Electro-ménager
La fin d'une époque
Service public
Root » Serveurs » Electro » Renvoyé » le service public

Quand j'ai été licencié, je me suis dit, pourquoi ne pas chercher un emploi dans les services publics? A mon age, ce serait plus facile d'entrer dans un service public que dans une entreprise privée où on recherche surtout des jeunes (ils travaillent plus et le patron doit moins les payer).
-

-

Les services publics

Ayant toujours travaillé dans le secteur privé (et même dans sa partie la plus agressive, le secteur commercial et la vente aux clients), je me suis rendu compte que le travail dans une administration est complètement différent...

Solliciter un emploi dans le secteur public est totalement différent de solliciter un poste dans le privé. Il n'est pas nécessaire d'être motivé et dynamique (au contraire, cela fait désordre). Ne viens surtout pas avec des nouvelles idées pour améliorer le service public, c'est pas pour cela qu'on t'a engagé.

Solliciter un emploi se fait selon une procédure établie il y a quelques centaines d'années. On ne te juge pas sur tes capacités, mais on controle que tu es suffisamment préservérant pour remplir le formulaire FUK632ter en double et le formulaire WTF991bis en triple. Il y a plus de cases que sur le formulaire des contributions et ici il faut vraiment remplir tout. Il demandent le pourcentage que tu as eu à l'école primaire et tu dois remplir la valeur avec deux chiffres après la virgule.

Tu as besoin d'un certificat de bonne vie et mœurs (est ce que cela produit de meilleurs conducteurs de trams ou de jardiniers publics?), en plus de tous tes diplômes (copie certifiée, svp.) Quand j'étais à l'école, les amplificateurs étaient encore équipés de tubes de radio et l'internet n'existait pas encore. On pourrait croire que ces compétences sont nécessaires pour un emploi dans un musée d'archéologie industrielle, mais non, c'est pour un parastatal qui se dit moderne.

Je connais encore le code Hollerith de l'époque, je perforais mes cartes moi-même pendant la pause de midi avec une machine avec 12 touches. Mes diplomes, ils ont été transformés en bricpacks, il n'y a aucune raison de garder des documents de plus de 30 ans d'age. Evidemment, le secteur public n'est pas pas un secteur comme les autres et j'ai du demander des copies à mon ancienne école.

Au bout d'une semaine, j'appelle le service du personnel. J'avais envoyé ma candidature par mail et mis ma lettre de motivation dans la boite aux lettres. J'arrive pas à entrer en contact avec le service du personnel. Appuyez "1" pour ceci, appuyez "2" pour cela, appuyez "94257225" pour le service du personnel, je connais le système... J'appelle le standard (c'est le "9"). Ils sont probablement en conférence, rappelez l'après-midi (25 minutes à attendre = mon forfait téléphonique est pratiquement épuisé).

Je rappelle l'après midi. Il n'y a toujours personne au bout, je repasse par le standard. La téléphoniste essaie de me connecter directement, elle reconnait même ma voix. Il faut croire qu'elle n'a pas beaucoup de travail à la réception.

Je tombe finalement sur la bonne personne. Elle n'a pas encore reçu ma candidature via le courrier intérieur, mais elle ne correspond en tout cas pas à ce qui est demandé (il manque une dixaine de diplomes, d'extraits de naissance, etc). Elle m'explique la procédure à suivre: dans un mois environ, je recevrai un dépliant (qui se révèlera être une brique de 240 pages) avec la procédure correcte pour introduire ma candidature. Si tous les documents arrivent à temps, je serai invité à effectuer des tests (probablement des feuilles de calcul ©1964), dans deux mois environs. Si je réussis, il y aura un entretien d'embauche (trois mois plus tard) et peut-être que je serais admis (quatre mois plus tard). Aucune entreprise sérieuse ne travaille d'une telle façon, car qu'est ce qui reste au bout de quatre mois? Tous les débiles qui n'ont pas trouvé de travail ailleurs.

Et un mois plus tard je reçois effectivement le dépliant. Mais j'ai entre temps trouvé un nouveau boulot et toute la paperasse est bonne pour /dev/nul

Mise à jour:
Nous sommes 5 mois plus tard, donc bien à la fin de la procédure de sélection. Mais que vois-je passer dans la presse: encore une annonce qu'ils recherchent des techniciens. La preuve qu'en ces 5 mois il n'ont pas trouvé les personnes qualifiées qu'il leur fallait. Toutes les personnes qualifiées pour ce type de travail technique a trouvé un boulot autre part...


Le tango des employés de bureau
Lorgnon sur l'œil
Manche lustrée
Costume de deuil
L'air fatigué
Sur les parquets
Comme des momies
En chapelet
Ils vont sans bruit

C'est le tango des employés de bureau
Tous pleins d'ardeur
Pour le labeur
Très en douceur
Et sans douleur
C'est le tango des princes du bordereau
Qui se prélassent
Dans les espaces
Où l'on entasse
La paperasse

Respirant l'air
Tout embaumé
D'odeur d' poussière
Et d' renfermé
Ils vivent là
Énigmatiques
Au bord de la voie
Hiérarchique

C'est le tango des employés de bureau
Dans leurs galetas
Ces potentats
Remuent des tas
D'affaires d'État
C'est le tango des travailleurs du cerveau
Ça fait des notes
Et ça tricote
Et puis belote
Et rebelote

Dans les couloirs
Il faut les voir
Marcher pliés
Sous leurs pensées
D'un air rêveur
Se demander
"C'est bientôt l'heure
De s'en aller ?"

C'est le tango des fonctionnaires bourreaux
Qui au café
S'en vont tuer
Le temps passé
À ponctionner
C'est le tango des bons assurés sociaux
Toujours soignant
Leur p'tite santé
Pour n' pas ruiner
L' gouvernement

Mais cette élite
Qui n' manque pas d' nerf
Parfois s'agite
S'en va-t-en guerre
Pleins de vaillance
Ils disent "Au fait
Est-ce qu'on avance
Pour la retraite ?"

C'est le tango des employés de bureau
Ceux qui on foi
Dans l'avenir
Ne s' fatiguent pas
Et laissent venir
C'est le tango des acharnés au boulot
Guettant, fébriles
L'instant où ils s'ront retraités
Hé, hé, hé, hé, hé, hé, hé
Pour travailler

Les employés de bureau

On trouve de nombreux employés aux guichets, mais ce sont les exemplaires qui sont les plus présentables. Les autres se retrouvent dans des bureaux isolés du public où ils ne risquent pas d'être dérangés.

Un employé n'est pas interessé par un meilleur service au public, la seule chose qui l'interesse ce sont les résultats des matches de foot du week end et la retraite. Ils font la grève parce que le café est trop froid quand il arrive au bureau.

Combien de personnes faut-il pour remplacer une ampoule? Il y a le chef de chantier, le chef d'atelier, le responsable du projet, le controleur, l'inspecteur (si, si, ce sont deux fonctions différentes avec un barème adapté: le controleur controle l'avancement des travaaux et l'inspecteur inspecte les travaux quand ils sont terminés). Puis il y a le chef du magasin qui demande à son assistant d'aller chercher l'ampoule et l'ouvrier qualifié qui va finalement la remplacer, cette ampoule de merde.

Il y a des employés de bureau qui font leur hygiène personelle au bureau. Ils ont pour cela une armoire où ils mettent leur savon, leur essuie etc. Ils font leur toilette pendant les heures de bureau, cela vous devez le savoir, mais pas quand ils arrivent, mais avant de partir, pour être frais et dispos pour sortir en soirée.

Il y a une hiérarchie très stricte au bureau. Supposez qu'un garçon de courses voit un début d'incendie dans le couloir. Il ne va pas prendre l'extincteur, ce n'est pas dans ses attributions, il pourrait se blesser et la mutuelle ne rembourserait pas les frais en cas de faute professionelle aussi grave. Non, il explique la situation à son supérieur hiérarchique. Un incendie? Il faut contacter le service des batiments. Par écrit bien sûr, puisque la plupart des bureaux n'ont pas encore d'ordinateurs.

Dans le bureau même règne également une hiérarchie. La personne A prend le téléphone (c'est souvent le plus jeune qui est assigné à cette tâche, pour permettre aux autres de continuer à dormir ou lire le journal). Il fait un résumé à son supérieur, monsieur B, qui le transmet au chef de bureau assis à coté de lui, assorti d'un commentaire. Après mure délibération, le chef de bureau fait parvenir ses conclusions à son assistant, monsieur B, qui donne l'ordre à A d'effectuer le travail demandé.

Je rencontre souvent des employés de bureau là où je travaille. Il y a plein de bureaux remplis de gens dont la fonction est totalement inconnue. Personne ne sait pourquoi ils ont été engagés (eux-mêmes ne le savent plus). Pas possible d'introduire une demande de congés, c'est pas leur boulot. Et ne t'avise pas de déranger ces personnes pendant qu'elles causent entre elles (souvent de foot), car tu reçois directement une réprimande de ton chef (qui tout à fait par hasard passait juste par là).

Le chauffage central vient de tomber en panne. Cela a duré une demi-journée avant que ces employés aient décidé qui doit contacter la firme pour réparer le chauffage.

Pendant toute la journée, ils travaillent le plus lentement possible, mais dès que la sonette retentit, ils se précipitent sur leur vélo et bousculent tout le monde sur leur passage. Vous avez aussi remarqué qu'il y a beaucoup d'employés qui viennent à vélo au boulot? C'est la seule activité physique qu'ils font de toute la journée...

Un travail de bureau, c'est le CPAS de ceux qui ne sont pas capables de trouver un travail normal dans le privé. Le bureau est pour certain un atelier protégé où ils peuvent dormir et manger à leur aise.

Il faut parfois aller chercher une pièce de rechange dans un autre magasin (situé 10m à coté), mais c'est pas ton travail, et ne t'avise surtout pas d'aller chercher toi-même la pièce. Il y a un fonctionnaire pour ce travail! La pièce met plusieurs jours pour passer d'un bureau à un autre.

Il est surprenant que le fonctionnaire travaille encore et toujours avec des formulaires de couleur (aux tons ternes), avec des cases qui doivent toutes être remplies. Le formulaire reçoit ensuite plusieurs cachets, du chef de bureau, du chef de service, etc. Le cachet de cire n'est plus employé que pour l'échelon supérieur, là où le commun des mortels n'a jamais accès. Tout ce que je sais, c'est qu'ils disposent d'un frigo à absorption au lieu d'un vulgaire frigo classique, le frige à absorption fait moins de bruit et ne les empèchent pas de dormir.

Les formulaires sont classés (depuis 1961, je crois) dans des armoires qui s'entassent dans des bureaux de plus en plus vide (on n'engage pratiquement plus à l'administration). Toute une aile du batiment sert d'archive. Il faut 15 minutes pour aller de A à L (M, c'est dans le batiment d'à coté).

Quand il y a moins de travail, on renvoie quelques ouvriers ou techniciens. Mais les fonctionnaires, qui déjà ne faisaient rien, continuent à ne rien faire et ne sont pas renvoyés. Ils sont bien trop importants, même si personne ne sait ce qu'ils font. Tous les services ont ainsi plus de chefs de bureau que d'exécutants.

Les fonctionnaires ne sont pas différenciés. Ils font pratiquement tous le même travail (être présents) et croient qu'un technicien pour tout aussi bien faire le café que réparer leur télé ou remplacer le bruleur de l'installation de chauffage. Ce n'est pas parce qu'un fonctionnaire ne sait rien faire qu'un technicien doit savoir tout faire!

Le service d'a coté ne tourne pas rond (le chef de service ne fait que regarder des films sur son ordinateur), mais les employés du bureau ne font rien. Cela les arrange bien, un chef de service qui ne fait rien, eux aussi peuvent alors se délasser et regarder des films. Pas possible de trouver un responsable: A: c'est pas son affaire, B: il n'a pas reçu d'ordre pour analyser la situation et C: il n'a vraiment pas le temps. "D'ailleurs, le bureau d'à coté tourne tout aussi mal, la preuve qu'on a vraiment trop de travail et que la productivité s'en ressent".

Chaque bureau utilise des abbréviations que personne ne comprend mais que tout le monde fait semblant de saisir pour ne pas ressembler à un plouc. Ces abbréviations sont propre à chaque service, et OLS ne veut pas dire la même chose dans le bureau d'à coté. Un concept change de nom selon le bureau où le terme est utilisé et l'heure du jour.

Les “statutaires” et les “contractuels”

Ah, et puis n'oublions pas la petite guerre entre les "statutaires" (ceux qu'on ne peut pas renvoyer parce qu'ils sont nommés à vie) et les "contractuels" qui ont un contrat de travail comme dans le privé (et qui font donc tout le travail des statutaires).

Les statutaires qui ne font rien sont le plus souvent en grève, pour indiquer clairement au gouvernement qu'ils n'accepteront pas un changement de leur statut. Il est assez difficile d'imaginer qu'une personne qui ne fait rien pendant la journée puisse aller en grève: en effet, comment signaler qu'elles sont en grève si on ne voit pas la différence. Ben si, il y a une différence: elles mettent des vestes fluo rouges ou vertes et bloquent le passage aux contractuels (qui eux n'ont pas nécessairement envie ni les moyens de faire la grève...)

Les contactuels, s'ils font la grève reçoivent une appréciation négative et ne recevront pas d'augmentation. Par contre s'ils ne font pas la grève pendant que les statutaires font la grève on leur reprochera un manque de collégialité et n'auront pas d'augmentation non plus.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's