Electro-ménager
Un emploi dans le secteur privé
Emploi
Root » Serveurs » Electro » Renvoyé » Emploi dans le privé

Quand j'ai appris que j'étais renvoyé, je me suis directement mis au travail (si on peut dire) pour rechercher un nouvel emploi.
-

-

Brusselle, une entreprise à Nieuport recherche un électronicien. Plus je lis et relis le texte de l'offre d'emploi, et plus je me rends compte que c'est un emploi à ma portée: réaliser différents circuits imprimés. L'annonce vient juste d'être publiée, si je transmet directement ma candidature, elle sera surement parmi les premières à arriver.

Trois jours plus tard, pas de réponse. Je téléphone à l'entreprise et je demande le chef du personnel: "La demande d'emploi? Euh,... Quel est votre nom, dites-vous? Ah oui, la place n'est plus vacante depuis une semaine..."

S'il y a une chose que je sais depuis que je suis à la recherche d'un emploi, c'est que les patrons ne décident pas à la va-vite qui ils vont engager, surtout pour un emploi de technicien. Il faut faire des tests, il y a un entretien d'embauche, etc.

C'est bien simple: le patron a simplement regardé mon age et a décidé de ne pas continuer la procédure. Il n'ont même pas regardé mes qualifications. Pour la petite histoire, l'entreprise (Brusselle) a été déclarée en faillite une année plus tard.

A chaque candidature, je m'informe sur l'entreprise en question. Brusselle fabrique différents appareils pour les bateaux. Quand j'ai sollicité pour un emploi de technicien sur les trams, je me suis renseigné sur l'électrification du réseau (600V continu).

Troisième emploi quelques jours plus tard. Control Room Operator chez Proviron, c'est à coté de chez moi. Je commande mon chauffage central avec un ordinateur, je m'y connais assez bien en chimie, j'utilise différents types de réglages pour la commande du bruleur, de la pompe et des vannes. Opérateur dans une salle de controle, c'est pas chinois.

J'ai directement écrit une lettre de motivation et gommé tous les éléments indésirables (pour savoir mon age, ils devront me le demander). La semaine avant les tests, j'ai lu tout ce qui se trouvait sur la toile concernant l'entreprise: je suis devenu un expert en biodiésel, en liquide de freins, en solutions tampon, en polymères, etc. J'ai resorti mon livre de chimie et je l'ai étudié de la première à la dernière page. Je peux venir à bout des questions les plus ardues, et si cela ne suffit pas, j'ai un taser pour électrocuter le chef du personnel et/ou les concurrents à l'embauche (n'oubliez pas que je suis électronicien avant tout).

On prévoit des épreuves. Je n'ai jamais effectué de tels tests, mais cela ne devrait pas être un problème: je sais mieux ce qui se fait à Proviron que les personnes qui y travaillent. Et je connais également leur cash flow, une faillite suffit amplement (mon premier employeur, Hifi Roels, a fait faillite il y a près de 20 ans).

Il y a d'autre concurrents pour l'emploi. J'ai mis ma chemise la plus propre, une chemise de marque. Les autres ont des t-shirts délavées et/ou sales, un jeans usé, des poils sous les bras, une bouche d'oreille dans le nez et des tatouages un peu partout ailleurs. C'est le type que tu remarques le lundi matin dans l'égout quand tu pars travailler.

Ai-je mal compris l'annonce? Est-ce qu'ils recherchent des criminels pour tester des produits dangereux? Je me rends maintenant compte que s'il y a tant d'accidents de train en Belgique, c'est parce que la SNCB utilise le même type de personnel pour conduire les trains...

Moi par contre, je brille de tous feux. Plus blanc que blanc n'est pas seulement un slogan publicitaire, c'est également une réalité. La poudre à laver contient des composants fluorescents qui transforment les ultra-violets en lumière visible (on en apprend des choses dans mon livre de chimie...).

Les épreuves, maintenant. J'avais cru qu'il y aurait des tests compliqués, résoudre des équations du quatrième degré, des questions de méchanique quantique, quelque chose de consistant à se mettre sous la dent. Mais quels sont les tests à faire? Du calcul mental (alors qu'il existe des machines à calculer depuis les années 1960). A l'école primaire chez les petites sœurs à l'école Saint Roch à Bruxelles je devais faire du calcul mental et je recevais un coup de règle (en métal) sur mes doigts à chaque faute. Cette méthode pédagogique ne m'a pas permi d'apprendre le calcul mental. Le test est marqué ©1964, j'aurais pu m'en douter...

Dans un secon test, on calcule en "pig". Il s'agit en fait de "pfennig" une ancienne monnaie d'avant l'euro. Il y en a 12 dans je ne sais plus quoi et 240 dans une livre. J'ai du mal à diviser 42 par 3, alors convertir des livres en shillings et en "pfennig", très peu pour moi...

Et puis des listes de chiffres. les exemples sont tout simples, 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - ... mais cela se complique dès le premier exercice. A la mi-page, je remarque 3 - 5 - 8 - 13 - 21 - ... Hà! Je connais cette suite par cœur, c'est la célèbre suite, non pas de Bach mais de Fibonacci. On peut l'utiliser pour faire des trucs fantastiques en physique, en statistique et dans les mathématiques, mais hélas pas sur le questionnaire où je n'ai qu'un centimètre carré environ pour formuler ma réponse. J'en suis à la troisième rangée de chiffres, alors que les loosers qui sont rentrés avec moi en sont à la troisième feuille.

Et ne rigolez pas, voici une série rien que pour vous: 1 - 4 - 1 - 5 - 9 - ... A vous de trouver la solution, puisque vous êtes si malins...

Le test suivant est un test qui se rapproche (un peu...) de la pratique. On voit un panneau de commande composé de boutons, de témoins, de cadrans et d'interrupteurs. La photo provient d'un test sur l'internet, je crois pas que les examinateurs seraient très contents de voir apparaitre sur la toile leurs livres aux feuilles jaunies ©1964.

Le test se compose d'une centaine de pages reprenant une situation particulière. Il faut

  • ALARM sonner l'alarme si la température dépasse 1800° (celcius, je crois...)
  • MESURE si le cadran indique zéro
  • STOP si la majorité des interrupteurs se trouvent sur OFF
  • ERROR s'il y a autant d'ampoules rouges et vertes qui brulent
  • FORWARD s'il y a trois lampes vertes qui brulent
  • LEFT si le potentiomètre se trouve à moins de 50%
  • ... et ça continue...
Ce sont tous des tests tous simples, mais conçus pour te rendre fou en moins de 30 minutes (et la batterie de test a duré quatre heures...).

Chers messieurs les testeurs (je ne sais pas si vous savez lire, j'ose l'espérer...). Un ordinateur programmable fait tout cela bien mieux qu'un humain. Les structures logiques, aussi compliquées qu'elle soient, peuvent être testée avec quelques instructions que la machine effectue en un millième de seconde. Et cette machine ne prend pas la pause à 10 heures, ne va pas faire pipi à 11 heures et fumer une cigarette 30 minutes plus tard. Un ordinateur n'est pas syndiqué, il calcule en binaire, en hexadécimal, en octal et même en BCD s'il le faut. Pendant la seconde guerre mondiale, les premiers ordinateurs ont été conçus pour effectuer de telles opérations. Même avec la vitesse d'exécution forcément limitée des relais, ces premiers ordinateurs pouvaient effectuer plus d'opérations de calcul et de test qu'un bataillon d'opératrices.

Combien y a-t-il eu d'accidents de chemin de fer ces dernière années (avant l'instauration du système TBL)? Trois? Quatre? Et à chaque fois causés par des défaillances humaines (quoi qu'en disent les syndicats). On ne met pas des ouvriers dans la salle de controle pour vérifier que la température ne dépasse pas les 1800°, un thermostat fait ca bien mieux qu'un ouvrier, même qualifié.

Non, on utilise un technicien pour controler que le système fonctionne parfaitement, que le gain du système n'est pas trop élevé (mode oscillatoire) et pas trop bas (régulation insuffisante), que le système travaille de la façon la plus économique possible, etc. Je ne descend pas à la cave pour allumer la vailleuse avec une alumette, l'ordinateur envoie une commande à un relais qui alimente le système d'allumage jusqu'à l'apparition de l'ionisation, signe qu'il y a une flame. Il fait cela des centaines de fois par jour s'il le faut, et n'allumera le bruleur principal que si la veilleuse brule.

Cela ne surprendra donc personne que je n'ai pas été sélectionné pour ce job. Pour un test technique effectué par une agence d'intérim, j'ai obtenu 95% des points (il s'agissait de questions de physique), plus que ce qu'un ingénieur doit obtenir. En fait j'aurais dû obtenir 100% des points, mais il y avait un calcul a effectuer pour une des questions, et si vous ne l'avez pas oublié, vous savez que je ne sais pas diviser 42 par 3.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's