Historique
Compact disc
C D
Root » Serveurs » Electro-ménager » Historique » Audio » Compact Disc

Compact disc

De même que les magnétoscopes, les compact discs sont devenus un produit dépassé. Le format est beaucoup trop grand, sa capacité est trop faible, son utilisation peu pratique et c'est un système qui demande une lecture mécanique. On utilise maintenant les services en ligne pour télécharger de la musique sur son téléphone portable. Une carte de mémoire permet de stocker le contenu de milliers de CDs.

Pourtant l'histoire du CD est très interessante à cause de toutes les techniques mises en œuvre. Les dates de lancement sont approximatives: certains produits étant lancés à différentes dates selon les pays.


Tout comme la Compact cassette (1963), le CD est avant tout une invention développée en Belgique, dans les laboratoires de Philips à Hasselt.

1978: Laservision
A l'origine, nous avons le Laservision (recommercialisé quelques années plus tard sous le nom de Laserdisc), lancé en 1978 (deux ans après le lancement du VHS). La qualité d'image était meilleure (bien que le signal vidéo soit enregistré de façon analogique) et les plus grands films étaient d'abord disponibles en Laserdisc.

La fabrication de nouveaux disques a cessé en 2000 (5 ans après l'apparition du DVD), mais le Japon a encore fabriqué quelques disques par après. Certains puristes préféraient la meilleure qualité de l'image comparée à la qualité numérique des premiers DVD: on a vu un effet similaire avec le lancement du Compact Disc.

1983: Compact Disc
Le Compact Disc à proprement parler a été lancé en 1983 (des CDs et des lecteurs de démonstration aient été fabriqués précédemment). L'avantage par rapport aux disques vinyl est une plus grande facilité d'utilisation, un format plus petit, une meilleure qualité sonore et une meilleure résistance aux griffes.

Nous allons décrire plus en détail la lecture optique et le suivi de la piste du lecteur. On reprend des techniques utilisées ailleurs, comme par exemple l'encodage EFM qui est également utilisé (sous une forme légèrement différente) avec les disques durs.

Tous les fabricants s'étaient mis d'accord sur un seul format (c'est rare) et cela a contribué au succès du CD. Le CD n'avait que des avantages comparé au disques qu'il remplacait.

1985: CD-ROM
Le succès du CD audio a incité les fabricants à lancer des formats basés sur le Compact Disc original. Le CD-ROM lancé en 1985 permet le stockage de données et de logiciels et a rapidement remplacé les diskettes pour la diffusion de logiciels. Un seul CD-ROM peut remplacer plus d'une centaine des diskettes (même formatée au "format de distribution" permettant une plus haute capacité).

Le système d'exploitation Windows (c'était la version 3.1 à l'époque...) a été longtemps vendu au format de diskettes et de CD-ROM, la version CD-ROM contenant plusieurs utilitaires non disponibles dans la version diskettes.

1993: Minidisc
Un format légèrement basé sur le CD est le minidisc, lancé en 1993. C'est un format permettant l'écriture, ce qui manquait à l'époque au CD, qui a été lancé quelques années avant l'apparition du CD-R[W]. Il existe des minidiscs qu'on ne peut pas ré-écrire (ils utilisent un système comparable au CD) et des minidiscs normaux qui utilisent une enregistrement magnéto-optique. Le promoteur du format est Sony.

Mais le minidisc qui a de nombreux avantages par rapport au CD-RW a également eu la concurrence d'autres systèmes non-compatibles: le DCC de Philips (Digital Compact Cassette) et même le DAT de Sony (Digital Audio Tape), faisant en sorte que le format n'a pas vraiment percé (voir également la guerre des formats vidéo: VHS, Betamax et V2000).

Le système magnéto-optique très fiable a également été utilisé comme solution de sauvegarde dans les ordinateurs (principalement les serveurs), il s'agissait alors de plus grands disques offrant une capacité accrue.

1995: CD-R[W]
Le Photo-CD est une sorte de CD-R
lancé par Kodak.
Un des manquements du format CD est l'impossibilité d'écrire soi-même des données. Cela a changé avec l'apparition du format CD-R (permettant une seule écriture des données) et le format CD-RW (permettant d'effacer tout le disque et de recommencer l'écriture). Ce format a aussi bien été utilisé pour créer soi-même des CR-ROM (sauvegarde) que des CD audio (enregistrements de disques, compilations, etc). La possibilité de créer soi-même ses CD est apparue au milieu des années 1995.

1995: DVD
Le DVD est apparu en 1995. Contrairement au Laserdisc, les images vidéo sont stockées sous forme numérique. Le format est lié au signal vidéo et ce format ne permet pas de haute définition. Pour obtenir une capacité plus élevée, on a utilisé pendant un certain temps un disque multi-couche (le rayon passant automatiquement à la couche suivante en fin de lecture de la piste), mais les fabricants étaient bien conscients qu'il s'agissait d'une solution de fortune.

Le blu-ray utilise un rayon violet-bleu (au lieu du rayon rouge pour les DVDs et du rayon infra-rouge pour les CDs). Plus la longueur d'onde du rayon est faible, et plus les structures sur le disque peuvent être petites. On peut donc stocker plus d'informations sur une surface donnée.

1999: MP-3
Le minidisc plus compact qu'un lecteur de CD n'a pas résisté bien longtemps, rapidement surpassé par les lecteurs de MP3. Au début, la mémoire permettait de stocker environ 30 minutes de musique (il fallait à chaque fois transférer d'autres morceaux vers le lecteur). La connection USB n'était pas encore courante, le transfert se faisait via une communication sérielle standardisée (très lente) ou via une utilisation du port parallèle Centronics (avec un cable spécial).

Actuellement la fonction lecteur de MP-3 est disponible sur tous les smartphones.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's