Récepteur reflex
une radio avec un seul transistor
Reflex
Root » Serveurs » Electro-ménager » Historique » Audio » Radio » Récepteur reflex

Un récepteur reflex n'a pas besoin de beaucoup de composants pour fonctionner. La régénération permet de recevoir les émetteurs les plus puissants de la bande des petites ondes (PO), ... qu'on appelle maintenant ondes moyennes (MW ou OM)


Les récepteurs reflex étaient souvent vendus en kit à construire (je parle des années 1960). Une radio à soi était un luxe. Et de plus, il s'agissait d'une radio qu'on avait construit soi-même! La tradition de ces kits s'est perdue. Qui sait encore comment fonctionne une radio?

Récepteur reflex

Actuellement, il n'y a plus tellement d'émetteurs dans la gamme des ondes moyennes, ce qui rend le montage moins interessant qu'il y a 30 ou 40 ans, quand on pouvait capter les émetteurs pirates Veronica et Mi-Amigo (émettant dans les eaux internationales à partir d'un bateau à l'ancre en pleine mer). La RTB (pas encore “F”), la BRT (pas encore VRT), différents émetteurs français et anglais... Radio-Moscou émettant à forte puissance et produisant des programmes dans toutes les langues...

Un montage classique avec une seule diode (éventuellement suivie d'un transistor) ne fonctionne plus actuellement, la puissance des émetteurs est devenue trop faible. Le seul montage simple qui fonctionne encore est celui où on met le transistor à toutes les sauces: le montage reflex. Il amplifie à la fois le signal radio (haute fréquence) et le signal audio (basse fréquence).

Le signal radio est capté par une barre de ferrite (ferrocepteur). Utilise une ferrite de récupération d'un ancien poste à lampes. Tu auras aussi besoin du condensateur d'accord. Les deux ensemble font que le circuit est pratiquement accordé pour recevoir les émetteurs en ondes moyennes.

Le signal est découplé avec une seconde bobine de quelques spires (3 au maximum). Plus il y a de spires, et plus le circuit accordé est amorti, ce qui fait que la sensibilité devient moindre.

Le circuit en magenta est la partie haute fréquence: la bobine, le transistor qui amplifie le signal, un transfo haute fréquence et deux condensateurs pour fermer la boucle HF.

Le circuit en cyan est la partie audio: le signal est détecté par la diode sur le secondaire du transfo d'impulsion. Le petit condensateur de 15nF forme un cours-circuit pour la HF et le signal BF charge plus ou moins le condensateur. La bobine du ferrocepteur forme un cours circuit pour la BF qui passe ainsi au transistor. Le transfo d'impulsion forme également un cours circuit pour la BF. Le transfo du haut parleur est la résistance de charge.

Le transformateur d'impulsion est un petit transfo d'une alimentation à découpage d'un ordinateur. Utilise un des transfos avec quelques spires.

Le transistor n'est pas critique: utilise un exemplaire avec le gain le plus élevé possible. Tous les transistors récents peuvent fonctionner dans la bande radio (ondes moyennes).

Un transistor à effet de champ peut aussi être utilisé, mais il a un gain plus faible, ce qui fait qu'il faut placer plus de spires sur l'antenne. Un transistor à effet de champ n'a pas de courant de base, il n'y a donc plus de courant de repos qui passe par la diode (ce courant de repos est nécessaire pour éliminer le coude où la diode ne conduit pas). La solution est simple: on place la diode à la source du transistor et on la cours-circuite pour la HF avec un condensateur de 10nF. La diode démodule le signal BF qui apparait sur le condensateur. Le transistor fonctionne en gate commun pour la BF. La bobine de la ferrite est mise à la terre car ce type de transistor n'a pas besoin d'une polarisation. Un second transistor est nécessaire pour compenser le gain plus limité du transistor à effet de champ.

Le choix de la diode n'est pas important car il y a une petite tension sur la diode qui la met en conduction. Le coude est ainsi éliminé. Les schémas récents utilisent souvent une diode schotky à cause de son coude peu prononcé et de sa résistance interne très faible, mais cela n'est pas absolument nécessaire.

Le transfo de haut parleur est un petit transfo utilisé dans les haut parleurs des installations à 100V. Ces transfos ont souvent plusieurs contacts pour choisir la puissance. Utilise la puissance la plus basse (tous les bobinages sont en série et l'impédance est plus ou moins correcte). On peut aussi utiliser le transfo de sortie d'une radio à lampe (penthode EL84 par exemple).

C'est parce que le transistor doit effectuer deux tâches que la qualité sonore est relativement bonne. Le signal HF est superposé sur le signal BF, comme pour les enregistreurs à bande. Le signal HF fait que le signal audio est enregistré linéairement sur bande magnétique, et ici il améliore le fonctionnement du transistor.

Ce récepteur fonctionne en régénérateur: il y a une réaction positive du transfo d'impulsion vers la barre de ferrite. Une partie du signal amplifié est ainsi renvoyé sur le circuit accordé. La quantité de réaction dépend du positionnement du transfo d'impulsion par rapport à la ferrite. Il est recommandé d'utiliser des fils volants pour pouvoir positionner ce transfo.

La réaction positive augmente la sélectivité: les émetteurs sont mieux séparés. La radio se met à osciller si la contre-réaction positive est trop forte (sifflement).

Cette radio n'a pas de régulation automatique du volume (automatic gain control ou AGC). On entend très bien les émetteurs puissants, mais il faut augmenter la réaction positive jusqu'à la limite pour capter les émetteurs plus faibles.

Le bouton de réglage sert à régler l'amplification générale, donc la quantité de réaction positive (régénération) et le volume au haut parleur. Un récepteur reflex se règle avec les deux mains:

  • En cas d'émetteur faible, on augmente le gain. La réaction positive est ainsi aussi augmentée. La bande passante diminue: le signal au haut-parleur perd des aigues, mais le bruit de fond diminue également. C'est l'idéal pour capter les émetteurs plus faibles qui sont souvent brouillés par le bruit.

  • On réduit le gain en cas d'émetteur plus puissant. La bande passante augmente, ce qui donne un meilleur son. Ces émetteurs puissant sont moins perturbés.
La bande passante variable est une fonction que les appareils radio n'ont plus actuellement, et pourtant c'est une fonction très utile qui permet d'isoler les émetteurs faibles du bruit.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's