Un disque dur en réseau
Disque réseau
Root » Serveurs » Electro-ménager » Ordinateurs » Disques durs » Externe (réseau)

Les disques durs externes ont souvent une connection USB pour le branchement à un ordinateur. Ces disques avec une connection USB sont décrits ici. Sur cette page, nous nous interessons aux disques connectés en réseau.
-

-

Disques durs en réseau

Disque dur avec connection au réseau
et USB "host" (connection de type ordinateur)

Les disques en réseau utilisent la fonctionalité SMB (Server Message Block) dont dispose tous les ordinateurs windows. Cette fonctionnalité existe également sous Linux (Samba).

Le protocole SMB/Samba accède aux fichiers sans savoir quelle est l'organisation du disque dur. Il est donc possible que le disque dur externe soit formaté au format EXT (le format utilisé par Linux), tandis que Windows ne sait pas lire ce type de fichiers. L'accès aux données s'effectue via les répertoires et le fichier. Le firmware du controller (einceinte) doit donc être plus complexe que celui d'un controller qui connecte un disque dur à l'ordinateur par une connection USB. Le logiciel de l'enceinte est généralement une version d'Unix.

Le format EXT est standard sous Unix. Pourquoi utiliser le format EXT au lieu du format FAT bien plus courant? La capacité des disques dur ne fait qu'augmenter, et il arrive un moment que le système FAT ne suffit plus. Mais le système NTFS est patenté par microsoft, et ne peut donc théoriquement pas être utilisé. La version EXT utilisée est souvent une version spécifique (plus ancienne et sans journal) mais qui est mieux adaptée.

Dans notre exemple, le disque dur est formaté en XFS, un format qui est souvent utilisé dans les disques durs qui fonctionnent en configuration RAID. C'est non seulement un format qui est bien adapté à plusieurs accès simultanés, mais c'est aussi le format que se comporte le mieux en configuration RAID.

Le format du disque dur ne joue en fait aucun role pour l'utilisateur en réseau: l'enceinte contenant le disque fonctionne comme un serveur SAMBA/SMB. L'accès au disque dur ne se fait pas en accédant aux blocs élémentaires (accès physique), mais en accédant aux fichiers (accès logique). C'est le logiciel qui convertit la communication SAMBA sur le réseau en ordres élémentaires que le disque dur peut comprendre.

Le protocole SMB/Samba permet donc à tous les systèmes d'exploitation d'accéder au disque, quel que soit son organisation. Dans le second exemple, on voit un ordinateur windows et un ordinateur Linux accéder simultanément le même disque externe.

Mais c'est une communication dans les deux sens: un ordinateur windows a une partie SMB "client" (pour accéder à des fichiers externes) et une partie SMB "serveur" (pour permettre à d'autres clients d'accéder à certains fichiers locaux). Le troisième exemple nous montre un ordinateur Linux qui accède au fichiers publics sur le disque de l'ordinateur Windows.

Connection USB Host

Certaines unités de réseau ont une connection USB mère (host) à fiche plate. Il n'est pas possible d'effectuer une connection à un ordinateur avec une telle fiche. Par contre, il est possible de connecter un second disque dur (USB normal) à cette unité de réseau. Le format du disque dur doit être compatible avec un format que l'unité de réseau puisse lire, puisque l'unité de réseau doit décoder l'organisation des fichiers.

L'enceinte agit ici comme ordinateur qui commande un second disque dur ou une imprimante. Unix peut lire la plupart des formats de disques: FAT, NTFS et son format propre EXT. Les routines Linux CUPS (Common Unix Printing Subsystem) communiquent avec l'imprimante. N'oubliez pas que Unix était déjà en réseau alors que windows n'était pas encore “for workgroups”. Un petit serveur web inclus dans le logiciel du disque dur permet de modifier la configuration.

Si le controller tombe en panne, il n'est pas possible de lire le disque dur sur un ordinateur windows (qui ne connait pas le format EXT ni XFS). Il faut soit installer un logiciel pour déchiffrer le format EXT, soit passer à Linux (je vous recommande chaudement la seconde option).

Les disques en réseau ont des avantages et des inconvénients:

  • Tous les ordinateurs peuvent accéder simultanément aux fichiers. C'est une manière simple de créer des répertoires publics (c'est assez complexe sous Linux...)

  • De tels disques durs ne peuvent pas être utilisés quand il n'y a pas de réseau fonctionnel (en déplacement). L'unité de réseau demande une adresse IP: il faut donc qu'il y ait un service DHCP disponible (c'est en pratique le routeur qui fournit les adresses). Brancher un tel disque directement à un ordinateur avec un cable de réseau ne fonctionnera pas.

  • Ce disque nécessite une connection au réseau et une alimentation constante. Il est interessant de placer ce disque dur en réseau près du routeur ou à un endroit innaccessible (sécurité contre le vol).

  • En cas de panne, les données sont souvent perdues. C'est une solution de back-up boiteuse car les disques durs en réseau tombent relativement souvent en panne (ce n'est pas nécessairement le disque lui même, c'est souvent le controller). Il n'est pas possible de récupérer les configurations RAID ou organisations XFS sous Windows (lire un raid n'est pas garanti sous Linux, mais c'est possible). Il vaut souvent mieux un disque externe simple qui peut être lu à partir d'un autre ordinateur en cas de panne de controller, qu'une configuration RAID.
Les disques durs externes à connection USB sont décrits ici.

Links to relevant pages - Liens vers d'autres pages au contenu similaire - Links naar gelijkaardige pagina's