Solid State Disk
Différences avec un disque dur classique
SSD - HDD
Root » Serveurs » Electro-ménager » Ordinateurs » Disques durs » SSD » Différences SSD - HDD


Les tests ont été effectués sur un même ordinateur qui a reçu à tour de rôle les disques à tester.

Les prestations des disques neufs sont spectaculaires: lecture linéaire 30% plus rapide, mais surtout lecture aléatoire 10× plus rapide. Windows (qui met chez moi environ une minute à démarrer le fait ici en 15 secondes).


Comparaison

Les disques durs Solid State sont idéaux pour les applications techniques (commande de machines, kiosques d'information) où ils ont déjà supplanté les disques durs classiques, et ce depuis 2006.

Comparaison en lecture

Speeddisk HDD:
SATA II 750GB


Speeddisk SSD:
Patriot Memory
(vient de Corée, pas des Etats Unis)



HDD moderne de 2TB


OCZ Vertex sata II

Les avantages des disques solid state:
  • Accès plus rapide aux fichiers, surtout s'il s'agit de petits fichiers.
    Le temps de réponse d'un ordinateur est amélioré d'un facteur 4.
  • Plus fiables, les disques classiques ont un taux de panne de 5% par an.
    Les erreur des disques SSD se produisent à l'écriture et peuvent être corrigés automatiquement par le firmware.
  • Résiste aux chocs, car il n'y a pas de pièces mobiles
  • Consommation moindre (1W environ) et pas d'appel de courant au démarrage (ce qui est important pour les serveurs qui contiennent parfois 10 disques durs)
  • N'a pas besoin d'un temps de démarrage (Il n'y a pas de disque qui doit être mis en rotation)
Les disques SSD ont aussi des désavantages:
  • Plus cher et la capacité est inférieure
  • Inpayable pour les grandes capacités (comparables à un dique dur classique, par exemple 1TB)
  • L'écriture est plus lente qu'un disque dur classique, surtout si le disque commence à se remplir
  • Les systèmes d'exploitation plus anciens ne sont pas optimalisés pour les solid state disks. Les avantages de ces disques ne sont pas utilisés.

Le test a été effectué avec deux générations de disques: une série de 2008 et une série de 2011. Les disques SSD, mais aussi les disques classiques sont devenus plus rapides. On remarque que les SSD excèllent lors d'accès alléatoires (grâce au temps d'accès pratiquement nul des SSD).

Il est possible d'utiliser la fonction de gestion de l'énergie au maximum (arrêt du disque dur au bout de 5 minutes) car un disque SSD est prêt tout de suite quand il est sollicité à nouveau.

Ces disques sont parfait pour certaines utilisations comme serveur (accès en lecture), par exemple un serveur web. Les pages les plus demandées sont gardées en mémoire vive (cache).

Ces disques sont tellement rapides qu'il est possible d'utiliser à nouveau un ancien ordinateur et lui redonner une nouvelle vie. Ces disques sont en effet complètement compatibles avec les disques durs classiques. Il existe même des disques SSD avec connection IDE. Windows XP tourne facilement sur un ordinateur qui a déjà quelques années d'age (ordinateur concu pour windows 2000). Il faut simplement controler qu'il y ait suffisamment de mémoire vive (ne pas essayer avec moins de 256MB). Les pages web que vous lisez vous sont offertes par un tel ordinateur en petit format (nettop) équipé d'un disque dur SSD.

Exemple concret: traitement de photos

J'ai utilisé pendant un certain temps un disque SSD spécifique pour le traitement des photos (retouches), mais je suis rapidement repassé à un disque dur classique. Les photos sont en effet accédées très rapidement, mais on dirait que l'ordinateur se bloque lors d'un stockage intermédiaire. Les transformations sont extrèmement lentes lors d'opérations batch (par exemple transformation de d'une centaine d'images au format RAW/DNG en TIFF). En effet, les SSD ne sont pas bons à l'écriture.

Le SSD semble récupérer entre deux opérations de batch quand il n'y a pas d'écriture pendant quelques minutes. Les premières photos sont traitées rapidement, puis c'est de nouveau la galère. Un disque classique est bien plus rapide.

Les disques durs modernes
plus rapides qu'un SSD

Pratiquement tous les disques durs classiques sont plus rapides en écriture, mais les disques moderne de haute capacité (1TB ou plus) sont également plus rapides en lecture linéaire (lecture de grands fichiers contigus). Et il ne s'agit même pas de disques spécialement rapides à 10.000 ou 15.000 tours/minute (Velociraptor). La raison est la capacité de stockage très élevée de ces disques: on met plus des données sur une piste et on peut donc les lire plus rapidement, sans qu'il faille augmenter la vitesse de rotation (qui est de 7.200 tours).

Le temps d'accès des disques durs moderne ne s'est pas amélioré: les pistes sont placées plus près les unes des autres (donc moins de déplacemeent de la tête de lecture), mais difficultés à positionner le tête sur la bonne piste, et le temps de latence (attente que les données passent sous la tête) n'est pas amélioré.

Les disques durs qui sont optimalisés pour la vitesse ont une capacité moindre (par exemple 500GB) pour permettre un accès à la piste plus rapide et ont une vitesse de rotation plus élevée pour diminuer le temps de latence. Ces disques ont une vitesse de transfer si élevée que l'interface SATA ne suffit plus: on utilise soit SATA-II soit SATA-III (300 ou 600MB/sec).

Un disque SSD utilisé sur un système peu optimalisé (par exemple un ordinateur pour usage domestique tournant sous Vista) va ralentir le système plus vite que si le système était équipé d'un disque dur classique! En effet, le système d'exploitation écrit toutes sortes de fichiers (que personne ne lit et qui ne servent strictement à rien). Or la vitesse d'un SSD se base sur une capacité de réserve (capacité du disque dur non utilisée). Les prestations du système diminuent drastiquement dès qu'il y a moins de 50% de capacité restante (et cette limite arrive très rapidement, car les disques SSD ont une capacité moindre).

Les disques durs sont dépassés par les SSD quand il s'agit de lire de nombreux fragments de fichiers éparpillées sur le disque. En effet, il faut déplacer le bras de lecture vers la piste correcte et attendre que les données passent sous la tête de lecture. En moyenne, on perd 7ms à chaque "seek".

Un disque SSD permet d'accéder à toutes les pages à la même vitesse, généralement en moins d'une milliseconde.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's