Alternateurs
Fonctionnement en parallèle
Générateurs
Root » Serveurs » Electro » Electricité » Groupes électrogènes » Parallèle (conditions)

Nous décrivons ici les conditions pour le fonctionnement en parallèle de plusieurs alternateurs.


Fonctionnement parallèle

Tous les régulateurs sont différents et
un autre régulateur est décrit sur la page
branchement du module de régulation

Conditions à remplir pour pouvoir fonctionner en parallèle

Tous les alternateurs ne sont pas conçus pour le fonctionnement en parallèle. Un alternateur prévu pour le fonctionnement en parallèle est équipé d'un réglage de statisme (on trouve également la mention droop). Le statisme permet d'équilibrer le courant entre les groupes.

Le fonctionnement en parallèle nécessite normalement un transfo d'intensité qui permet d'équilibrer la charge en produisant un statisme qui est réglé sur la même valeur pour tous les alternateurs du groupe. Le statisme produit alors une chute de tension de 5% entre la marche à vide et la pleine charge.

Si on connecte ensemble des alternateurs identiques, le régulateur peut se baser sur le courant d'excitation pour déterminer (indirectement) le courant et la puissance fournie. Le courant d'excitation augmente en effet avec la charge (mais pas de façon identique pour les alternateurs de type différente). On évite ainsi l'utilisation d'un transfo d'intensité.

Les alternateurs doivent être équipés d'enroulements amortisseurs (amortisseurs Leblanc) qui vont éliminer l'instabilité mécanique. Ces amortisseurs sont toujours nécessaires quand on utilise deux groupes électrogènes totalement identiques, car leur fréquence propre (temps de réaction) est identique et dans certaines conditions ils peuvent se mettre à osciller et continuellement transmettre la puissance d'un groupe à l'autre.

Deux groupes électrogènes utilisés dans un hôpital ne pouvaient pas fonctionner en parallèle, bien qu'individuellement ils étaient parfaitement en ordre. Malheureusement lors de la commande il n'a pas été précisé qu'il fallait deux alternateurs avec enroulements amotisseurs. Le problème était purement mécanique et ne pouvait pas être éliminé en modifiant les paramètres du module de régulation (le problèem apparaissait même quand toute l'électronique de régulation était débranchée). Pour éviter le pompage (transfert continuel de la puissance d'un générateur à l'autre), les ingénieurs ont renforcé le volant d'inertie d'un des moteurs, et ainsi les groupes n'avaient plus la même fréquence propre et le pompage n'est plus réapparu.

Les groupes électrogènes prévus pour le fonctionnement en parallèle ont également la fréquence qui diminue légèrement en charge (régulateur woodward), cela permet d'équilibrer la puissance active entre les groupes.

Paramètres à régler ou à vérifier

Nous nous basons sur le schéma pour régler l'alternateur. Voici les paramètres qui peuvent être modifiés:
  • P1 Statisme T.I. statisme déterminé par le transfo d'intensité, à brancher aux connections S1 et S2

  • P2 Tension (marche à vide), si un potentiomètre sur le tableau de bord est également utilisé, régler P2 pour qu'il fournisse la tension correcte quand le potentiomètre est à mi-course.

  • P3 Fréquence ne sert pas à régler la fréquence effective, mais la fréquence à partir de laquelle l'alternateur réduit le courant d'excitation, ce qui réduit la tension à la sortie et permet de soulager le moteur. Attention, avec certains régulateurs, il s'agit de la fréquence à laquelle le module coupe totalement l'excitation, ce qui n'est pas autorisé dans le cas de fonctionnement en parallèle (cela le ferait se désynchroniser).

  • P4 Stabilité se règle au pifomètre. Un réglage trop lâche provoque un dip quand la charge augmente brusquement et un pic quand la charge est déconnectée. Un réglage trop serré peut provoquer une instabilité (oscillation de la tension d'alimentation à certaines charges).

  • P5 Limitation d'excitation limite le courant maximal d'excitation (dépend de l'alternateur). N'y touchez pas, sauf s'il s'agit d'un module en remplacement. Il limite le courant maximal que l'alternateur peut fournir.

  • P6 Statisme interne déterminé par le courant d'excitation, qui dépend de la charge.
Pour les réglages, le moteur doit tourner à son régime nominal (50 ou 60Hz), sauf si indiqué autrement.

On règle d'abord la tension à vide à la tension nominale. Si un potentiomètre sur le tableau de bord est utilisé, il doit d'abord être mis en position médiane.

On règle ensuite la fréquence en réduisant la fréquence du moteur et en controlant la tension fournie. A 48Hz (ou 57Hz) il doit y avoir une chute de tension d'environ 10 à 15% par rapport à la tension au régime normal.

On controle ensuite la stabilité en connectant et déconnectant une charge. Il ne peut pas y avoir d'oscillations. Controlez avec diverses variations de charge.

Réglez ensuite le statisme. Connectez la charge nominale et réglez la chute de tension (droop). En fonctionnement isolé, le statisme doit être nul (pas de chute de tension en charge). En fonctionnement en îlot parallèle, il faut un statisme de 5% environ (tous les groupes doivent avoir la même valeur) et pour un fonctionnement en réseau infini un statisme de 2% ou moins.

Pour le réglage du courant maximal d'excitation, diminuez la vitesse du moteur à 47Hz (56Hz), branchez la charge maximale que le générateur peut fournir et réglez le potentiomètre pour obtenir une diminution de la tension de 5%.

Après que ces réglages ont été faits (il suffit généralement de les controler, sauf si le module a été remplacé car ils ne se dérèglent normalement pas) vous pouvez synchroniser votre générateur et établir le couplage.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's