avait la télégraphie, avec ou sans fil. C'est de la télégraphie que nous vient l'ancien signe TSF: télégraphie Sans Fil pour nommer un appareil qu'on nommerait maintenant tout simplement radio.

La télégraphie utilise une clef morse pour fermer et couper un circuit électrique qui fait fonctionner un relais pour imprimer les codes. En cas de télégraphie radio, on coupe simplement l'émetteur.

Du coté du récepteur, on détecte le signal et on l'amplifie pour qu'il puisse commander un relais, comme si l'émetteur et le récepteur étaient reliés par un fil.

Plus tard on a modulé la porteuse pour qu'on puisse entendre l'émetteur. Il n'est alors plus nécessaire d'enregistrer les impulsions en morse, l'opérateur peut directement le décoder et l'écrire. Sans modulation, l'opérateur n'entend pas si l'émetteur est en fonctionnement ou pas.

Nous continuons notre visite avec la modulation: nous avons un programme à émettre et nous avons reçu une fréquence. Il faut maintenant combiner les deux.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's